Lien (Le) entre les vivants et les morts

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
28,00 €
ISBN : 2-88189-247-9
Info livre
N° de GA : 168
Traduction : Jenni, Jean-Marie + divers
Communication :
Conférences
Édition année : 2013
Nbre de pages : 269
Reliure :
Relié
Format : 12 X 18
Langue originale :
Allemand
Description

LA VIE ENTRE LA MORT ET UNE NOUVELLE NAISSANCE

Hambourg, 16 février 1916

Transformation du cadavre physique en chaleur. La mort comme impulsion de la conscience de soi dans le monde spirituel. Tableau de la vie; absorption du corps éthérique dans l'éther comique. Exercices de l'âme par la perception des couleurs: possibilité de percevoir le monde éthérique dans l'interstice entre l'impression sensorielle et la représentation. L'élément pictural dans le bâtiment de Dornach. La pensée en tant que monde extérieur pour le défunt et persistance du lien par le sentiment et la volonté. Rehaussement de l'existence du défunt par les pensées de ses proches. La science actuelle refuse la réalité de la volonté et du sentiment. Indépendance entre le concept et l'être. Perte actuelle du sentiment de la vérité. À propos du livre de Emst Haeckel Pensées d'éternité. Importance du sacrifice des jeunes âmes sur les champs de bataille.

LES PARTIES CONSTITUTIVES DE L ÊTRE HUMAIN ENTRE LA MORT ET UNE NOUVELLE NAISSANCE

Kassel, 18 février 1916

Les corps constitutifs de l'être humain entre la mort et une nouvelle naissance. Vision de la mort et du « vide laissé » comme source de la conscience de soi. Action des corps éthériques des jeunes défunts. Exemple de Théo Faiss. Déroulement à l'envers de la vie dans le kamaloca. Voyage de l'esprit de vie recevant les forces pour la nouvelle incarnation. Hérédité et individualité à l'exemple de Goethe. Philosophie du « comme si ». Le lobe occipital et la criminalité. La science devant la pensée, le sentiment et la volonté. Apogée du matérialisme en 1840. Matérialisme et spiritisme. Reste de clairvoyance chez Maître Bertam. Anthroposophie et théosophie.

LA MORT ET LES ÉVÉNEMENTS APRÈS LA MORT

Leipzig 22 février 1916

Intérieur et extérieur du corps physique ; changement pendant la période lunaire. Edification et déposition du corps physique, sa chaleur propre. Apparition de la conscience de soi à la vue de la mort dans la vie après la mort. Dissolution du panorama dans le monde extérieur. Formation du soi-esprit par le corps éthérique engagé dans l'univers. La vie à rebours. Déposition du corps astral et entrée dans le pur monde spirituel. Eclosion de l'esprit de vie ; rapport avec l'épuisement progressif du corps physique pendant la vie. Minuit des mondes et formation de l'image de la prochaine incarnation. La tête, empreinte de la sagesse divine. Elaboration active de la forme spirituelle. Regard sur les vivants. Le serpent à tête humaine chez Maître Bertram. Signification de la mort en sacrifice et de la conscience qu'on en a.

COMMENT L’ÂME PEUT-ELLE SURMONTER SA DÉTRESSE PRÉSENTE ?

Zurich, 10 octobre 1916

Développement de l'âme de conscience. Octroi naturel de l'entendement et du sentiment à l'homme de la 4eme époque culturelle: compréhension rapide entre les hommes. Difficulté de connaître son prochain aujourd'hui ; individualisation croissante, solitude et égoïsme comme signes de l'âme de conscience. Prise de conscience des rapports karmiques par un travail intérieur. Idéaux concrets de notre époque culturelle : (1) Compréhension sociale, (2) Liberté de la pensée, (3) Reconnaissance de l'esprit.

EFFETS DU KARMA

Zurich, 24 octobre 1916

Importance de la science de l'esprit pour notre époque. Des énigmes de la vie. Les questions du destin à l'exemple de la mort précoce d'êtres chers. Affermissement de la conscience de soi par une mort violente (accidentelle). Action ordinaire du subconscient. Nécessité de la recherche spirituelle sur le rapport entre l'homme et le monde spirituel. Fenêtre ouverte sur le monde spirituel constituée par l'accueil de la science de l'esprit pendant la vie sur terre. La lecture aux morts, leur nourriture vivante. Revivification des pensées, des sentiments et des impulsions volontaires par la vue des rapports spirituels. Incohérence de la pensée actuelle à l'exemple d'une brochure d'un théologien (A.W. Hunzinger) : pessimisme fondé sur l'éthique ; conflit entre murs et penchants ; tentative de résolution des conflits par la négation de l'existence (bouddhistes), de la matière (platoniciens), de l'individualité (mystiques) et maintenant, chez Hunzinger, par la libération de l'être humain de la conscience par l'amour.

LES MENSONGES DE LA CULTURE HUMAINE D AUJOURD HUI

Saint-Gall, 26 octobre 1916

Les difficultés de vivre la science de l'esprit : craintes et isolement. Nécessité de la connaissance spirituelle. Matérialisme au 19e siècle et réaction par le spiritisme. Difficulté ou impossibilité, chez des hommes de valeur, de reconnaître le monde spirituel Q. Jaurès). Les mensonges culturels à l'oeuvre dans la vision que Jaurès a de Jeanne d'Arc et dans l'oeuvre de F. Mahling Le Monde des pensées chez les érudits. Matérialisme, médecine et science de l'esprit. Confusion du concept d'âme entre théologiens et naturalistes, à l'exemple de A.W. Hunzinger. Nécessité de reconnaître le monde spirituel pour fonder un nouvel ordre de vie.

LE LIEN ENTRE LES VIVANTS ET LES MORTS

Berne, 9 novembre 1916

Influences du monde élémentaire. Apparition des imaginations grâce à la vie avec d'autres êtres humains et à l'intérêt porté par l'âme au monde extérieur. Parenté du corps éthérique avec une multitude d'êtres élémentaires. Rapport particulier avec sa propre contre-image éthérique et l'union avec elle après la mort. Un système planétaire autour du corps éthérique. Le corps éthérique des défunts comme relais avec les vivants. Les conditions nécessaires à l'accueil d'imaginations venues des défunts. Dans le monde des âmes, les humains ont en commun des êtres astraux. Inspirations venues des morts par l'approfondissement de leurs habitudes. Perception par les défunts des influences de Lucifer et Ahriman exercées sur les vivants. Condition pour approcher un défunt: exercer l'intérêt sans préjugé et plein d'abnégation pour autrui. Année terrestre, année spirituelle, année platonicienne. Influence des morts dans les combats de l'âme. Action des défunts, grâce à l'intuition, sur les conceptions du monde ; action des Principautés (archées). Nécessité de se relier aux impulsions des défunts (exemple : Steiner s'est relié à Goethe).

LE LIEN DE L ÊTRE HUMAIN AVEC LE MONDE SPIRITUEL

Zurich, 3 décembre 1916

Rapport de l'homme au monde physique et au monde élémentaire. Perception du monde élémentaire. Vision imaginative future. None corps éthérique en tant qu'être autonome dans le monde des êtres élémentaires. Le corps éthérique est comme un système planétaire, maladie : image d'un dysfonctionnement dans ce système. Les principes spirituels dans la médecine. Action des morts sur les habitudes des vivants. Perception par les morts de l'action de Lucifer et Ahriman sur les vivants. La psychanalyse actuelle et la u boue de l'âme ». L'année spirituelle en rapport avec l'année physique comme Saturne avec la Terre. À propos d'Uranus et de Neptune. Action des défunts sur l'imagination, l'inspiration et l'intuition. Continuité dans l'évolution grâce au lien avec les défunts (Steiner et Goethe). Kamaloca comparé à l’étape embryonnaire. La parole rosicrucienne.

Informations supplémentaires