Impulsions (Les) sociales à la lumière de la science de l’esprit

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
35,00 €
ISBN : 978-2-88189-253-0
Info livre
N° de GA : 199
Traduction : Vianin, Béatrice
Communication :
Conférences
Édition année : 2017
Nbre de pages : 410
Reliure :
Relié
Format : 19 X 12
Langue originale :
Allemand
Description

L'arrière-plan spirituel des impulsions pour un renouveau de la vie sociale

Première conférence Dornach, 6 août 1920

Rétrospective de la première année scolaire de l'École Waldorf de Stuttgart : cours de religion, conception du monde en relation avec la pédagogie et la didactique, collège des enseignants, Émile Molt, situation financière, classes parallèles, stagiaires, science de l'esprit en tant que connaissance pratique. Le monde des phénomènes, exemple de l'arc-en-ciel. La pensée atomiste, expression d'une débilité de l'esprit. La mystique unilatérale, expression de l'infantilisme. Sur le bien et le mal. Les partis politiques, reflets d'entités spirituelles. La connaissance des entités spirituelles par les Jésuites. Les adversaires et leurs contradictions.

Deuxième conférence Dornach, 7 août 1920

Les partis politiques et leur arrière-plan suprasensible. Du non-sens de suivre un parti. Différence dans la relation des peuples et des partis avec les entités spirituelles. L'homme triparti, une image du monde spirituel. La science spirituelle et sa relation avec le matérialisme. Léninisme et Trotskisme : une continuation du tsarisme. La mission de la tripartition sociale dans la zone de tension entre l'Est et l'Ouest. De l'abstraction des programmes politiques.

Troisième conférence Dornach, 8 août 1920

Les 12 sens de l'être humain et leur rapport avec les mondes extérieur et intérieur. Les sept sens « extérieurs » et leur relation avec les trois degrés de connaissance supérieurs : imagination, inspiration, intuition. Les effets des cinq sens «inférieurs » sur l'âme. Conclusions avec le commentaire sur les visions de certains mystiques du Moyen âge, la représentation du Devachan par Leadbeater et les déclarations d'Oswald Spengler.

Quatrième conférence Dornach, 14 août 1920

Tâches du mouvement anthroposophique et responsabilité individuelle des membres. Remarque critique sur la conception matérialiste de la science de l'évolution de la Terre ainsi que sur la conception du Christ de la théologie empreinte du matérialisme du 19e siècle. La question de la liberté au centre des considérations de la science de l'esprit. L'« être réel » de la mémoire. Sur la relation entre la science de l'esprit et la mystique. Relation réciproque entre le spirituel et le matériel.

Cinquième conférence 15 août 1920

Catégories de la formation du jugement : juste et faux, sain et malade, utile et nuisible dans leur évolution culturelle historique. L'engagement de la volonté dans la formation du jugement. L'importance d'un « penser occulte » pour juger des évènements historiques mondiaux. La science initiatique comme base de la formation d'un jugement dans la vie sociale : exemple de la vie économique. Évolution du jugement de groupe instinctif vers un jugement associatif.

Sixième conférence Dornach, 20 août 1920

L'être humain dans un champ de tension entre « intérieur » et « extérieur » et les manifestations spirituelles et sensibles. Le problème de l'espace et du temps en relation avec la vie entre la mort et une nouvelle naissance. Le concept de l'espace et du temps en rapport avec les mondes sensoriel et spirituel. Du problème de la « contemplation » comme élément d'acquisition de la connaissance. La formation du jugement contemporain étranger à la vie : exemple du journaliste René Marchand.

Septième conférence Dornach, 21 août 1920

Conditions pour une vie commune des peuples orientée vers l'avenir. La configuration des peuples occidentaux et leur influence sur les autres peuples. De la nature des peuples orientaux et les tendances évolutives du bolchevisme. La nature des peuples occidentaux et l'importance de la logique chez John Stuart Mill. La « Christian Science », conséquence des conceptions du monde occidentales. Sur l'importance de la vie pré-terrestre dans les conceptions orientales et de la vie post mortem dans les conceptions occidentales comme germes du spiritisme. Vie culturelle, vie juridique et vie économique en relation avec les peuples de l'Est, du centre et de l'Ouest.

Huitième conférence Dornach, 22 août 1920

La configuration des trois éléments constituant l'organisme humain dans les différentes régions de la Terre : la signification du système métabolique pour les « anciens » Orientaux et la tendance à la surmonter. De l'« être» et des exercices de yoga dans l'Inde ancienne. La signification du système rythmique pour l'Européen du centre et sa relation avec la vie juridique et l'État. Caractéristiques de la scholastique. La signification du système neuro-sensoriel pour l'homme occidental. Sur les tendances évolutives des différents éléments de l'organisme humain au sein des différents peuples. La nouvelle science initiatique et sa relation avec les différents peuples et les trois domaines de la vie sociale.

Neuvième conférence Dornach, 27 août 1920

Étapes importantes dans la vie de Hegel. L'élément d'éternité dans la « Logique » hégélienne et son image contraire dans le marxisme. La statue du « Représentant de l'homme ». Remarques sur la philosophie du droit de Hegel, en particulier sur le concept de l'État. La force spirituelle de l'hégélianisme et sa signification pour l'époque moderne. Sur la perte de la morale parmi les intellectuels contemporains, représenté par le conflit entre Ernst Haeckel et son élève Ludwig Platte. Le tragique des « âmes somnolentes » en Europe.

Dixième conférence Dornach, 28 août 1920

La relation de l'être humain avec les mondes sensible et spirituel. L'être humain membre du cosmos. De la séparation d'avec la vie des communautés religieuses et sociales. La relation des Hiérarchies avec l'être humain. Au-delà du « tapis sensoriel », le monde des êtres dont l'action est centripète. Remarques critiques sur la «philosophie de petit-bourgeois » d'Oswald Spengler et la « chimie occulte » de Leadbeater.

Onzième conférence Dornach, 28 août 1920

Le domaine des forces centrifuges. L'être humain, médiateur entre les mondes des dieux. Sur le sens de l'existence humaine. Les forces centripètes agissent à travers la tête humaine, les forces centrifuges à travers le système des membres. Le chaos dans les relations sociales, conséquence de l'ignorance de la relation de l'être humain avec le cosmos. Différence entre penser social et penser fondé sur l'esprit. Sur la valeur des statistiques dans la vie sociale actuelle. Forces initiatiques comme forces d'orientation pour le monde économique. L'Europe du centre et l'édifice de Dornach.

Douzième Conférence Dornach, 3 septembre 1920

L'Orient, source de la vie spirituelle et culturelle de l'humanité ; l'origine de la vie juridique en Europe du centre ; l'Ouest, source des concepts économiques. Égoïsme familial et imitation comme fondement social dans la pensée de Thomas H. Huxley. La science initiatique, point de départ d'une structure de la vie sociale conforme à l'esprit : rapport entre corps éthérique, corps astral et Je avec les règnes animal, végétal et minéral. La naissance de la vie culturelle par le travail de l'être humain sur le Je, de la vie juridique sur le corps astral, de la vie économique sur le corps éthérique.

Treizième conférence Dornach, 4 septembre 1920

Tendances évolutives des éléments constitutifs de l'être humain. L'existence isolée du corps physique. Le lien des éléments constitutifs de l'être humain avec les règnes de la nature. La naissance des trois domaines de l'organisme social par le travail de l'être humain sur ses éléments constitutifs : expression du pôle volontaire. Rétroaction des trois domaines de l'organisme social : expression du pôle perceptif. Rétroaction de la vie culturelle sur le corps physique dans la vie actuelle mais particulièrement dans la prochaine vie terrestre ; rétroaction de la vie juridique sur le corps éthérique et sur le cosmos ; rétroaction de la vie économique sur le corps astral et les effets sur le monde spirituel. — Sur la relation juste de l'être humain avec l'esprit et la matière.

Quatorzième conférence Dornach, 9 septembre 1920

Préparation des bases naturelles pour la prochaine vie terrestre par la vie sociale. La naissance des trois domaines de l'organisme social à l'Est, au centre et à l'Ouest sous l'impulsion du système métabolique, du système rythmique et du système neuro-sensoriel. Dangers pour la vie culturelle due à son rattachement à la vie politique et économiques. Nécessité de pénétrer de vie la sphère culturelle, de sentiment la sphère juridique et de raison la sphère économique. L'être humain en harmonie avec l'ordre des mondes.

Quinzième conférence Dornach, 10 septembre 1920

Signification des impulsions d'époques passées pour le présent : exemple du lien de l'être humain avec le cosmos dans l'Orient ancien. Le tragique du jugement borné actuel en rapport avec l'exigence d'introduire un travail obligatoire. L'abolition de la « science céleste » par une pensée juridique et ses conséquences. L'orgueil actuel de l'intelligence acquise, ses conceptions matérialistes et leurs conséquences dans l'attitude sociale de l'être humain. L'édifice de Dornach, emblème d'une nouvelle vie spirituelle.

Seizième conférence Dornach, 11 septembre 1920

La modification du sens des patronymes, exemple pour d'autres modifications du langage. Sur l'émancipation des mots dans la vie de l'âme humaine. Forces privées d'images dans la vie de l'âme à l'origine de l'intellectualisme. Signification de l'imagination pour l'avenir ; quelques dangers pour l'être humain s'il continue de cultiver l'absence d'images. Le langage imagé des rêves. Nécessité de saisir le mystère du Golgotha de manière créative et de pénétrer d'images toute vie culturelle. Remarques critiques sur l'idée de l'« atome éternel », issu de la pensée théosophique.

Allocution Berlin, 17 septembre 1920

Tenue lors de l'assemblée générale de la Branche berlinoise. Remarques critiques sur l'évaluation de la situation mondiale par le gouvernement en 1914 et sur la campagne de diffamation dont est victime l'anthroposophie. Sur l'écriture. Pensées durant k temps de guerre. Quelques raisons ayant conduit Rudolf Steiner à rédiger son Appel au peuple allemand. Sur le développement du mouvement pour la tripartition sociale et quelques malentendus sur la suite du travail qu'il a rencontrés à Berlin

Dix-septième conférence Berlin, 18 septembre 1920

Nécessite d'être conscient de l'existence de la vie pré-terrestre de l'être humain. Concept de l'immortalité dans les confessions religieuses. La relation entre préexistence et vies terrestres successives. Inclusion de l'idée de réincarnation dans la pédagogie. Connaissance de la prénatalité comme point de départ de la compréhension du rapport entre l'âme et le corps humain. Changement de dentition. Maturité sexuelle. Opinions concernant l'éternité de la matière et de l'âme. De l'innatalité.

Informations supplémentaires