Science terrestre et connaissance céleste

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
28,00 €
ISBN : 2-88189-235-6
N° de GA : 221
Communication :
Conférences
Traduction : Jenni, Jean-Marie
Édition année : 2011
Nbre de pages : 201
Reliure :
Relié
Format : 12 X 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

PREMIÈRE CONFÉRENCE Dornach 2 février 1923

Connais-toi toi-même. Expérience en l'homme du Christ en tant que lumière, vie et amour

L'animal inséré dans le cours des saisons. Nécessité pour l'être humain d'apprendre à vivre avec l'histoire de la terre. Expérience autrefois en l'être humain des images à la vue des règnes de la nature mais impossibilité d'éprouver son propre être. Existence de l'être véritable dans le monde suprasensible. Expérience de la liberté et de la pensée intellectuelle dans l'au-delà. Insertion de cette expérience, dès l'époque grecque, dans la conscience terrestre. Exemple de l'écoulement de l'avenir vers le passé. Possibilité actuelle pour l'être humain de se sentir, grâce à une conscience plus élevée, comme appartenant au monde spirituel dès sa vie sur terre. Regard autrefois levé vers Dieu le Père et expérience actuelle possible en soi de la lumière, de l'amour i et de la vie du Christ. Possibilité au-delà de la mort de franchir des étapes plus élevées du développement de l'être.

 

DEUXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 3 février 1923

L'homme nocturne et l'homme diurne, insertion possible de l'être du soi dans la pure pensée (première conférence)

Compréhension de la mentalité d'une époque à l'exemple d'une conversation entre les philosophes Rosenkranz et Bon, élèves de G. H. Schubert, lui-même adepte du théosophe Gichtel. Déclin de l'ancienne clairvoyance. L'âme autrefois emplie de notions sur les relations cosmiques au cours du sommeil. Prolongement dans la vie éveillée de l'action des images nocturnes. Sommeil de l'être humain actuel dans les conditions des mondes futurs. Expérience du néant au cours du sommeil. Par la pensée, insertion de l'homme nocturne dans le moi de l'homme diurne. Accès de l'être humain, grâce aux pensées de l'anthroposophie, au premier degré de la clairvoyance.

 

TROISIÈME CONFÉRENCE Dornach, 4 février 1923

L'homme nocturne et l'homme diurne, insertion possible de l'être du soi dans la pure pensée (deuxième conférence)

Secret des anciens Mystères : acquisition, par l'expérience de la mort, de la conviction de l'immortalité. Expérience de l'être du moi chez l'être humain par l'apaisement des forces intérieures et par l'atténuation de la conscience. Nécessité actuelle pour l'être humain de s'éveiller par une activité intérieure. Revivification du cadavre de la pensée morte. Ouverture de la perspective dans le monde spirituel.

 

QUATRIÈME CONFÉRENCE Dornach, 9 février 1923

Science terrestre et connaissance céleste. L'homme, citoyen de l'univers et ermite sur la terre (première conférence)

Vie des êtres spirituels dans les mondes stellaires chez les scolastiques. L'homme citoyen de l'univers. La planète réduite à un grain de sable par Copernic. De l'homme fils des cieux à l'homme ermite de la terre. Esprit de la terre dans le prologue au ciel du Faust de Goethe. Lien du Christ avec la terre. Compréhension du génie de la terre et compréhension du macrocosme. Haeckel.

 

CINQUIÈME CONFÉRENCE Domach, 10 février 1923

Science terrestre et connaissance céleste. L'homme, citoyen de l'univers et ermite sur la terre (deuxième conférence)

Lecture autrefois du destin dans les constellations célestes. Accomplissement sur terre des intentions célestes. Épanchement du logos par le monde stellaire. Connaissance et religion. Novalis. Besoin d'un savoir unifié et d'authentiques valeurs. Logos auprès du Père autrefois et auprès du Fils aujourd'hui. Rôle de Lucifer autrefois et du Christ aujourd'hui dans les profondeurs de l'être humain. Immersion de l'être humain dans le Christ après la mort et son rayonnement lumineux. Corps physique origine des maladies, le corps éthérique facteur de la guérison.

 

SIXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 11 février 1923

L'homme invisible, les phénomènes pathologiques à la base de la thérapeutique

Carnet de notes de B. Steiner en date du 11 février 1923

En nous agissent les effets de notre existence préterrestre. Un courant se répand à partir du moi par l'intermédiaire des corps astral et éthérique vers le corps physique dans l'organisation métabolique. Un autre courant passe directement du moi dans l'organisation physique. Celui-ci perturbe. L'homme invisible se déverse de manière constructive dans le sang de bas en haut. Respiration: un processus atténué de déconstruction. Pouls: un processus atténué de construction. Maladie lors d'un surplus de processus déconstructifs. Formation d'enflures. Refroidissement, plantes toxiques. Racines et fleurs.

 

SEPTIÈME CONFÉRENCE Dornach, 16 février 1923

Impulsions morales et efficacité physique en l'être humain, compréhension d'un chemin .spirituel (première conférence)

Nietzsche philosophe de la morale. L'athée en lutte pour l'honnêteté. Les quatre vertus cardinales de Nietzsche: honnêteté, courage, générosité, courtoisie. Ses maîtres positivistes Schopenhauer- et Wagner. Son idéal du surhomme. Naissance de la tragédie par l'esprit de la musique, Par delà du bien et du mal. Impossibilité pour Nietzsche de franchir le monde spirituel avec son problème de la morale.

HUITIÈME CONFÉRENCE Dornach, 17 février 1923

Impulsions morales et efficacité physique en l être humain, compréhension d'un chemin spirituel (deuxième conférence)

La perception sensorielle chez l'homme et l'anima en tant que courant astral. La tête humaine et soi affinité avec le monde éthérique. L'innocuité de; instincts dans le corps éthérique de la tête L'apparition d'une figure mimique intérieure dan: la partie inférieure du corps. La laideur et l'égoïsme. Le corps éthérique ahrimanien chez l'être humain immoral. L'affinité de l'élément moral avec l'éthérique de la tête. La participation de l'être humain au devenir de la terre. Les cinq impulsions morales chez Herbart.

 

NEUVIÈME CONFÉRENCE Dornach, 18 février 1923

Impulsions morales et science physique en l'être humain, compréhension d'un chemin spirituel (troisième conférence)

L'univers, un organisme vivant. Les concepts morts de l'être humain actuel. Liberté de l'homme et technique grâce aux concepts morts. Croyance en la vie prénatale. L'homme se ressentant comme fils des dieux. L'homme comme enveloppe des dieux. La question grecque: Dieu peut-il devenir homme ? La réponse du cosmos par le mystère du Golgotha. Nécessité pour l'homme de porter en lui la chaleur et la lumière de l'âme. L'homme et le Père, l'homme et le fils. Nécessité d'imprégner la connaissance avec de l'amour. Le mystère du Saint Esprit.

ANNEXE, Dornach, dimanche 4 février 1923

Compléments à trois conférences de ce recueil

CONCLUSION, Dornach, vendredi 9 février 1923

CONCLUSION, Dornach, vendredi 16 février 1923

Informations supplémentaires