Rapport de l’homme au monde des étoiles

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
28,00 €
ISBN : 2-88189-227-1
N° de GA : 219
Communication :
Conférences
Traduction : Onteniente, Mariette
Édition année : 2011
Nbre de pages : 288
Reliure :
Relié
Format : 12 X 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

L'homme et le monde des étoiles

leur rapport réciproque

PREMIÈRE CONFÉRENCE Dornach, 26 novembre 1922

Formation du germe spirituel de l'organisme physique humain durant la vie entre la mort et une nouvelle naissance. Marcher, parler et penser en tant qu'actions humaines sur terre et leurs correspondances durant la vie entre la mort et une nouvelle naissance. L'orientation vers les hiérarchies supérieures, résonance interne du verbe cosmique, lumière spirituelle des pensées cosmiques. Saturne nous déliant du lien terrestre. La Lune nous conduisant vers la vie terrestre. Soleil en tant que force de retournement du spirituel vers le terrestre. Séparation du rythme respiratoire normal de l'être humain d'avec le rythme spirituel cosmique moral par les phénomènes météorologiques ; séparation des forces de la pesanteur terrestre des forces spirituelles célestes par les forces sismiques et volcaniques.

DEUXIÈME CONFÉRENCE Dornach, ter décembre 1922

Sommeil humain en été et en hiver. Été

Imaginations végétales des esprits solaires enlaçant de près le moi et le corps astral. Hiver imaginations de l'enlacement des esprits solaires autour du moi et du corps astral. Regard des anges et archanges sur l'homme en hiver par les « fenêtres » ainsi ouvertes. Régulation des pensées par le rythme circadien grâce à leur écoute par les êtres élémentaires la nuit. Pas de régulation de la volonté, mais signification cosmique de celle-ci au-delà de la mort. Effet de nos pensées, sentiments et actes après la mort en tant que lumière et chaleur de notre atmosphère propre.

TROISIÈME CONFÉRENCE Dornach, 3 décembre 1922

Rapports de l'homme et du cosmos dans l'existence terrestre et au-delà lors de la veille et du sommeil. Lutte des entités de Lucifer et Ahriman autour de l'homme endormi. Leur domicile dans la terre et l'eau dans l'air et la chaleur. Tissage par Ahriman d'un corps éthérique devant demeurer au-delà du terme de la terre, sa destruction par les maladies, l'erreur et l'égoïsme. Formation par Lucifer de l'automatisme moral chez l'homme, sans liberté et sans lien terrestre. L'impact de ces deux luttes au 19e siècle sur la conception du Christ en tant que figure mythologique et en tant . que « l'homme simple de Nazareth ».

QUATRIÈME CONFÉRENCE Dornach, 15 décembre 1922...

Les rythmes dans la vie entre la mort et une nouvelle naissance entre ouverture aux hiérarchies et la vie en soi-même. Leur reflet dans la vie physique: amour et mémoire. Sentiment de liberté et retentissement salutaire des rythmes du monde spirituel. L'égoïsme comme maladie. Importance de le science de l'esprit pour la compréhension'de la vraie moralité et pour la connaissance dans le monde spirituel après la mort.

 

CINQUIÈME CONFÉRENCE Dornach, 16 décembre 1922

Les êtres élémentaires sots et déconsidérés par les autres, néanmoins conservateurs de nos pensées et apparus lors des vies antérieures. Autres êtres élémentaires haïssables, arachnoïdes combattus par les sylphes et les ondines et néanmoins porteurs de l'art. Troisième forme : les êtres élémentaires de la honte se cachant en l'être humain devant les êtres de la chaleur et de l'enthousiasme et dispensant le bien et la moralité. Les êtres élémentaires normaux perceptibles à l'avenir seulement par les sens : ces trois autres espèces autrefois visibles sur l'ancienne Lune.

SIXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 17 décembre 1922

Liens évidents des hommes et des dieux aux époques révolues. Capacité de conceptualiser l'espace et disparition du lien avec les dieux dès le 15e siècle. Dimensions spatiales étrangères aux dieux. Établissement du lien avec les dieux par la spiritualisation de la pure conception de l'espace comme tâche michaélique de notre époque. La tâche de Michaël.

 

SEPTIÈME CONFÉRENCE Dornach, 22 décembre 1922

Rencontre du rythme respiratoire dans les organes sensoriel comme avec le corps astral comme action des anges. Pénétration de l'astral dans le rythme respiratoire lors du réveil en tant que force du souvenir par l'action des archanges. Concentration du temps entre l'endormissement et le réveil.

La communion spirituelle de l'humanité

HUITIÈME CONFÉRENCE Dornach, 23 décembre 1922

Les anciens mystères : sacrifice par les prêtres en été de la sagesse reçue des dieux en tant que protection contre Lucifer. Nouveaux mystères christification en hiver des pensées acquises individuellement, par soi-même, comme protection contre les forces ahrimaniennes.

NEUVIÈME CONFÉRENCE Dornach, 24 décembre 1922

Dévoilement des secrets de la nature humaine par les cycles annuels lors des mystères pré-chrétiens. Chemin menant de la véritable manifestation de Michaël à la fête de Noël en tant qu'accès par l'esprit de la connaissance.

DIXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 29 décembre 1922

Nécessité et liberté, ancien doute. Solution de ce doute par l'étude scientifique spirituelle des deux totalités que sont le rythme annuel et le rythme circadien. Mélange des processus de l'été et de l'hiver cher l'être humain comme terrain de la liberté. Considérations de la science de l'esprit répercutées dans les art et la religion. Le culte cosmique.

ONZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 30 décembre 1922

Unité harmonieuse de science, art et religion dans les anciens mystères. Efforts de la science de l'esprit pour acquérir une connaissance qui s'élève à l'art et se vit immédiatement par le religieux.

Origine du « Mouvement pour un renouveau de la religion ». Posture des anthroposophes envers ce mouvement.

DOUZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 31 décembre 1922

L'homme triparti. Le coeur comme organe d'équilibre entre le système neuro-sensoriel et le système métabolique-moteur. Ce même état d'équilibre comme terrain de la liberté dans la sphère psychospirituelle. Le passé dans la nature du minéral et du végétal comme vivant dans le corps physique et dans le corps éthérique. Présent et futur dans le corps astral et dans le moi. Étoiles fixes et planètes en lien avec la forme du corps et avec le mouvement des fluides chez l'être humain.

APPENDICE I - Introduction à la conférence du 26 novembre 1922

Rapport relatif au voyage en Hollande et en Angleterre

Informations supplémentaires