Rapport entre l’anthroposophie et les sciences naturelles

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
31,50 €
ISBN : 978-2-88189-271-4
Info livre
N° de GA : 75
Traduction : Jenni, Jean-Marie
Communication :
Conférences publiques
Édition année : 2017
Nbre de pages : 292
Reliure :
Relié
Format : 19 X 12
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

Texte non revu par l'auteur et réalisé d'après des transcriptions de sténogrammes qui par endroits durent compléter des lacunes.

Science de l’esprit, sciences naturelles, technique

Stuttgart, 17 juin 1920

(Tenue sur invitation à l'École Technique de Stuttgart par Otto Eckstein, étudiant en chimie)

Formes caractéristiques de la méthode de recherche spirituelle. Expérience des formes concrètes de l'esprit par la conscience visionnaire. Modification de la configuration de l'âme de l'homme au cours du développement de l'humanité. Passage de la simple observation à l'expérimentation. Besoin d'une connaissance de la nature liée à l'aspiration à contrefaire la nature. Transparence pour l'âme, du monde de la technique. Formation d'une conscience unilatérale pragmatique de la philosophie américaine. Nouvelle expérience technique en tant que préparation à la pure expérience de l'esprit.

Anthroposophie, essence et fondement philosophique

Berne, 8 juillet 1920

(Tenue sur invitation de la Freistudentensche à Berne) L'anthroposophie et la question de la conscience aujourd'hui. Transformation de toute la vie de l'âme humaine en tant que condition pour l'étude du monde. Les limites de la connaissance de la nature. Tentatives de prolongement de la philosophie traditionnelle par la méthode intellectuelle. Prémisses fondamentalement différentes de la science de l'esprit d'orientation anthroposophique. Méthode de la concentration et de la méditation. Caractère illusoire de la mystique ordinaire. Égoïsme et recherche spirituelle. Connaissance de soi et du monde, base de la connaissance de l'être humain. Prise en compte essentielle de l'aspect psychique et spirituel dans la recherche scientifique. Lutte contre le kantisme. Conditions du développement des formes de l'amour et du souvenir. La tâche de la jeunesse.

La science et l'anthroposophie

Zurich, 4 juin 1921

(Tenue à Zurich à l'occasion du cours de la haute école anthroposophique)

La méthode scientifique comme point de départ de l'anthroposophie. Vision scientifique et insuffisance des conditions de compréhension de la liberté humaine. Exemple de Franz Brentano. Méthode de l'empirisme intérieur. Pensée pure et expérience de la liberté. Erreur du cogito de Descartes. Méditation anthroposophique. Les trois degrés de la connaissance :        l'inspiration et l'intuition. Justification de l'agnosticisme. Différences entre imaginations et hallucinations. Expériences mystiques et reflet de la vie corporelle. Connaissance de la nature intérieure de la matière grâce à l'anthroposophie. L'agnosticisme comme obstacle à la recherche.

Soirée de discussion sur les sciences naturelles à l'occasion du Cours anthroposophique de la haute école à Zurich

Zurich, 4 juin 1921

Pas de connaissance sans souffrance. Urgence, devant la déchéance sociale, de développer des pensées libres. Fuite devant les réalités. Les trois souffrances de Nietzsche. Insuffisance du discours panthéiste de l'esprit. Nécessité de concrétiser les connaissances spirituelles. Apports de l'anthroposophie. Limites de Goethe devant l'esprit. La vie personnelle en tant que point de départ. Les raisons anthroposophiques d'affirmer la préexistence de l'être humain. Question des vaccinations. Principe de la simplicité des images pour la réussite de la méditation. Erreur d'aujourd'hui qui met le cerveau à l'origine des pensées. L'homme, membre du cosmos.

L'anthroposophie et la science

Bâle, 2 novembre 1921

(Tenue dans le cadre d'une série de six conférences du mercredi — discussions données au Bernoullianeum de Bâle) Les méthodes de connaissance propres à l'anthroposophie. La conscience imaginative, premier degré. L'insuffisance de la psychologie actuelle. Approche par la volonté objective qui règne dans la perception sensorielle. Caractère objectif de la représentation imaginative. Conception mathématique de H. Schramm et pessimisme de E. von Hartmann. Goethe et sa pensée en formes. Pensée abstraite pour le monde inerte et pensée en forme pour le monde organique. La conscience imaginative et la vision de la vie entre la naissance et l'instant présent. La conscience inspirée, deuxième degré. Vision de sa propre entité spirituelle. La conscience intuitive, troisième degré. Vision du monde spirituel dans son activité. Accès par l'anthroposophie à la véritable connaissance du monde par la véritable connaissance de l'être humain. L'objection de l'autosuggestion d'Albert Sichler. Polémique inversée face à l'anthroposophie. Accord entre science et anthroposophie. La vision ordinaire de l'origine et du devenir de la Terre. Erreur concernant le cerveau et la pensée. Le processus de mort. Valeur morale, en tant que germe pour l'avenir.

L'agnosticisme à la science et l'anthroposophie

Leipzig, 11 mai 1922

(Tenue sur invitation du Comité des Étudiants de 227 l'université de Leipzig)

1ère partie: L'agnosticisme et la science. Kant et son affirmation qu'il n'y a de science qu'autant qu'il y a des mathématiques. Phénoménalisme (étude des seuls phénomènes) en tant que méthode de connaissance, et sa propre inconséquence. Sa conséquence logique : l'agnosticisme. Tragédie grecque et catharsis. Projection au Moyen Âge de la morale et non des mathématiques dans l'observation de la nature. Tentative par la Philosophie de la liberté de puiser les lois morales dans le monde spirituel tout comme la science les acquiert à l'observation de la nature.

2ème partie : Pensée, point de départ du développement intérieur. Pensée en dehors du corps et perception de son corps en tant qu'objet. Pensée imaginative en dehors du corps, une métamorphose de la pensée. La vie humaine, un organe spatio-temporel. Le passé en tant que présent. Connaissance imaginative et plante originelle. Apport de l'anthroposophie au gnosticisme de la science. Pensée, processus de déconstruction. Pathologie et thérapeutique. Surmonter l'agnosticisme médical. La métamorphose interne par la volonté consciente et la vivification de l'existence psycho-spirituelle par la connaissance intuitive. Surmonter l'agnosticisme social.

Informations supplémentaires