Cinquième (le) évangile

Imprimer
Steiner, Rudolf
Prix de vente réduit :
Prix ​​de vente26,00 €
Remise
Prix / Kg:
ISBN : 2-85248-360-6
Nbre de pages :
309
N° de GA
148
Traduction :
Bideau, Henriette - Burlotte, Raymond
Reliure :
Broché
Format :
14 X 21
Communication :
Conférences
Édition année :
2013
Éd. précédente :
2008
Auteur(s) :
Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Momentanément indisponible

 Cette édition 2013 contient 3 conférences en plus que la précédente édition

La lecture dans l'akasha et le cinquième évangile

Cinq conférences, Christiana (Oslo), du 1/10/1913 au 6/10/1913

Le cinquième évangile

9 conférences, Berlin, 21/10/1913, 4/11/1913, 18/11/1913, 6/01/1914,13/01/1914, 10/02/1914

Hambourg, 16/11/1913 Cologne 17/12/1913, 18/12/1913

PRÉFACE

«Jésus a fait encore tellement de choses que s'il fallait les relater par le détail, le monde même ne suffirait pas à contenir tous les livres qu'on pourrait écrire. » (Jean 21, 25.) Les conférences qui suivent s'inscrivent dans le sens de cette parole par laquelle Jean termine son Évangile. Il y est question d'aspects jusque-là inconnus de la vie de Jésus, notamment de son enfance et de sa jeunesse, tels qu'ils apparaissent à la recherche spirituelle. La relation de Jésus avec les Esséniens et les entretiens qu'il eut avec Marie à propos du sauvetage de l'humanité sont au coeur de ces onze conférences. Vers 1900, les spécialistes de la Bible et de la recherche sur la vie de Jésus avaient pris prétexte des contradictions qui apparaissent dans les Évangiles pour douter de leur valeur historique et remettre en question l'existence de Jésus. Dans son écrit intitulé le Christianisme et les Mystères antiques (1902), Rudolf Steiner attira l'attention sur le fait que les Évangiles ne devraient pas être considérés comme des témoignages historiques à proprement parlé, mais qu'il s'agit en réalité de présentations typiques du Fils de Dieu selon différentes traditions issues des Mystères antiques. Quelques années plus tard, dans ses conférences sur le « cinquième Évangile », Steiner présentait, à côté des quatre Évangiles de l'Annonciation faite par le Christ, cet évangile de la Connaissance de la vie de Jésus, par lequel il donnait aux recherches sur la vie de Jésus un fondement nouveau.

Dans son livre la Chronique de lAkasha, Steiner écrivait en 1904: « Celui qui a acquis la faculté de percevoir le monde spirituel y reconnaît les événements passés sous leur aspect éternel. Ils lui apparaissent non comme de simples témoignages morts de l'histoire, mais comme des données pleines de vie. Les événements du passé se déroulent en quelque sorte à nouveau devant lui. - Ceux qui sont initiés à la lecture de cette écriture vivante peuvent accéder à un passé bien plus lointain que celui éclairé par l'histoire extérieure. Ils peuvent aussi, grâce à la perception spirituelle directe, restituer les faits que rapporte l'histoire, mais d'une façon bien plus authentique que celle-ci n'en a la possibilité» (GA 11, É.A.R. 1980, p. 22). Dans ces conférences sur le cinquième Évangile, Steiner a maintes fois souligné combien il lui fut pénible et difficile de révéler ces images tirées de la chronique de l'Akasha. Malgré ces difficultés intérieures et les attaques virulentes de ses adversaires, Steiner se décida à parler de ces secrets intimes du christianisme, parce qu'il considéra que notre époque avait besoin de se mesurer à de tels contenus.

D. Hoffmann

Livres en relation ou du même auteur