Homme (L') responsable du développement cosmique

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
38,00 €
ISBN : 2-88189-190-X
N° de GA : 203
Communication :
Conférences
Traduction : Ducommun, Georges - Claretie, G. - Jenni, J.M.
Édition année : 2005
Nbre de pages : 377
Reliure :
Relié
Format : 12 X 48
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

PREMIÈRE CONFÉRENCE Stuttgart, 1er janvier 1921

Les messages de Noël aux mages et aux bergers. Expérience par les mages d'une mathématique spirituelle cosmique, réminiscence d'une existence prénatale. Découverte par les bergers, dans leur clairvoyance, des secrets de la Terre. Annonce de la venue du Christ faite aux mages par leur science du ciel et aux bergers par des manifestations terrestres. Métamorphose de l'ancienne sagesse des mages et des bergers en mathématiques actuelles et en observation scientifique et nécessité de revivifier la contemplation imaginative.

DEUXIÈME CONFÉRENCE Stuttgart, 2 janvier 1921

Réalité historique et compréhension du présent par la science spirituelle et la recherche sur la réincar- nation de certains groupes d'individualités en certains endroits : âmes du sud européen en contact avec le christianisme aux premiers siècles de notre ère réincarnées au 20e s. en Europe du Centre, âmes en contact avec le christianisme lors des invasions en Europe du sud et réincarnées en Asie au 20e s. particulièrement au japon, âmes non chrétiennes du Proche Orient à l'époque du Mystère du Golgotha, réincarnées au 20e s. en Amérique.

TROISIÈME CONFÉRENCE Stuttgart, 9 janvier 1921

Difficulté pour de nombreuses âmes à se réincar- ner aujourd'hui. Modification de la constitution de l'âme de l'homme de l'Europe centrale. Tendance à l'éradication de la spiritualité en Europe centrale. L'Europe du Centre entre les tendances mystiques de l'Orient hostiles à la Terre et le matérialisme de l'Occident. Hegel, Goethe Schiller, précurseurs d'une synthèse entre l'Orient et l'Occident.

QUATRIÈME CONFÉRENCE Stuttgart, 16 janvier 1921

Les grandes tâches de notre temps. Abîme entre foi et science, entre les représentations exemptes d'esprit de la science et les dogmes incompris des confessions. Impossibilité de renouer avec les ex- périences des incarnations précédentes. Les dangers de la déchéance et de la mort des âmes. Nécessité de redonner de l'esprit aux sciences naturelles et les tendances contraires. L'invraisemblance du présent et l'appel à la volonté pour la contrer. Anthroposophie, une affaire des mondes spirituels. Fortification de la vie anthroposophique.

CINQUIÈME CONFÉRENCE Dornach, 29 janvier 1921

La science spirituelle doit percer la vie réelle. Regard sur la préexistence, une force de vie. Lien de l'homme avec le monde: Le monde végétal, formation du charbon. Les corps physiques déposés sur la terre. Métamorphose des idées morales en lois naturelles, de la connaissance spirituelle en force sociale. Matérialisme et spiritualisme. Contemplation instinctive et intellect actuel. Modifica- tion nécessaire des forces d'action sociales par la lumière de l'imagination. Les dangers pour la pensée sociale et économique de la superficialité actuelle.

SIXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 22 janvier 1921

L'enseignement des mystères anciens devient un bagage que les enfants acquièrent dans le monde prénatal et qu'ils amènent sur terre. Action pédagogique permettant le développement de ce bagage. Insertion de l'homme de l'ère préchrétienne dans la société par l'hérédité et aussi par l'action prénatale du monde spirituel.

SEPTIÈME CONFÉRENCE Dornach, 23 janvier 1921

Grands bouleversements de tous les domaines de la vie lors de la deuxième moitié du 19e s. Docu- ment du Sonderbund. Tripartition et son lien avec la vie pratique. Transition de la vie économique nationale à la vie économique mondiale. L'industrie du coton. Expérience du jeune R. Steiner avec le commerce du textile. Pamphlets hostiles à l'anthroposophie. Nécessité de protéger le Goetheanum contre les velléités de destruction par les ennemis.

HUITIÈME CONFÉRENCE Dornach, 29 janvier 1921

Liens de la vie terrestre entre la naissance et la mort et du monde stellaire entre la mort et une nouvelle naissance. Entités spirituelles agissant derrière le monde sensible. Ahriman et Lucifer. Le ciel stellaire manifestation de la nature luciférienne, le sol terrestre, manifestation de la nature ahrima- nienne. Nécessité de l'équilibre entre les deux. Conséquences de la mystique nébuleuse: impossibilité de vieillir lors de la prochaine incarnation. Efforts d'Ahriman contre les prochaines incarnations. Heure décisive de l'humanité pour trouver l'équilibre. Nécessité d'une géosophie et d'une cosmosophie.

NEUVIÈME CONFÉRENCE Dornach, 30 janvier 1921

Efforts de recherche de l'équilibre entre les errements lucifériens et ahrimaniens. Ahrimanisation par l'attitude scientifique moderne. Technique moderne, un cadavre de la nature. Luciférisation dans la vie sociale. Devoir de la science de l'esprit d'ajouter à la science extérieure la connaissance de la nature humaine et à la vie sociale le sentiment cosmique. Apparition de l'ambiance sociale et fécondation de la vie sociale par la connaissance du monde. Renouvellement du christianisme.

DIXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 5 février 1921

Commentaire du texte de Hsi-Lung, 'Les trois mondes' paru dans le périodique `Hochland'. Rapport des Asiatiques et des Européens modernes. Inspiration culturelle par les êtres divins ressentie par les anciens Grecs et par les anciens Asiatiques. Nature de l'épopée, du drame et du lyrisme grecs. Asiatique vivant dans la décadence de cette vision du monde, l'Européen sans âme et son incompréhension pour l'Asiatique. Agissements et buts du catholicisme. Commentaire du livre `Le retour de l'hérétique' de H. Ehrenberg.

ONZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 6 février 1921

Pénétration de la vie représentative actuelle au-delà d'un seuil de connaissance infranchissable par le passé par manque de conscience de soi. Renforcement actuel de la conscience de soi. Contemplation du seuil pour la conscience moderne par l'anthroposophie. Catholicisme, grande conception du monde s'enracinant dans le passé. Devoir d'introduction de la connaissance spirituelle dans la conception de la nature. Dangers du catholicisme et de l'orientalisme. Nécessité d'un renforcement du sentiment de vérité. Les mémoires de Paléologue. Ennemis de l'anthroposophie, Frohnmeyer, Heinzelmann.

DOUZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 8 février 1921

Impossibilité, depuis la construction du Goetheanum aux yeux du monde, de pratiquer la mystique dans de petits cercles sectaires. Nécessité d'un nouveau sentiment de responsabilité face à l'anthroposophie et d'une compréhension lucide du monde. Opposition renforcée devant les pro- grès de l'anthroposophie. Nécessité non seulement de se défendre mais aussi de caractériser l'ennemi. Article de Dessoir dans Die Tat de février 1921 au sujet de l'anthroposophie.

TREIZIÈME CONFÉRENCE Ia Haie, 27 février 1921

Époque juvénile de l'âme de raison chez les Grecs et sa décadence naissante chez les Romains. Intégration de la pensée, héritage de l'âme de raison, dans l'âme de conscience par l'homme moderne. Egoïsme, étape du développement de la liberté. Connaissances anthroposophiques et devoirs de l'humanité moderne. Compréhension du Mystère du Golgotha par des restes de la clairvoyance ancienne. Transformation de cette compréhension en Théologie entre 333 et 868 (Concile de Constantinople). Adolf von Harnack. Côtoiement des âmes non encore incarnées lors du sommeil. Permanence de l'influence de l'héritage de la vie terrestre dans la veille. Nécessité de la connaissance spirituelle. Devoir du mouvement anthroposophique.

QUATORZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 11 mars 1921

Tournée de conférence en Hollande en février 1921. Le philosophe Jürgen Bona Meyer. École de sagesse du comte Hermann Keyserling. Tripartition de l'homme. Vie volontaire et son assise corporelle du métabolisme et des membres, conscience de sommeil auprès des Élohim. Buts des êtres lucifériens et ahrimaniens dans l'évolution terrestre. Les premiers, Élohim retardés, agissant dans la tête humaine, lui conférant la raison mais leur volonté de ne pas le laisser descendre complètement sur Terre. Leur volonté de lier l'homme au passé. Les êtres retardés de la première Hiérarchie. Leur volonté de détacher l'homme de son passé pour en faire le premier membre de l'évolution du monde minéral. Équilibre entre les deux par le principe du Christ, par la science spirituelle.

QUINZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 13 mars 1921

Participation des êtres spirituels aux divers domaines de l'existence. Règne de Jahvé dans les domaine supérieurs de la nature, chaleur, air et eau. L'élément étranger à Jahvé, le minéral, base de la culture intellectuelle post chrétienne. Compréhension à l'état de rêve du christianisme dans les premiers siècles. Saül - Paul. Permanence de l'ancienne religion de Jahvé. Influence de Lucifer dans le domaine de Jahvé et dAhriman dans le minéral pour couper l'homme de la préexistence. Attaques contre la science de l'esprit.

SEIZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 27 mars 1921

Contraste entre les pensées de Noël et de Pâques. Naissance et résurrection. Modification de la pensée de Pâques au cours du temps : victoire sur la mort lors du christianisme naissant dans la sagesse de l'Orient. Au temps du 8e concile (869), le Christ comme juge du monde et victime expiatoire, expression de la progression de l'humanité vers le matérialisme. Apparition de la sentimentalité pour l'enfant jésus en lieu et place du mystère de la naissance. Redécouverte du Christ spirituel dans l'âme humaine, dans la volonté humaine comme devoir contemporain. Le calendrier de la fête de Pâques.

DIX-SEPTIÈME CONFÉRENCE Dornach, 28 mars 1921

Christ jésus et Apollonius de Tyane. Similitudes extérieures de leurs biographies. Vie, enseignement et voyages d'Apollonius ; sa sagesse acquise sur terre. Sagesse issue des mondes supraterrestres du Christ jésus. Jadis : liens des sagesses avec les lieux. Aujourd'hui: résolution de la sagesse en volonté humaine individuelle. L'impulsion de la résurrection dans la science de l'esprit. Les intentions du mouvement anthroposophique et ses réalisations pratiques. Nécessité pour le présent d'une nouvelle culture de la volonté.

DIX-HUITIÈME CONFÉRENCE Dornach, 1er avril 1921

Importance du développement humain pour le développement de la Terre. L'intériorité de la compréhension moderne, métamorphose de la compréhension, jadis, extérieure, dans les lois de la nature. Flottement général, au-dessus des hommes, de la science naturelle d'aujourd'hui. Êtres lucifériens attendant une culture de la raison dessaisie des forces du coeur. Esprits ahrimaniens attendant les convoitises qui résultent de la volonté non formée individuellement jusqu'à la pensée pure. Orient et Occident. Lune, image de ce qui pourrait advenir de la Terre. Participation à la transformation du développement terrestre de la pensée personnelle et de la volonté individuelle métamorphosée en amour.

 

Informations supplémentaires