Europe (L') du centre entre l’Est et l’Ouest

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
38,00 €
ISBN : 2-88189-232-9
N° de GA : 174
Communication :
Conférences
Traduction : Jenni, Jean-Marie
Édition année : 2010
Nbre de pages : 368
Reliure :
Relié
Format : 14 x 21
Autres : GA 174a
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

PREMIERE CONFERENCE Munich, 13 septembre 1914
Arrière-plans spirituels de l’éclatement de la Première Guerre mondiale. L’événement de Sarajevo. Franz Ferdinand après sa mort. Jugement irréaliste de la situation par les politiciens éminents. Énigmes de la philosophie. Construction du Goetheanum. Canon sur l’Alsace. « Sagesse dans la vérité ». Article de Robert Michel. Les guerres de 1866 et 1870-1871. La guerre, un sacrifice et une éducatrice de l’abnégation. Fraternisation de ceux qui se combattent sur les champs de batailles. Paroles (mantra) pour lier les combattants vivants et morts. Événements décisifs de l’histoire : les guerres puniques, les grandes invasions, la guerre actuelle.

 

DEUXIÈME CONFÉRENCE Munich, 3 décembre 1914
Relation de l’âme individuelle avec l’âme du peuple lors des états de veille et de sommeil. Particularités des âmes des peuples français, italien et russe. Signification de Michael pour l’apparition du Christ dans le monde éthérique. Inversion dans le monde spirituel des constellations de la guerre. Effets dévastateurs des imaginations non parvenues à la conscience. Lien de l’occultisme allemand avec la vie de l’esprit du peuple allemand. Antagonisme entre les occultismes allemand et anglais.

 

TROISIÈME CONFÉRENCE Munich, 23 mars 1915
Paroles pour les amis défunts. Importance de l’instant de la mort pour la vie entre la mort et une nouvelle naissance. La diversité des peuples euro- péens, leurs tâches et leurs destins. L’action des puissances spirituelles derrière les événements de la guerre. La séparation avec la Société théosophique en lien avec la guerre entre l’Allemagne et l’Angleterre.

 

QUATRIÈME CONFÉRENCE Munich, 29 novembre 1915
Les morts comme auxiliaires du travail anthroposophique. Expérience de l’âme après la mort. Conscience du moi post-mortem par la rétrospective de la vie passée. Le parcours à rebours de la vie, immédiatement après la mort. L’action des morts précoces.

 

CINQUIÈME CONFÉRENCE Munich, 18 mars 1916
Les calomnies de M. Besant. Missions des 5e et 6e périodes culturelles. L’être de l’homme russe. L’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest. Europe du centre et occultisme des temps modernes. Buts des ordres occidentaux : établissement du lien entre l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest à l’exclusion de la vie de l’esprit de l’Europe du centre. Helena Petrovna Blavatsky, utilisation de ses visions pour des buts politiques. Les « prophéties » de Madame de Thèbes. Jaurès assassiné. Franc-maçonnerie de l’Europe occidentale et pactes secrets en Russie.

 

SIXIÈME CONFÉRENCE Munich, 20 mars 1916
L’apparition du corps physique. Comparaison du corps éthérique humain avec le monde animal et du corps astral humain avec le monde végétal, ce qui n’est pas contradictoire. La prescience de ces rapports chez Oken et Schelling. L’action des hiérarchies dans nos corps constitutifs. La pensée spirituelle scientifique et la pensée pratique : Karl Christian Planck. Ancienne sagesse dans un tableau de Maître Bertrand. Prolongement des effets de l’ancienne science de l’esprit. Les frères Karamazov de Dostovski. Kropotkine.

 

SEPTIÈME CONFÉRENCE Munich, 19 mai 1917
Signification des 4e et 5e périodes postatlantéennes. Du rajeunissement de l’humanité. Maturité de l’être humain arrêtée à vingt-sept ans à l’exemple de Rudolf Euken et Woodrow Wilson. Connaissances pratiques par la science de l’esprit. Souvenir des morts : Ludwig Deinhard, Professeur Sachs. Ingérence de l’élément personnel dans la Société. Calomnies, esprit de cliques. Conséquences limitations des entretiens privés.

 

HUITIÈME CONFÉRENCE Munich, 20 mai 1917
Nécessité de déployer les forces intérieures de l’âme. Lâcheté devant la nouveauté, conservation de l’ancien. Exemple de Maurice Barrès. Déformation des idéaux de la Révolution française par leur interprétation abstraite. Validité des idées de fraternité, égalité et liberté. Sa comparaison avec corps, âme et esprit. Conception de l’esprit au Concile de 869. Abolition prochaine de l’âme par la médecine. Confusion de la compréhension de l’impulsion du Christ. Adolf Harnack. Initiation usurpée par les empereurs romains. Défaut de la volonté de penser à notre époque. Comparaison fallacieuse chez Kjellén entre État et organisme. Dommages causés à la science de l’esprit par l’introduction d’intérêts personnels.

 


NEUVIÈME CONFÉRENCE Munich, 14 février 1918
La science de l’esprit aujourd’hui. Sommeil et veille en rapport avec pensée, sentiment et volonté. Retournement des circonstances pour la conscience dans la vie après la mort. Impulsions de la vie historique devenant oniriques. Fausses représentations du passé et de l’avenir chez les historiens. Rapport avec les morts. Pensée étriquée. Attention et intensité requises pour la pensée dans les rapports avec les morts. Les morts jeunes et les morts vieux. Effet de la science de l’esprit sur la sensibilité et la volonté.

 

DIXIÈME CONFÉRENCE Munich, 17 février 1915
Notre époque est-elle spirituelle ou matérialiste ? Tâches des êtres d’Ahriman et des archanges. Combat spirituel de Mliehaél. Le reflet des événements d’avant 1879 (1840-1879) sur les événements d’après 1879 jusqu’en 1914 puis en mars 1917. Les morts subites, les morts de maladie. Les années 1840. L’incapacité de comprendre le mystère du Golgotha. Le cycle de conférences sur les âmes des peuples. Les compromis et les inconséquences de l’époque actuelle. Le Christ, un malade mental ? Le « Socrate idiot » d’Alexandre Moszkowsky.

 

ONZIÈME CONFÉRENCE Munich, 2 mai 1918
Animosité grandissante des religions contre l’anthro- posophie. « Le Christ intérieur » : confusion du Christ avec les anges. « Dieu » et « esprit » dans le dictionnaire. Mauthner et Boll. Impossibilité pour les humains de vieillir. Examens de capacité et « tests » d’intelligence. Tête et membres. L’action des âmes des peuples à travers les divers éléments.

 
DOUZIÈME CONFÉRENCE Munich, 4 mai 1918
Caractérisation des tendances de notre époque : étroitesse d’esprit de la pensée, aspect philistin (utilitarisme) du sentiment, maladresse de la volonté. Destin de Johann Heinrich Lambert. Élargissement de l’expérience par la considération des rythmes dans le cosmos. Lloyd George, représentant de notre époque. Ancienne spiritualité chez Rabindranath Tagore. Ébauche d’une nouvelle spiritualité dans la vie de l’esprit allemande. Le président Wilson représentant de l’esprit américain. Étroitesse d’esprit chez la plupart des gens après la vingt-septième année. Éveil chaotique de la réelle connaissance spirituelle chez Otto Weininger. Imagination, inspiration et intuition dans la vie après la mort. La pulsion de l’imitation comme prolongement de l’attitude de l’âme avant la naissance. La collaboration des défunts dans la maîtrise des grandes questions de la vie.

 

Informations supplémentaires