Questions d'art et questions vitales

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
28,00 €
ISBN : 2-88189-240-0
N° de GA : 162
Communication :
Conférences
Traduction : Jenni, Jean-Marie
Édition année : 2012
Nbre de pages : 332
Reliure :
Relié
Format : 12 X 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

PREMIÈRE CONFÉRENCE Dornach, 23 mai 1915
Processus de déconstruction dans l’organisme des nerfs, base de toute vie de l’esprit. Rétablissement pendant le sommeil. Sommeil et veille de l’âme de la Terre selon les saisons. Expression de l’exubérance estivale par Ex Deo nascimur, du sommeil hivernal par In Christo morimur. Incompréhension de notre époque pour ces réalités et son illustration dans le roman de Romain Rolland, Jean Christophe. Nécessité de la pénétration spirituelle consciente de l’été par Per Spiritum sanctum reviviscimus.

 

DEUXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 24 mai 1915
Reflet des pensées cosmiques dans notre conscience. Image du monde dans notre conscience en tant que germe d’une nouvelle existence. Création à partir du néant. La sensibilité de Goethe pour les liens avec le cosmos. Illustration d’un degré du développement de la conscience par le philosophe Deschamps. Son oeuvre et son destin tragique. Le karma du matérialisme surmonté par l’accueil de la science de l’esprit dans les coeurs. L’authentique
Pentecôte adaptée à notre temps.

 

TROISIÈME CONFÉRENCE Dornach, 29 mai 1915
Le souvenir des événements physiques et l’impossibilité du souvenir des événements spirituels. Ambiance faustienne et exemple d’une aspiration anthroposophique. La liberté humaine. Les images du souvenir comme voile devant la vision du monde spirituel. Fatigue et sommeil. Vénération de la vérité et vénération du savoir.

 

QUATRIÈME CONFÉRENCE Dornach, 30 mai 1915
Transformations des conditions de vie au cours des siècles. Durée de la vie entre la mort et une nouvelle naissance en lien avec ces transformations. Poursuite de l’évolution future et sa préparation par les adeptes de la science de l’esprit. Goethe conscient de son conditionnement, dû à son époque. Son combat pour s’y soustraire. Expression de ce combat dans le second Faust. Exposé de Goethe en 1800 sur la continuation du Faust. Le physiologiste Ludwig Edinger et sa ressemblance avec la figure de Famulus Wagner du Faust.

 

CINQUIÈME CONFÉRENCE Dornach, 3 juin 1915
Rémanences inconscientes en nous des existences lunaire, solaire et saturnienne. L’homme lunaire en nous et ses rêves en tant qu’imaginations d’anges. Expériences du sommeil en tant qu’inspirations d’archanges. Expériences du sommeil profond en tant qu’intuitions d’Archées (Principautés). Origine et nature véritable de l’atome. Nécessité de la science de l’esprit et impulsions spirituelles futures pour les mondes végétal, animal et humain sur Jupiter.
Sens de la parole du Christ : « Le ciel et le terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas »


SIXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 17 juillet 1915
Notre perception de la terre et la perception que les êtres des mondes spirituels ont de nous. Mémoire des hommes et mémoire des anges. Conscience chez les êtres supérieurs des éléments de nos langages, inconscients pour nous. Arrière-plan spirituel des déplacements de sonorités constatés par Grimm. Devenir et disparition des mots et participation des anges à ce développement.

 

SEPTIÈME CONFÉRENCE Dornach, 18 juillet 1915
Conduite du développement terrestre par les esprits de la forme. Leurs desseins originels : l’accord entre langue et pensée. Vérité dans la diversité. Obstacles posés à ce dessein par les êtres retardés de la première hiérarchie, les anges lucifériens et les archanges ahrimaniens. Principe luciférien du dogme abstrait unique. Napoléon porteur de l’impulsion ahrimanienne du principe national. L’impulsion du Christ à surmonter ces deux tentations.

 

HUITIÈME CONFÉRENCE Dornach, 24 juillet 1915
Les énigmes du Christ Jésus. La dualité de l’arbre de la connaissance et de l’arbre de vie. La dualité correspondante dans le devenir historique. D’une part, le courant de la sagesse résultant des anciens mystères épuisés dans la romanité et le combat pour la compréhension du mystère du Golgotha (Augustin). D’autre part, le courant de la vie dépourvue de sagesse, représenté par les peuples germaniques et leur rapport vivant à l’impulsion du Christ. La triade Wotan, Wili et We. Vivification de la latinité moribonde par la vivacité de l’élément racial germanique. Prolongement des deux courants dans la philosophie de Kant. Les efforts de Charlemagne dans ce contexte.

 

NEUVIÈME CONFÉRENCE Dornach, 25 juillet 1915
Consommation de l’arbre de la connaissance et interdiction de l’arbre de vie. Les conséquences sur le lien entre l’état de sommeil et l’état éveillé. Collaboration de Lucifer et Ahriman dans notre vie éveillée et notre sommeil. Les deux courants de l’humanité de la science sans la foi et de la foi sans la science. La réunion de la connaissance de Jésus et de la connaissance du Christ par la science de l’esprit du Christ Jésus.

 

DIXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 31 juillet 1915
Le rapport de l’Orient et de l’Occident à la pensée. Humanisation de la pensée dans la culture de l’ancienne Grèce chez Platon et Socrate. Inversion de ce processus par le mystère du
Golgotha. Tendances antiques vers la sculpture et tendances modernes vers la musique. La nature du nouveau style architectural. Importance historique de l’empereur Auguste. Importance de Julien l’Apostat. Justinien et le développement de la pensée. Arriération d’êtres spirituels dans le développement du monde et son influence sur l’être humain d’aujourd’hui par rapport à sa pensée et à sa sensibilité.

 

ONZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 1er août 1915
La division de la vie de notre âme et son reflet dans la philosophie de Kant. Les influences lucifériennes, causes de cette division. En triompher par l’impulsion christique. De la nécessitée de comprendre l’inerte à partir de la vie et non le contraire. Intervention de l’élément solaire sur la Terre par le Christ. Impossibilité d’une nouvelle incarnation physique du Christ. Amortissement de la nature inférieure par la divinité de Yahvé. Le spiritisme en tant qu’essai manqué. Exacerbation de la nature inférieure dans la médiumnité et abus de celle-ci par les pratiques occultes. Deux règles de conduite pour la propagation des vérités de la science de l’esprit.

 

DOUZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 7août 1915
La perspective du ver de terre propre à la vision matérielle du monde. Intervention de l’élément temps et de l’élément espace dans le développement du monde. Lien entre la conception spatiotemporelle et l’idée de la propriété. Intemporalité du mythe. Le poème de Goethe Heidenröslein, exemple d’une forme simple d’un motif poétique cosmique.

 

TREIZIÈME CONFÉRENCE Dornach, 8 août 1915
Influence de Lucifer sur notre perception sensorielle. Influence de Lucifer et Ahriman sur la vie de l’âme humaine. L’illusion de l’abnégation de soi. Le rapport entre la formation de nos pensées et l’évolution cosmique. Le corps physique en tant qu’espace vide dans le monde spirituel.

Informations supplémentaires