Science (La) de l'esprit. source d'impulsions pour la vie

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
29,00 €
Éditeur : Éditions Novalis
ISBN : 2-910112-49-7
N° de GA : 96
Communication :
Conférences
Traduction : Bideau, Geneviève
Édition année : 2005
Nbre de pages : 347
Reliure :
Broché
Format : 14 x 21
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

Impulsions originaires de la science de l'esprit.

Berlin, le 29 janvier 1906

Les sentiments et les pensées sont des réalités dans la vie en commun des hommes. L'origine rosicrucienne des confréries occultes et leur influence sur la culture extérieure. Des épidémies psychiques, une conséquence menaçante du matérialisme. L'erreur du spiritisme et la tâche de la vraie science de l'esprit.

L'intérieur de la Terre et les éruptions volcaniques.

Berlin, le 16 avril 1906

Les neuf couches de l'intérieur de la Terre. L'implication des couches profondes de la Terre lors d'éruptions de volcans et de tremblements de Terre. Les liens entre les émotions humaines et les catastrophes naturelles. Collaboration des morts à la transformation de la Terre. Pline l'Ancien et la science matérialiste de la nature.

La connaissance de l'esprit passée et future.

Berlin, le 7 mai 1906

Le monde caché des Mystères grecs. L'hymne de Hegel « Éleusis ».Le point le plus bas atteint par le matérialisme dans le dernier tiers du XIXe siècle. La mission de H.P. Blavatsky.

La pratique de l'éducation sur le fondement de la connaissance spirituelle.

Berlin, le 14 mai 1906

L'imitation, principe formateur dans les sept premières années de la vie. Susciter le sens du beau et la force de l'imagination créatrice. L'autorité, élément déterminant dans le deuxième septénaire. La mémoire et les habitudes. Les paroles d'or de Pythagore. L'éveil du sens de l'individuel et la formation de la faculté de juger dans le troisième septénaire. Une vraie pratique de la vie par une vision spirituelle du monde.

La connaissance de l'esprit, source suprême de libération.

Première conférence, Berlin, le 1er octobre 1906.

La participation de l'homme aux mondes spirituels

L'ennoblissement des sentiments par des contenus spirituels de l'âme. À l'hystérie épidémique des ascètes médiévaux correspondent les suggestions de la science matérialiste. L'origine de nos sentiments et de nos pensées dans les mondes astral et spirituel. Seule la compréhension du lien du monde physique avec les mondes supérieurs libère l'homme de la contrainte. L'écriture symbolique des phénomènes de la nature. L'insuffisance des expérimentations sociales à partir d'une vision matérialiste du monde. Les influences des métaux sur l'être humain.

Deuxième conférence, Berlin, le 8 octobre 1906.

La tâche du mouvement de science de l'esprit

Automodération et volonté d'aider. Rousseau et Böhme exemples de vocation occulte. Les écrits chiffrés de Jean Trithème. Répandre le savoir spirituel, une exigence du temps. La vie habituelle des pensées et le monde créateur des pensées derrière les phénomènes physiques. Ce ne sont pas les principes ni les institutions, mais l'homme qui détermine l'avenir.

Le karma et les détails de la légalité karmique.

Berlin, le 15 octobre 1906

Les qualités permanentes, le tempérament et la mémoire ont leurs fondements dans le corps éthérique, les émotions et les impressions passagères dans le corps astral. La genèse de la conscience morale. La transformation de la vie de la représentation en disposition de caractère, des qualités du caractère en constitution physique dans l'incarnation suivante. L'amour de l'environnement amène à rester jeune pendant longtemps dans une incarnation suivante. La sagesse est le fruit de souffrances passées. La cause de la tonalité fondamentalement pessimiste de Schopenhauer. Il n'y a pas de contradiction entre la loi du karma et la doctrine chrétienne de la rédemption.

La relation des sens de l'homme au monde extérieur.

Berlin, le 19 octobre 1906

La genèse de l'être humain dans la succession de l'évolution planétaire. L'ouïe était déjà en germe à l'aube de l'évolution saturnienne. La formation et la différenciation des différents sens. Le processus physique de la vue est apparenté à la perception des couleurs du clairvoyant. L'essence astrale de l'ombre.

Le sentier de la connaissance et ses degrés.

Première conférence, Berlin, le 20 octobre 1906.

Le chemin spirituel rosicrucien

Caractéristiques principales de la formation orientale, de la formation gnostique-chrétienne et de la formation rosicrucienne. La relation de l'élève rosicrucien au Maître. Vérité et science et La philosophie de la liberté sont des livres de formation. Les sept degrés du sentier rosicrucien. L'importance des communications de la science de l'esprit pour la vie après la mort.

Deuxième conférence, Berlin, le 21 octobre 1906.

Connaissance imaginative et imagination artistique

Le langage symbolique des règnes de la nature. Les âmes-groupes des animaux et des plantes. L'homme et le règne minéral. La vie spirituelle créera un nouveau style artistique.

Problèmes d'alimentation et méthodes de guérison.

Berlin, le 22 octobre 1906,- matin

Le caractère universel de la science de l'esprit. Les poisons en tant que médicaments. Paracelse et Hahnemann. Correspondances entre le processus de digestion et la faculté de penser. L'action du café et du thé. La régulation de l'alimentation. L'ascèse. Des laboratoires sur le fondement de la science de l'esprit.

La technique du karma.

Berlin, le 22 octobre 1906, soir

La mort et le sommeil. Le tableau du souvenir. Les expériences de l'âme dans le kâmaloka et le dévachan. La descente vers la nouvelle incarnation. Les contre-images de nos sentiments, pensées et actions dans les mondes supérieurs. Les dieux du destin.

Signes et symboles de la fête de Noël.

Berlin, le 17 décembre 1906

L'expérience de la nuit de Noël dans les anciens Mystères. Le Christos, porteur de la renaissance spirituelle. La légende de l'arbre du Paradis. La rose-croix, symbole de la victoire de l'éternel sur le temporel. Les sept signes de Noël.

Le Notre Père, une considération ésotérique.

Première conférence, Berlin, le 28 janvier 1907

La prière et la méditation. Des chemins pour l'union de l'âme au divin-spirituel. La triade supérieure et les quatre parties inférieures de l'entité humaine et leur lien aux sept demandes du Notre Père.

Deuxième conférence, Berlin le 18 février 1907

Le mouvement et la métamorphose, principe essentiel du monde spirituel. L'âme du monde déverse dans les corps humains la substance astrale qui était au début unitaire. L'école des adeptes touraniens et sa succession dans les grandes religions originelles. L'action du Notre Père procède des pensées qui y sont encloses. La conscience du moi reste préservée pour l'humanité au terme de son évolution.

La biographie de l'être humain en rapport avec l'évolution planétaire.

Berlin, le 4 mars 1907

Les stades précédents et futurs de l'évolution terrestre. La fonction de la rate. Le gui, reste de l'évolution lunaire. Les arrière-plans ésotériques des anciens noms des planètes et de la désignation des jours de la semaine. La structure septénaire de la biographie humaine. Le mythe du géant Ymir.

La signification du sang coulant sur la croix pour l'histoire universelle.

Berlin, le 25 mars 1907

Les trois aspects de la divinité dans le christianisme ésotérique. L'école d'Athènes. Le principe du sang dans l'initiation préchrétienne et son remplacement par le Christ. L'individualisation de l'humanité, condition pour l'alliance fraternelle de l'avenir.

La purification de l'égoïsme dans le sang par le Mystère du Golgotha.

Berlin, le 1er avril 1907

La grande coupure intervenant dans l'atmosphère spirituelle de la Terre par l'événement du Christ. Le don de l'âme à l'homme par le souffle de Dieu. L'air et la chaleur sanguine permettent le langage et la respiration. La multiplicité des anciennes divinités des peuples et le Christ en tant qu'esprit unitaire de l'humanité. Les Mystères de l'Esprit, du Fils et du Père.

L'accès au christianisme par la science de l'esprit.

Berlin, le 27 avril 1907

La parabole de l'économe injuste dans l'interprétation des théologiens et sa signification véritable : c'est l'image du remplacement de la loi par l'impulsion du Christ. L'évolution de l'humanité dans l'image de la parabole du fils prodigue. Les fantômes, les spectres, les démons et la victoire sur ces êtres par la transformation de la nature d'enveloppes. Les cinq vierges sages et les cinq vierges folles, parabole du développement des constituants de l'être humain, ou du fait qu'ils restent en arrière. Le langage symbolique de l'Apocalypse. L'Agneau et son adversaire. Le nombre 666.

Les trois aspects de ce qui est personnel.

Berlin, le 12 juin 1907

La mise en oeuvre de l'élément artistique au congrès de Munich. Une morale authentique ne sort pas de commandements, mais de la connaissance. L'égoïsme. et la mort sont deux aspects du même processus dans l'évolution. Le reflet de la personnalité dans l'aura. Le but de l'évolution n'est pas l'affaiblissement du personnel en impersonnel, mais son intensification en suprapersonnel.

Informations supplémentaires