Chaleur et matière

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
38,00 €
ISBN : 2-88189-144-6
N° de GA : 321
Communication :
Conférences
Traduction : Paccoud, Pierre
Édition année : 2000
Nbre de pages : 336
Reliure :
Relié
Format : 12 x 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

 

Première conférence, Stuttgart, 1er mars 1920

Sensation de chaleur et thermomètre. Le raisonnement d'Achille et la tortue. Le tragique d'une pensée coupée de l'observation. Atomisme. Théories cosmiques. Constitution du Soleil: matière à indice négatif Opposition entre vision des couleurs et sensation calorique. Théorie mécanique de la chaleur. Non-réversibilité des processus organiques et des grands processus inorganiques; calcul différentiel et calcul intégral en rapport avec la réalité.

Deuxième conférence, 2 mars 1920

Dilatation par la chaleur dans une, deux et trois dimensions. L'abandon des termes de puissance élevée escamote l'essentiel. Dila- tation individualisée pour les solides et commune pour les gaz en tant que symp- tôme. L'Accademia del cimento à l'origine de la physique moderne. Observations spé- cialisées riches et représentations appauvries. Le comportement anormal de l'eau. Les forces cosmiques dans la physique des Grecs. Leur transposition ultérieure dans l'atome.

Troisième conférence, 3 mars 1920

Suspension de l'accroissement de température lors de la fusion et de l'ébullition. Disparition de points dans une dimension supérieure. La physique goethéenne. La température comme quatrième dimension chez Crookes. Forme structurée individuelle pour les corps solides, pression pour les gaz.

Quatrième conférence, 4 mars 1920

Relation entre volume et pression dans les gaz. La chaleur en relation avec les faits mécaniques. Abandon de l'espace tridimensionnel. L'opinion: la chaleur se transforme en travail. Organe sensoriel isolé pour la lumière et le son, l'être humain entier en tant qu'organe sensoriel pour la chaleur et la pression. Les représentations passives conscientes sont infiltrées par les perceptions des sens supérieurs. Non-perceptibilité de la volonté vers l'intérieur et de l'électricité vers l'extérieur.

Cinquième conférence, 5 mars 1920

Représentations supérieures et perception sensorielle, représentations mathématiques et volonté. Sunnonter le dualisme. La mémorisation d'un poème. Penser abstrait et penser imaginatif. Connaissance de l'espace et du temps d'une part et de la masse d'autre part. Kant. Forme structurée propre pour les corps solides et surface de niveau pour les liquides. Gaz et cosmos. Exception cardinale de l'eau.

Sixième conférence, 6 mars 1920

Pression de vapeur. Fusion de la glace sous pression. Abaissement du point de fusion des alliages. Direction de chute des corps solides et surface de niveau. Avec les liquides, elles sont matérialisées. Corps solides: image du liquide; liquides: image du gaz; gaz en tant qu'image de la chaleur.

Septième conférence, 7 mars 1920

Fusion de la glace sous pression en tant qu'image de l'air. Evacuation de l'essentialité dans les concepts modernes des sciences de la nature. E. von Hartmann. Importance de nouveaux instituts de recherche. Réchauffement de l'eau par un travail. Planète solide: pesanteur; planète gazeuse: sphère zéro; forme polyédrique, forme négative, boule ou sphère zéro. Rapport au solide, au gazeux, au liquide. Nuit calorique, jour calorique.

Huitième conférence, 8 mars 1920

Machine à vapeur. Conversion de la chaleur en travail et inversement. Les deux théorèmes principaux de la thermodynamique selon E.von Hartmann. J.R. Mayer. Lutte pour un système fermé dans les corps solides. Schéma des états de corporéité: forme structurée des solides et densification-raréfaction des gaz, les liquides au milieu: la chaleur entre densification-raréfaction et matérialisationspiritua-lisation. Le spectre habituel et le cercle fermé des couleurs chez Goethe. Analogie avec le schéma des états de corporéité.

Neuvième conférence, 9 mars 1920

Roue à eau et machine à vapeur. La production repose sur une différence de niveau. Rapporter les phénomènes physiques à l'être humain. Le chemin de J.R. Mayer. Les domaines de la corporéité: l'un a son image dans l'autre. Figures de polarisation. Densification-raréfaction et le son. Arc-en-ciel et arc-en-ciel connexe. Dans le spectre habituel, quelque chose reste dans l'inconnu. Circulation cosmique en rapport avec les domaines de la physique.

Dixième conférence, 10 mars 1920

Suppression des effets caloriques dans un cylindre de lumière au moyen de l'alun. Passage de la chaleur à travers une lentille de glace. A propos de la conduction calorique. Les domaines des états de corporéité et l'être humain. Force de structu ration-représentation; chaleur-volonté. Matière négative dans l'être humain. Effets d'aspiration au lieu d'effets de pression.

Onzième conférence, 11 mars 1920

Les parties rouge bleue et verte du spectre. Elimination des effets caloriques par l'alun, des effets chmiques par l'aesculine, des effets lumineux par l'iode. Le spectre habituel est le produit des forces terrestres. Analogie avec les effets de l'aimant. Assombrissement - éclaircissement. Matérialisationdématérialisation. Chaleur en tant que mouvement intensif au lieu du mouvement extensif des atomes. Volonté et représentation. La chaleur à la frontière entre effets de pression et d'aspiration. E. Mach sur les limites des théorèmes sur l'énergie. La chaleur en tant que tourbillon physique-spirituel.

Douzième conférence, 12 mars 1920

Transparence. Equations de conduction calorique. Elargissement aux différentes parties du spectre des effets correspondants. Positif, négatif, imaginaire. Nombres super-imaginaires et fermeture du spectre par infléchissement. Position du vivant par rapport à la nature inorganique.

Treizième conférence, 13 mars 1920

Expériences avec l'alun, la teinture d'iode et l'aesculine. La chaleur agit dans le gaz - la lumière le traverse sans être dissociée: image d'une image. Effets chimiques dans les liquides. Les effets vitaux sont absents dans les solides. La chaleur en tant qu'état d'équilibre entre éthérique et matériel-pondérable. Remarque sur la physique du passé et celle du futur. Sphère zéro en tant que frontière spatiale de la physique d'aujourd'hui. A propos de l'entropie.

Quatorzième conférence, 1 4 mars 1920

Dans le spectre, les effets se montrent à l'état pur. Effets chimiques - processus chimiques; effets chimiques - effets de son. La captation des effets par la Terre dans un cas, l'action périphérique dans l'autre. Effets pondérables et impondérables. Différences de niveau à l'intérieur de l'un des domaines de la réalité et entre ces domaines. Perception du son. Remplissage de l'espace - évidement de l'espace. Terre et planètes. Les effets cosmiques sont transposés dans l'atome. Déchirement de l'espace, éclair. Représentations abstraites - penser adapté au réel. Universités populaires, académies, technique. La germination dans l'observation microscopique et son point d'origine cosmique.

Informations supplémentaires