Évangile (l') selon Jean

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
22,00 €
Éditeur : Éditions Triades
ISBN : 2-85248-131-6
N° de GA : 103
Communication :
Conférences
Traduction : Choisnel, Vincent
Édition année : 2007
Éd. précédente : 1998 Triades
Nbre de pages : 271
Reliure :
Broché
Format : 14 X 21
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

" Les hommes ont bien du mal à se convaincre qu'il leur faut travailler sur eux-mêmes pour s'élever jusqu'à reconnaïtre que le Christ est une réalité. Celui qui fait vivre en lui, phrase après phrase, l'Évangile de Jean, développe sa faculté de vision. Il parvient à ce prodige : rencontrer spirituellement le Christ, les yeux dans les yeux. " (Rudolf Steiner)

Dans ces conférences, Rudolf Steiner révèle le sens profond du plus spirituel des Évangiles, celui qui puise sa source dans la résurrection de Lazare. Jean, le disciple que le Seigneur aimait, n'est autre"en effet, que Lazare. Sa " résurrection " est en réalité la première initiation d'un homme opérée par le Christ, le Logos lui-même.

SOMMAIRE

Première conféïence, Hambourg 18 mai 1908 La doctrine du Logos

La nature spirituelle et divine de l'Évangile selon Jean. Contradictions dans les Évangiles. L'Évangile selon Jean et les trois autres Évangiles " L'homme simple de Nazareth " des théologies " éclairées ". La pénétration du matérialisme dans la vie religieuse. La doctrine du Logos. Le langage, faculté humaine. L'homme et les autres êtres de la nature : ce qui se manifeste en dernier dans le temps et dans l'espace fut présent le premier sous forme spirituelle. L'homme, son origine dans le Verbe créateur divin et son évolution vers le stade d'être doué du Logos ou de la parole.

Deuxième conférence, 19 mai 1908 L'ésotérisme chrétien.L'ancêtre divin de l'homme actuel

Le corps physique de l'homme, objet de métamorphoses multiples. Un être physique ne peut se maintenir s'il n'est pas relié à un corps éthérique, à un corps astral et à un Je. L'école chrétienne d'Athènes et ses enseignements ésotériques. Le sens de l'évolution d'incarnation en incarnation. Dans le corps astral réside déjà de nos jours le Soi-Esprit divin, dans le corps éthérique l'Esprit de Vie divin, et dans le corps physique l'Homme-Esprit divin. L'être humain a reçu la faculté de la parole en passant par l'existence terrestre. Le corps physique humain trouve son archétype dans le Logos ; le Logos est devenu Vie sur le Soleil ; le corps astral, le corps de lumière, se constitue sur la Lune : la Vie est devenue Lumière ; le Je s'y est ajouté sur la terre. Pour comprendre le prologue de l'Évangile selon Jean.

Troisième conférence, 20 mai 1908 La mission de la Terre

L'évolution du Je, de la pleine conscience de soi, et celle de la Terre et de l'humanité terrestre. La conscience clairvoyante obscure à l'époque lémurienne et notre conscience diurne de veille à l'époque actuelle. La Terre est l'état de notre planète qui correspond au développement de l'amour. L'ancienne Lune, planète ou cosmos de la sagesse. Le porteur de l'amour ne peut être que le Je autonome. Les forces spirituelles d'amour des six Élohim du Soleil et la force d'amour que Iahvé implante en l'homme. Le Christ Jésus, incarnation du Logos. Le christianisme ésotérique et la Gnose des origines. Le Christ apportant la conscience libre du " Je suis ".

Quatrième conférence, 22 mai 1908 La résurrection de Lazare

Sur l'architecture de l'Évangile selon Jean. Comment se déroulait l'initiation dans les anciens Mystères. La résurrection de Lazare : l'initiation du disciple " que le Seigneur aimait " par le Christ lui-même. À propos du rédacteur de l'Évangile selon Jean. Jean-Baptiste prépare et annonce la venue du Christ. Le Prologue de l'Évangile selon Jean (dans la traduction de Rudolf Steiner). Le Je individuel qui se détache du Moi-groupe. Le Fils né de l'unité. L'amour, don libre du Je. Spiritualisation de l'amour. Le principe christique implique le dépassement de la loi. Les noces de Cana.

Cïnquième conférence, 23 mai 1908 Linitiation préchrétienne. Les noces de Cana

I.'Évangile selon Jean se décompose en deux parties : celle qui précède la résurrection de Lazare, et celle qui la suit. Les sept degrés de l'initiation préchrétienne. L'entretien avec Nathanaël. Les noces de Cana. La mission du Christ : apporter à l'âme humaine toute la force du Je, son autonomie intérieure. Le culte de Dionysos et la mission de l'alcool. L'entretien avec Nicodème et celui avec la Samaritaine. La guérison du fils d'un fonctionnaire royal. Le dernier témoignage de Jean-Baptiste sur Jésus.

Sixième conférence, 25 mai 1908 Le " Je suis "

L'entretien avec Nicodème. L'homme aux temps de la Lémurie et de l'Atlantide. L'homme a jadis été enfanté d'air et d'eau, il doit renaître à l'avenir dans l'esprit. Le " Fils de l'homme ". Moïse, annonciateur du dieu qui sera le " Je suis " incarné. La " manne ", Manas ou Soi-Esprit, et le " pain de vie ", Bouddhi ou Esprit de vie

Septième conférence, 26 mai 1908 Le Mystère du Golgotha

Le Mystère du Golgotha : l'union du Logos solaire et de la Terre. Modifications de l'aura de la Terre. Grâce au Mystère du Golgotha, la terre a en elle la force qui la réunira au Soleil. Le Christ est l'Esprit de la Terre, et la Terre est son corps. La formation des constituants supérieurs : Manas, Bouddhi et Atma. L'évolution de l'homme est le fruit de l'action du Je purifiant et pénétrant progressivement de ses Forces son corps astral, son corps éthérique et son corps physique. La guérison de l'aveugle-né. Le Christ et la loi du karma ; le Christ et la femme adultère.

Huitième conférence, 27 mai 1908 L'évolution humaine et ses rapports avec le principe christique

L'apparition du Christ Jésus à l'ère postatlantéenne. Migration des Atlantes vers l'Orient. Les civilisations de l'ancienne Inde, de l'ancienne Perse, de l'Égypte, Babylone, l'Assyrie et la Chaldée. La Rome primitive. Rapports entre l'époque égyptienne et notre époque. Le Christ Jésus apparaît sur la Terre au milieu de l'ère postatlantéenne, à l'époque gréco-latine ; le dieu lui-même apparaît en tant qu'homme, en tant que personnalité individuelle, incarné dans la chair parmi les hommes.

Neuvième conférence, 29 mai 1908 L'annonce prophétique et l'évolution du christianisme

L'état de conscience de l'homme atlantéen. L'évolution de la conscience au cours des trois premières civilisations postat- lantéennes. Annonce prophétique du " Je suis ", du Logos, du Christ. L'ancien principe hébraïque. L'époque gréco- latine : l'homme place sa propre spiritualité, son Je, dans le monde sous une forme objectivée. La pyramide égyptienne, le temple grec et la cathédrale gothique. L'événement christique ne pouvait avoir lieu qu'à la quatrième époque. La " Mère de Jésus " et le " Saint-Esprit ".

Dixième conférence, 30 mai 1908 L'action de l'impuhion du Christ uu sein de l'humanité

Les sept " races " de l'Atlantide et les sept " périodes de civili- sation " de l'ère postatlantéenne. À l'époque de l'Atlantide, l'homme devait faire de son corps physique un instrument
du Je ; au cours des différentes civilisations postatlantéennes, il transforme également ses autres corps en porteurs du Je. Les civilisations futures du Manas et du Bouddhi. Les trois
phases de l'histoire du christianisme : 1 - Le temps des prophéties jusqu'à Ia manifestation du Christ Jésus. 2 - La descente de l'esprit humain au plus profond de la matière et la matérialisation du christianisme lui-même. 3 - L'appréhension spirituelle du christianisme grâce à son approfondissement par l'anthroposophie. Les noces de Cana. Comment l'impulsion du Christ agit à travers trois jours cosmiques au sein de l'humanité.

Onzième conférence, 30 mai 1908 L'initiation chrétienne

L'essence de l'initiation. L'initié doit devenir un " apatride ", un homme objectif dans le plein sens du terme ; il doit recevoir les germes de la fraternité supérieure. Le Christ est l'Esprit de la Terre et la Terre est le corps du Christ. Sur quoi repose la perception d'un monde supérieur. Méditation, concentration et contemplation. Les trois méthodes d'initiation. Les sept degrés de l'initiation chrétienne.


Douzième conférence, 31 mai 1908 ; La nature de la Vierge Sophia et du Saint-Esprit

Le principe de l'initiation. Catharsis ou purification : la transformation du corps astral par la méditation et la concentration. L'étude des idées de la Pbilosophie de la liberté. Le corps astral et son empreinte sur le corps éthérique. Photismos ou l'illumination. Connaissance de soi et fécondation de l'être. La " Vierge Sophia ", le corps astral purifié, et le " Saint-Esprit ", le Je universel cosmique qui opère l'illumination. Comment le nom était donné à l'époque des Évangiles. L'ésotérisme chrétien appelle la mère de Jésus la " Vierge Sophia ". Jésus de Nazareth et le "Christ Jésus ". Le Je de Jésus de Nazareth quitte son corps au moment où il reçoit le baptême de Jean, et c'est désormais l'esprit du Christ en lui qui parle par sa bouche. Au Golgotha, c'est l'être même du Christ qui a pénétré l'être de la Terre. Cachées dans l'Évangile selon Jean, les forces qui permettent l'épanouissement de la " Vierge Sophia ". Marie- madeleine et le Ressuscité. Apparition du ressuscité au lac de Génésareth. Thomas l'incrédule. Le retour du Christ dans l'éthérique. la science anthroposophique de l'esprit sa signification pour l'hisroire universelle.

Informations supplémentaires