Derrière le voile des événements

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
22,00 €
Éditeur : Éditions Triades
ISBN : 978-2-85248-201-2
N° de GA : 178
Communication :
Conférences
Traduction : Charrière, Anne
Édition année : 2015
Nbre de pages : 314
Reliure :
Broché
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

9 conférences faites à Zurich, Saint-Gall et Dornach du 6 au 25 novembre 1917

La connaissance du suprasensible et les énigmes de l'âme

Conférence publique, Saint-Gall, 15 novembre 1917

La science de la nature et la science de l'esprit : leurs caractéristiques. La science de la nature part de la naissance et suit le visible ; la science de l'esprit part de l'étude de la mort et explore le suprasensible. Résignation ou courage de connaître aux limites de la connaissance. Du Bois-Reymond - F. Th. Vischer. Représentation - image. Imagination, Inspiration, Intuition. Préhension réelle de l'aspect psychique et spirituel de l'homme et de l'univers. La vision du monde matérialiste et celle de la science de l'esprit, leurs conséquences pour la vie après la mort et pour la vie pratique. Le goethéanisme.

Le mystère du double. La médecine géographique .

Saint Gall, 16 novembre 1917

Le revirement vers le matérialisme, depuis le XVI siècle, exige actuellement la connaissance spirituelle. L'importance, pour la vie de l'âme après la mort, d'avoir cultivé la science de l'esprit en commun. Des concepts spirituels, une lumière de la connaissance. Le monde spirituel s'étendant jusque dans le monde physique. Le double. Les rapports du double aux différentes irradiations terrestres. La médecine géographique. Les relations avec l'Amérique avant et depuis l'ère de l'âme de conscience. La christianisation iro-écossaise. La Terre, un organisme vivant. Le nationalisme et la culture universelle. Russie - Amérique. La science de l'esprit, une force de vie.

Derrière le décor de l'histoire

Première conférence, Zurich, 6 novembre 1917

L'action de forces bonnes et mauvaises dans les événements historiques. L'interaction entre les vivants et les morts. La particularité de l'époque de civilisation actuelle. La direction des hommes selon des principes occultes. La prise de conscience des secrets de la maladie, de la procréation et de la mort. Le savoir que reçoivent les âmes de personnes tuées par attentat. Les impulsions de pouvoir émanant de confréries occultes. Des tendances visant à paralyser l'évolution spirituelle. 1841, année décisive. Depuis 1879, les esprits des ténèbres agissent dans les âmes des hommes. Les discerner enlève la force à. leur action. A propos de l'action en faveur de la science de l'esprit.

Deuxième conférence, Zurich, 13 novembre 1917

Le changement aux temps modernes. Dans le monothéisme, l'homme ne trouve un lien qu'avec l'ange. Les hommes doivent trouver des relations concrètes avec le monde spirituel Le combat dans le monde spirituel entre 1841 et 1879. L'action des esprits des ténèbres. Les confréries occultes et leurs différentes aspirations. La tâche de la science de l'esprit. L'effet de conceptions matérialistes dans le monde spirituel. La nature de la liberté. La relation avec les morts. A propos de la psychanalyse. Des psychopathies, conséquences de relations injustes avec les morts. La connaissance de l'esprit, un remède. L'action à partir d'impulsions spirituelles et les oppositions.

De la psychanalyse

Première conférence, Dornach, 10 novembre 1917

Les débuts de la psychanalyse. Breuer. Freud. L'orientation de leur recherche expliquée à l'aide de cas de malades. Adler. La conception de Jung. Les types d'attitude. L'inconscient individuel et l'inconscient collectif. Projection et introjection. La notion de Dieu, une fonction psychique nécessaire. La conception de Jung, l'exemple symptomatique de quelqu'un qui n'approche pas le monde spirituel. Nietzsche, Schopenhauer, Wagner, exemples réels d'activité spirituelle.

Deuxième conférence, Dornach, 11 novembre 1917

Les réalités de l'âme dont il est question dans la psychanalyse indiquent le spirituel. Le rapport de l'homme avec le monde spirituel. Dessoir et l'anthroposophie, un exemple de la moralité des érudits. Penser, ressentir, vouloir, une unité dans l'âme; se séparant au-delà du seuil ; se mélangeant dans le subconscient lorsque le Je est faible. Hystérie et nervosité. Les concepts intellectuels sont insuffisants. Le caractère des concepts de la science de l'esprit. La vie de Nietzsche, exemple de l'action d'impulsions spirituelles.Psychanalyse et pédagogie. La thérapie individuelle de la psychanalyse et la thérapie générale de la culture par la science de l'esprit. Critère : une théorie doit pouvoir tenir lorsqu'on l'applique à elle-même.

Les êtres spirituels individuels et le fondement unitaire du monde

Première conférence, Dornach, 18 novembre 1917

Le spirituel ne peut pas être saisi par le concept de l'inconscient. Où il y a de l'esprit, il y a de la conscience. L'apogée du matérialisme et l'expérience de l'apparition du Christ dans L'éthérique. La confrontation avec le mal, une tâche de l'époque. L'effet de concepts spirituels ou matérialistes dans la vie après la mort. Le spiritisme. Le discerner protège de machinations occultes. L'impulsion du Christ. Des confréries occultes occidentales et orientales tendent à détourner les âmes humaines de l'apparition du Christ. L'impulsion de l'Irlande. L'influence " américaine " écartée. Le subconscient et le double. Sa dépendance du territoire.

Deuxième conférence, Dornach, 19 novembre 1917

Les confréries occultes et le spiritisme. Les contradictions de la vie. Le fondement unitaire du monde et l'action d'individualités spirituelles différentes. La réalité de la vie et l'absence abstraite de contradiction. La nature indique un fondement unitaire du monde. L'action d'esprits contradictoires dans les décors s'offrant aux sens. Les êtres élémentaires. Penser, ressentir, vouloir et L'intervention d'entités différenciées. Le mal. Le surmonter à l'aide de l'impulsion du Christ. La liberté de l'homme face au spirituel. L'Irlande et la christianisation de l'Europe. Le double et la liberté. La division taylorienne du travail à titre d'exemple

Troisième conférence, Dornach, 25 novembre 1917

Ce qui est périmé dans la vie spirituelle ancienne - les impulsions nouvelles d'avenir de la science de l'esprit. Les grandes questions de la vie : emploi des forces éthériques dans des machines, maîtrise de la vie, de la maladie et de la mort. Mainmise sur la procréation et la naissance. Laisser passer les impulsions spirituelles en dormant, les saisir en toute liberté La pierre philosophale. Dieu, vertu, immortalité. Leur interprétation par les confréries occultes en biaisant. Tenir compte de l'élément cosmique de manière altruiste : ùne exigence du temps. L'utilisation de cet élément par des confréries occidentales et orientales. L'action des morts en toute liberté, à partir du monde spirituel - leur introduction, dans l'existence terrestre, d'une manière artificielle, tout selon le comportement des hommes terrestres.

Notes de carnet de Rudolf Steiner ('fac-similés)

Informations supplémentaires