Nature humaine (La)

Imprimer
Steiner, Rudolf
Prix de vente réduit :
Prix ​​de vente21,00 €
Remise
Prix / Kg:
ISBN : 2-85248-241-X
Nbre de pages :
270
N° de GA
293
Traduction :
Burlotte, Raymond
Reliure :
Broché
Format :
14 X 21
Communication :
Cours
Édition année :
2008
Auteur(s) :
Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand

Ce cours fondamental est le premier que Steiner ait donné aux futurs maîtres de l'école Waldorf, lors de la fondation de cette école, pour les prèparer à leur tâche d'enseignants et d'éducateurs. Il y expose les bases de la triple organisation de l'être humain (penser - ressentir - vouloir) et montre comment ces forces de l'âme se déveIoppent chez l'enfant. C'est l'ouvrage de référence pour toute personne qui veut approfondir la connaissance de l'homme selon l'anthroposophie.

 
Avant-propos (Raymond Burlotte)

Allocution, Stuttgart, 20 août 1919

Eécole Waldorf, un acte culturel. Nécessité de faire des compromis. École et politique. La gestion républicaine de l'école. Uécole Waldorf n'est pas l'école d'une certaine conception du monde. Les qualités indispensables de l'enseignant.

Première conférence, 21 août 1919

La tâche de l'éducation à la cinquième époque postatlantéenne de civilisation. L'éducation, prolongement de ce qu'ont accompli des entités supérieures avant la naissance. Harmonisation de la respiration. Alternance du sommeil et de la veille. Auto-éducation du maître.

Deuxième conférence, 22 août 1919

Début de l'étude de l'homme du point de vue de l'âme. Caractère imagé de la représentation. Le reflet de la vie prénatale. La volonté, germe de la vie après la mort. Sympathie-antipathie. Le sentiment. Mémoire. Créativité. Nerfs-sang. La triple constitution de l'homme.

Troisième conférence, 23 août 1919

La loi de la conservation de l'énergie, obstacle à la compréhension de l'homme. La compréhension de ce qui meurt par l'intellect, l'appréhension du vivant par la volonté. Le penser pur. La liberté. La participation vivifiante de l'homme à l'évolution de la terre. La participation des forces porteuses de mort à la nature humaine. Le système sanguin-musculaire. Le système osseux-nerveux. La géométrie, reflet de mouvements cosmiques. Métamorphose de la connaissance.
 
Quatrième conférence, 25 août 1919 

Importance de la formation de la volonté et de la sensibilité pour l'avenir. Nature de la volonté. Les neuf composantes de l'entité humaine. Formes de manifestation de la volonté dans la personne corporelle: instinct, pulsion, désir; dans le moi: motif; dans les éléments supérieurs: souhait, projet, décision. Réformes pédagogiques socialistes. Éducation de la sensibilité. Formation de la volonté.

Cinquième conférence, 26 août 1919 

Répartition pleine de vie des forces de l'âme. Sympathievouloir; antipathie-penser. Nature de l'évolution morale. Le ressentir; son lien avec la perception sensorielle, la volonté et la connaissance.

Sixième conférence, 27 août 1919 

Vue d'ensemble de la structure de ce cycle de conférences. Début de l'étude de l'homme du point de vue spirituel. Les états de conscience de la veille, du rêve, du sommeil en ce qui concerne le penser, le ressentir et le vouloir. La vie du je dans le penser, le ressentir et le vouloir.

Septième conférence, 28 août 1919 

Concepts réels grâce à l'établissement des rapports entre. les faits. Relation entre les forces de l'âme dans l'enfance et dans la vieillesse. Du vouloir ressentant de l'enfant au penser ressentant du vieillard. La sensation. Veille, rêve et sommeil dans la forme donnée à l'homme dans l'espace. La nature du système nerveux. Veille et sommeil en relation avec le temps en l'homme: oubli et souvenir.

Huitième conférence, 29 août 1919

Le souvenir et l'oubli dans leur rapport avec le réveil et l'endormissement. Formation de la mémoire par les habitudes de vie. Les douze sens. Répartition en sens cognitifs, sens affectifs et sens volitifs. Leur collaboration dans la formation du jugement.

Neuvième conférence, 30 août 1919

Conclusion, jugement et concept. Influence de la manière de former les concepts jusque sur la personne corporelle. Au lieu de définir: caractériser. Concepts vivants. Ce que l'enfant admet inconsciemment: Le monde est bon, le monde est beau, le monde est vrai.

Dixième conférence, 1 er septembre 1919

Vue d'ensemble de l'observation de l'esprit, de l'âme et du corps de l'homme. La forme corporelle tripartite et son rapport avec le cosmos. Métamorphose des vertèbres et retournement des os. Théorie matérialiste de l'évolution.

Onzième conférence, 2 septembre 1919

La tête, le thorax et les membres et leur développement corporel, psychique et spirituel. Éduquer, c'est réveiller. Le lait maternel. Éveiller l'intellect grâce à la volonté par l'enseignement artistique. Favoriser ou entraver la croissance. Rapport avec la créativité et la mémoire.

Douzième conférence, 3 septembre 1919

Début de l'observation du corps de l'homme. Le corps doit être compris à partir des processus. La tête et le monde animal. Formation des pensées. Le système-thorax et le monde végétal. Nature de la maladie. Respiration et nutrition. Os, muscles et règne minéral.

Treizième conférence, 4 septembre 1919

L'activité de l'âme et de l'esprit en l'homme. L'être humain, un barrage. Les nerfs. Le sang. Travail corporel et travail spirituel dans leur rapport avec l'esprit et le corps. Activité pleine de sens et activité vide de sens. Sommeil. Gymnastique, eurythmie. Sport. Travail intellectuel.
 
Quatorzième conférence, 5 septembre 1919

La tripartition corporelle de l'homme. Chaque partie est un tout contenant les autres parties. Le larynx. Le langage. La grammaire. La créativité dans l'enseignement des dernières classes primaires. Des conditions de vie de l'enseignant.

Appendice

Allocution prononcée lors de la cérémonie d'ouverture de l'école Waldorf, le 7 septembre 1919.
Livres en relation ou du même auteur