Chute (La) des esprits des ténèbres

Imprimer
Steiner, Rudolf
Prix de vente réduit :
Prix ​​de vente20,00 €
Remise
Prix / Kg:
ISBN : 2-85248-177-4
Nbre de pages :
224
N° de GA
177
Traduction :
Bideau, Henriette
Reliure :
Broché
Format :
15 X 23
Communication :
Conférences
Édition année :
1994
Auteur(s) :
Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Momentanément indisponible

Ces conférences décrivent les arrière-plans des événements mondiaux et l'action des êtres spirituels dans toutes les sphères de la société, aux différentes époques. Il y a eu de violents combats dans le monde spirituel, notamment le plus récent, en 1879, au cours duquel les esprits des ténèbres furent précipité sur la terre. Steiner examine ici les conséquences de ce combat qui se déroule derrière le monde visible, pour l'âme et pour le corps humain, ainsi que pour la vie sociale.

L'éditeur

  • Première conférence, Dornach, 29 septembre 1917
    • La question de l’augmentation toujours croissante de la population.L’invitation à la réflexion sur certaines expressions. Ne s’occuper que du monde sensible et de ses lois, c’est d’une certaine manière dormir. La Révolution russe. Les arrière-plans de la catastrophe mondiale. L’anthroposophie comme remède au chaos actuel. La vengeance des esprits lorsqu’ils sont ignorés par les hommes. Le lien entre la mentalité matérialiste et les forces de destruction. La nécessité d’airain dans les mystères égyptiens. L’histoire, une légende écrite dans les bibliothèques. L’intervention des entités ahrimaniennes lorsque la conscience de l’homme est obscurcie. L’existence des États modernes n’est apparue qu’au XVIe siècle. Nécessité d’une spiritualisation pour aller de l’avant.
  • Deuxième conférence, 30 septembre 1917
    • L’exigence des temps à venir d’une transformation de la pensée, du sentiment et du vouloir de l’être humain. Le décalage entre le développement moral et l'évolution intellectuelle de l'humanité. L’incapacité pour la science actuelle de percevoir les quatre éléments constitutifs de la nature humaine. L’action du « sel » et du « mercure » sur l’homme pendant son sommeil. L’importance pour l’homme d’aujourd’hui de veiller à ce que la vie sociale soit imprégnée de moralité. Johann Valentin Andreae un auteur qui recherchait à voir les réalités derrière la maya. L’homme d’aujourd’hui n’est capable d’évoluer que jusqu’à sa 27e année.
  • Troisième conférence, 1er octobre 1917
    • Les vérités propagées par la science de l’esprit diffèrent complètement de ce à quoi croit l’humanité aujourd’hui. Que signifient les paroles du Christ dans le Nouveau Testament : « Mon royaume n’est pas de ce monde » ? L'aspiration à la perfection sur terre, illusion matérialiste. Le besoin d’avoir une pensée conforme à la réalité. Woodrow Wilson et la platitude universelle. Les prétendues ascendances juives de R. Steiner. Nous avons besoin d’une affectivité tout à fait saine pour pouvoir accueillir correctement les vérités occultes. Le dégagement du corps éthérique et du corps astral comme moyen de compréhension des vérités spirituelles. Communiquer les vérités de la science spirituelle est une nécessité qui comporte des dangers. L’existence d’adversaires dans les auditoires où sont présentées les conceptions de la science spirituelle. Deux règles que R. Steiner a dû appliquer à la suite de ses entretiens privés.
  • Quatrième conférence, 6 octobre 1917
    • La tâche d'êtres élémentaires hostiles à la vie. Les grandes inventions de notre civilisation sous l’influence d’êtres élémentaires. Le maniement par l'homme des forces de destruction. L’humanité va devoir se pénétrer de certaines impulsions intérieures qu’elle repousse volontiers aujourd’hui. L’effort de l’homme est soumis à des oscillations pendulaires. Les entités ahrimaniennes nécessaires à la destruction à venir sur le chemin du progrès. Ricarda Huch un auteur qui a senti instinctivement qu’il fallait prendre connaissance du diable. L’homme d’aujourd’hui doit réaliser la parole du Christ : « Là où deux hommes sont réunis en mon nom, je suis parmi eux. » Nietzsche et l’idéal de la « bête blonde ».
  • Cinquième conférence, 7 octobre 1917
    • L’homme de la Grèce antique entretenait avec le monde extérieur un tout autre rapport que l’être humain du présent. Le dépérissement de la terre et des corps humains. Franz Brentano et sa conception du « génie ». La nécessité pour les âmes humaines d'évoluer indépendamment du corps. La stérilité de la femme au 7e millénaire. Des corps humains prédestinés, constitués au bien ou au mal. Les hommes d’aujourd’hui doivent se laisser inspirer par des éléments spirituels. 1912, naissance de l’eugénisme en Angleterre. Pratique de la magie noire durant la période atlantéenne. L’étude par la médecine du comportement des hommes dans la perspective de la psychopathologie. À l’avenir si les âmes humaines ne font pas l’effort de s’ouvrir à des impulsions spirituelles, le corps humain sera habité par des forces démoniaques. L’interdiction de penser qu’il existe une âme et un esprit.
  • Sixième conférence, 8 octobre 1917
    • Différence entre les pensées qui voyagent alentour de nous et celles qui sont en nous. L'intellect moderne apporte la mort dans le monde des pensées vivantes. Deux façons de distinguer le lever le matin. L’homme était destiné à être une sorte de fantôme avec une tête plus reconnaissable. Les pensées vivantes du monde élémentaire viennent à nous par une inspiration venant des hiérarchies spirituelles. Le commerce de l’homme avec les dieux est aujourd’hui beaucoup plus intime, intériorisé que dans le passé. Les rêves ordinaires d’aujourd’hui n’ont plus la même valeur qu’autrefois : exemple avec Kimon un personnage historique. La reconquête des facultés intuitives et prophétiques. Pour pouvoir produire des principes politiques ainsi que des structures sociales d’une grande valeur, nous devons faire appel à l’esprit. Il faut en finir avec cette « fable » que l’on appelle l’histoire. La réalité du monde spirituel est tout autre que la réalité du plan physique. Jacob Böhme et Louis Claude de Saint-Martin des personnalités qui savaient qu’il faut construire un pont entre le monde physique et le monde spirituel. L’enfant aujourd’hui ne peut plus manifester pleinement à l’extérieur ce qu’il est intérieurement.
  • Septième conférence, 12 octobre 1917
    • Possibilité par la science spirituelle de comprendre en profondeur la réalité historique. La personnalité de Luther et sa place dans l'évolution humaine. La       conscience humaine repose sur la maya, sur l’illusion. L’Est de l’Europe prépare aux impulsions de la sixième période postatlantéenne. L’épreuve du feu pratiquée à la quatrième période postatlantéenne. L’énorme erreur d’enseigner aux futurs éducateurs une méthode, un programme d’éducation. L'importance de l'idée du Karma pour l'éducation. Les vérités vivantes, l’essence du vivant doivent s’emparer à nouveau des êtres humains. L’importance dans l’action de vivre dans la réalité immédiate sans se laisser dominer par des concepts abstraits. Dans un avenir proche, les éducateurs devront devenir de véritables connaisseurs d’âmes. Nous devons apprendre à dépasser ce qui se conforme à notre sympathie ou à notre antipathie si nous voulons entrer dans la réalité.
  • Huitième conférence, 13 octobre 1917
    • L'actuelle situation dans le monde, conséquence d'une pensée non adaptée à la réalité. L’art doit à notre époque retrouver une force de création puisée à l’esprit. Kjellén et Schäffle deux grands érudits conduisant des concepts mal fondés. Les concepts conformes à la réalité nous font aller de l’avant. Selon des économistes et quelques politiciens, la guerre ne pouvait pas durer plus de quatre à six mois. Divergence entre l’Orient et l’Occident. L’origine berlinoise de certains des discours prononcés par Woodrow Wilson. Annie Besant et ses discours suaves !
  • Neuvième conférence, 14 octobre 1917
    • Le combat de Michaël contre le dragon - La chute des puissances ahrimaniennes au XIXe siècle et ses conséquences pour l'évolution de l'humanité. Les bacilles, résultat sur la terre de la défaite dans le monde spirituel des cohortes ahrimaniennes contre Michaël. L’alliance entre l’homme et Ahrimane. La tentation ahrimanienne dans les milieux scientifiques. Vers une       transformation des idées matérialistes pour accéder à un niveau d’existence plus spirituel. Les entités spirituelles et leurs influences sur les décisions humaines. Les grands événements qui se déroulent sur la terre, se préparent dans le monde spirituel. Solovieff et son rôle de médiateur entre l’est et l’ouest de l’Europe.
  • Dixième conférence, 20 octobre 1917
    • L'inefficacité des idéaux abstraits et la force de vie des connaissances spirituelles. Le désir des entités ahrimaniennes de dominer la pensée humaine. Les connaissances spirituelles utilisées par certains cercles mal intentionnés comme outil de manipulation et de détermination du comportement humain. Le désir des êtres ahrimaniens d’être ignorés des hommes afin de pouvoir agir dans leur inconscient. Les concepts scientifiques modernes sous l’influence d’Ahrimane. La quatrième période post-atlantéenne et sa science de l’avenir. La théorie de Kant-Laplace et la fin du monde du professeur Dewar. La science d’aujourd’hui est née du mythe. Les entités ahrimaniennes sont des anges attardés qui se sont écartés de leur chemin. Les forces ahrimaniennes détestent les êtes humains qui s’adonnent à une science spiritualisée. Nécessité de nouvelles impulsions en éducation.
  • Onzième conférence, 21 octobre 1917
    • Courants manifestes et courants cachés dans l'histoire. La réforme de l'éducation par la science spirituelle. Le courant solaire et le courant lunaire. Quelques exemples de la façon dont doit être fécondé l’enseignement scolaire pour les enfants. Le « Contrat général de travail » de Roman Boos et « Le sens de la Réforme » d’Adolph Keller.
  • Douzième conférence, 26 octobre 1917
    • Modification de l'action des esprits des ténèbres depuis 1879. Le passage des forces du sang et de l'hérédité dans le domaine des puissances lucifériennes et ahrimaniennes. Inversion des tâches assignées aux esprits de la lumière et aux esprits des ténèbres afin que l’homme puisse continuer à évoluer comme il se doit. La décadence des liens du sang. Le goethéanisme et le darwinisme. En l’homme doit se développer l’idée qu’il appartient à l’Univers tout entier.
  • Treizième conférence, 27 octobre 1917
    • L'aspiration des esprits des ténèbres à développer la perspicacité humaine et à obscurcir les connaissances spirituelles. L’échec du spiritisme et du médiumnisme sur dû à la défaite des entités ahrimaniennes lors du dernier combat de Michaël contre le dragon. Grâce à la victoire de Michaël en 1879, la science de l’esprit a pu être rendue possible. À l’avenir il sera très dangereux d’ignorer la présence des entités des ténèbres sur la Terre. Dans des temps pas très éloignés, l’on vaccinera les enfants contre le développement d’une vie intérieure spirituelle. Oswald Marbach, personnalité représentative du xIXe siècle. Goethe et son second « Faust ». Woodrow Wilson : le maître d’école universel. La difficulté qu’ont les hommes d’aujourd’hui à formuler des concepts, des idées conforment aux exigences du présent. Poème de Oswald Marbach dédié à Goethe.
  • Quatorzième conférence, 28 octobre 1917
    • Phénomènes dans le monde spirituel et leurs conséquences dans le devenir historique. Le système nerveux et le sang, domaines d’activités des archanges et des anges. Le Xve siècle, une césure particulière dans l’évolution de la Terre. L’impossibilité pour la femme d’enfanter après le 7e millénaire. La volonté des esprits des ténèbres d’empêcher l’homme d’évoluer après vingt ans. L’entêtement de la science moderne à ignorer les forces spirituelles à l’oeuvre dans le monde conduit à de graves manquements : l’exemple de la théorie de Darwin. La volonté évolue beaucoup plus lentement que les pensées. L’histoire, une science qui en est à un stade embryonnaire. La véritable nature de la société moderne révélée par Francis Delaisi.
Livres en relation ou du même auteur