Mort (La) et au-delà

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
13,00 €
Éditeur : Éditions Triades
ISBN : 2-85248-194-4
Communication :
Conférences
Traduction : Burlotte, Raymond
Édition année : 2004
Nbre de pages : 176
Reliure :
Format poche
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

La mort et le parcours de l'âme humaine après la mort - Le sommeil et la mort - Entre la mort et une nouvelle naissance - Comment apprendre à vivre avec les morts ? - La mort, métamorphose de la vie

Notre époque est en quête d'une nouvelle approche de la mort. On l'accepte davantage. On veut en comprendre le sens. Les recherches de Rudolf Steiner, qui ouvrent en grand les portes de la naissance et de la mort, répondent à un besoin grandissant.

Les conférences réunies ici décrivent les principales étapes de la vie après la mort, et le chemin de l'âme humaine dans les mondes spirituels jusqu'à sa réincarnation. Les différences que l'on trouve d'une conférence à l'autre montrent comment Steiner abordait les choses chaque fois sous d'autres aspects, en fonction de son public.

LA VIE APRÈS LA MORT Stuttgart, 23 novembre 1915 Extrait de GA 174b

LA MORT ET LES ÉVÉNEMENTS APRÈS LA MORT Leipzig, 22 février 1916 Extrait de GA 168

LE SOMMEIL ET LA MORT Oslo, 16 mai 1923 Extrait de GA 226

ENTRE LA MORT ET UNE NOUVELLE NAISSANCE Oslo, 17 mai 1923 Extrait de GA 226

COMMENT APPRENDRE A VIVRE AVEC LES MORTS Dornach, 29 juin 1923 Extrait de GA 261

LA MORT, MÉTAMORPHOSE DE LA VIE Nuremberg, 10 février 1918 Extrait de GA 182

" Dans le monde de l'âme, la vie entre la mort et une nouvelle naissance consiste à s'ouvrir peu à peu à ce qu'on a soi- même causé pendant la vie sur terre, et à s'y plonger de plus en plus. Après la mort, on s'ouvre aux effets de ses actes, de ses pensées, de ses paroles, bref à toutes les conséquences de ce qu'on a fait au cours de sa vie et on se répand dans cet univers de conséquences.

" Ce que l'on revit ainsi, on l'accompagne en insistant sur l'aspect moral. On s'y accoutume de telle façon qu'on a par exemple ce sentiment : J'ai blessé quelqu'un, eh bien maintenant j'éprouve ce que l'autre a éprouvé à cause de cette blessure ! On vit vraiment soi-même ce que l'autre a vécu ici dans le monde physique, à cause de nous. On repasse par tout cela. Et en y repassant, on sent monter en soi, comme une nécessité intérieure, cette force élémentaire : Ceci, je dois le compenser, cela, je dois le corriger!

" Après la mort, vous revivez ce que votre action a produit et vous répondez en créant en vous la force de compenser la souffrance que l'autre a endurée à cause de la blessure. En repassant par tout cela, en le revivant rétrospectivement dans le monde de l'âme, vous prenez en vous la force d'enlever cela de cet homme qui a souffert à cause de vous. Ainsi naît en vous le souhait de le retrouver dans une prochaine vie terrestre, pour compenser ce que vous lui avez fait. C'est au cours de ces expériences vécues rétrospectivement que se créent les forces pour le karma, le karma qui équilibre. C'est là qu'on les prend en soi, "

Extraits de : La mort et au-delà

Informations supplémentaires