Homme (L') suprasensible

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
22,00 €
ISBN : 2-88189-113-6
N° de GA : 231
Communication :
Conférences
Traduction : Ducommun, Georges
Édition année : 1993
Nbre de pages : 192
Reliure :
Relié
Format : 12 X 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

Parcours initiatique de l'homme dans le cosmos

Première conférence, La Haye, 13 novembre 1923

La nécessité du matérialisme et de sa méthode scientifique. Son échec face à la psychologie et à la science de l'esprit. La compréhension suprasensible de la forme humaine (organes des sens, système nerveux et glandulaire, circulation sanguine et organes intérieurs, système musculaire et osseux) vue à partir de ses prototypes cosmiques-planétaires et de l'activité des hiérarchies. La distinction entre l'homme et l'animal. La conscience psychologique.

Deuxième conférence, 14 novembre 1923

Le cheminement de l'homme entre la mort et une nouvelle naissance à travers les sphères des hiérarchies. Transformation graduelle de la forme physiologique et morale de l'homme. Vision directe des hommes qui sont liés par le destin. Métamorphose spirituelle-plastique de l'organisation inférieure en organisation supérieure qui se manifeste sous forme de souvenirs cosmiques, puis du langage cosmique. Retour à une nouvelle incarnation. Le cosmos des quatre mondes possibles.

Troisième conference, 17 novembre 1923 l'après-midi

Le cheminement de l'homme après la mort à travers les sphères planétaires jusqu'au Soleil. La sphère lunaire: trois impressions directrices pour l'âme humaine. La colonie des guides originels de l'humanité. L'action des êtres ahrimaniens. Les sphères de Mercure et de Vénus: l' action de la troisième hiérarchie. La région solaire et l' action de la deuxième hiérarchie: éveil de la conscience en vue du terrestre. L'influence des sphères planétaires sur la culture protoatlantéenne. La cinquième période et l'action de Mars. L'influence du Soleil (taches solaires, comètes, météores). L'importance du fer pour le combat de Michaël et pour l'impulsion de la liberté.

Quatrième conférence, 17 novembre 1923 le soir

Le cheminement de l'homme après la mort, du Soleil jusqu' à la sphère des étoiles fixes et le retour à une nouvelle incarnation. Région solaire: expérience de la musique des sphères, fausse note due aux reliquats du langage terrestre: la nature du langage. Mars, Jupiter, Saturne: familiarisation avec la parole cosmique, la pensée cosmique, la mémoire cosmique. Sur le parcours vers les étoiles fixes: formation du germe des dispositions terrestres lors du chemin de retour. Concentration en vue de la formation spirituelle du coeur lors du second passage par la sphère solaire. Atténuation de la conscience lors du passage par la lune et la période embryonnaire sur Terre.

Cinquième conférence, 18 novembre 1923

Le rapport de l'homme terrestre avec le cosmos. Transformation de la vie sensorielle. Sur le chemin de l'imagination: la surface siliceuse de la Terre. Le lien de la Terre avec le cosmos. La région terrestre de l'action de la troisième hiérarchie. Au degré de l' inspiration : identification avec l'élément métallique de la Terre; connaissance des « souvenirs » de la planète Terre. Action de la deuxième hiérarchie. L'action des hiérarchies sur le plan terrestre et après la mort. Le rapport intime entre le feu qui fait fondre les métaux dans le processus terrestre et les processus d'apprentissage chez l'enfant (marcher, parler, penser) par rapport à la première hiérarchie. La force qui permet de déchiffrer le Karma.

Deux conférences publiques

première conférence, La Haye, 15 novembre 1923

Le dépassement nécessaire des limites de la connaissance. La vraie connaissance de soi par la fortification de la vie de l'âme devient de la connaissance spirituelle. Les trois degrés du renforcement de soi, à partir de l'expérience du rêve et de l'imagination. La science de l'esprit et la sûreté dans l'existence.

Deuxième conférence, La Haye, 16 novembre 1923

Transformation de la connaissance intellectuelle «objective» d'après « la vérité et l'erreur», en une connaissance personnelle qui peut stimuler la vie ou l'entraver. Amour et égoïsme dans l'acte de la connaissance. Le rapport à l'égard de la science spirituelle n'est pas le même pour l'investigateur ou pour le disciple de cette science.

Informations supplémentaires