Mystères (les) de la genèse

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
21,00 €
Éditeur : Éditions Triades
ISBN : 2-85248-200-5
N° de GA : 122
Communication :
Conférences
Traduction : Burlotte, Raymond
Édition année : 1998
Éd. précédente : 1968 - La Création selon la Bible
Nbre de pages : 208
Reliure :
Broché
Format : 14 X 21
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Momentanément indisponible
Description

Première conférence, Munich, 16 août 1910

Introduction Les enfants de Lucifer et les Grands initiés d'Édouard Schuré. Remerciements aux collaborateurs qui ont participé à la représentation du Mystère rosicrucien la Porte de l initiation quia précédé ce cycle de conférences. Retour sur ce Mystère qui est une tentative pour représenter sous forme d'images scéniques le chemin vers les hauteurs de l'esprit.

Deuxième conférence, 17 août 1910

Le Mystère des paroles de l'origine Les premières paroles de la Bible : Beréshit baya Élohim et haschamaim veét haarètz. La puissance créatrice de la langue hébraïque et la signification de ses lettres. Comment le début de la Genèse révèle l'origine de l'humanité. La signification de cette parole primordiale : Dans le flux des éléments, les Élohim pensent ce qui apparaît extérieurement et se meut intérieurement.

Troisième conférence,18 août 1910

Haarètz et Haschamaîn Haschamaïm est de la nature de nos représentations, Haarètz de celle de nos désirs et de notre volonté. Le tohou vabohou. Les Élohim. La séparation du Soleil et de la Terre.Haschamaim : la lumière, le son et la parole. Haarètz : la chaleur, le gazeux, le liquide et le solide. Les courants de forces de haschamaim organisent Haarètz. Les sonorités créent la forme humaine.

Quatrième conférence, 19 août 1910

Les sept jours de la Création. Eoeuvre des six jours fait revivre les anciens états planétaires de la Terre. L'irruption de la lumière. Le mélange confus des éléments se sépare en deux : l'air et l'eau. Le solide se forme à partir du liquide. L'apparition des âmes-groupes des plantes. Les forces cosmiques extérieures viennent s'ajouter à l'existence terrestre. La formation des animaux aériens et aquatiques.

Cinquième conférence, 20 août 1910

Les Élohim et leur action créatrice. Les Éons ou Esprits du temps Les trois premiers jours de la Création : de la chaleur naissent d'un côté les éthers de plus en plus subtils - la lumière, le son et la vie - et de l'autre les éléments de plus en plus denses - l'air, l'eau et la terre. Les Élohim dans l'ordre des Hiérarchies : Esprits de la forme (Exousiaï). Les Archées ou Esprits de la personnalité sont les serviteurs des Élohim. Les Archées = iom ou «jour» dans la Genèse. Le «premier jour» : début de l'action du premier des Esprits du temps.

Sixième conférence, 21 août 1910

La lumière et les ténèbres. lom et lailah Lumière et ténèbres sont deux entités polaires. Les Archées normalement évolués (iom) sont les serviteurs des Élohim dans la lumière. Les Archées retardés (lailah) agissent dans les ténèbres. La veille et le sommeil, processus de déconstruction et de régénération en rapport avec l'être solaire (iom) et saturnien (lailah). L'activité des Hiérarchies et leur présentation dans le récit de la Genèse.

Septième conférence, 22 août 1910

L'existence élémentaire et les entités qui agissent derrière elle. Iahvé-Élohim La manifestation de l'action des Hiérarchies au sein de la Terre : les Esprits de la volonté ou Trônes, dans le solide; les Esprits de la sagesse ou Kyriotetes, dans le liquide; les Esprits du mouvement ou Dynamis, dans le gazeux; les Esprits de la forme ou Exousiaï (Élohim), dans la chaleur. À la périphérie de la Terre : les Chérubins dans la formation des nuages; les Séraphins dans les éclairs et le tonnerre. Les sept Élohim ont évolué pour former une unité: Iahvé-Élohim.

Huitième conférence, 23 août 1910

La composition des premier et deuxième jours de la Création. Le travail des éléments sur les organes de l'homme Les images de l'ancienne Lune. La conscience des objets est la conscience proprement terrestre. La conscience des Hiérarchies sur l'ancienne Lune et sur la Terre. L'action et la conscience des Élohim au premier jour de la Genèse.

Neuvième conférence, 24 août 1910

La progression de l'homme jusqu au sixième jour de la Création L'homme, premier-né de la Création. Son âme-esprit déposée en germe dans les cinq premiers jours : l'âme de sensation au premier, l'âme d'entendement au deuxième, l'âme de conscience au troisième, le corps astral au quatrième et le corps éthérique au cinquième jour. Le développement de l'homme physique, en tant qu'être de chaleur, au sixième jour. Iahvé-Élohim insuffle l'air en l'homme seulement après le sixième jour. L'influence luciférienne et la chute de l'homme sur la Terre. La condensation jusqu'au liquide et au solide, et l'apparition de l'homme dans la chair.

Dixième conférence, 25 août 1910

La nature lunaire en lhomme La séparation du Soleil et de la Terre. Les âmes-esprits des humains se retirent sur les planètes, excepté un couple principal : Adam et Ève. La séparation de la Lune et de la Terre. Le retour sur terre des âmes humaines. La concordance entre la Genèse et les faits de la « science de l'occulte ». Ce qui est lunaire dans l'homme et dans la Terre. La substance lunaire cosmique et l'autonomie de l'homme. La future désintégration en poussière de la matière terrestre sous l'effet des forces lunaires. L'imprégnation, par Iahvé, de la poussière terrestre lunaire dans la nature corporelle de l'homme.

Onzième conférence, 26 août 1910

Les concordances entre la Bible et la recherche clairvoyante La création de l'être humain androgyne au sixième jour. Ce sixième jour correspond à l'époque lémurienne dans la Science de l'occulte. Iahvé-Élohim confère à l'homme la qualité du je. La différenciation de l'homme en un corps physique dense à l'extérieur et un corps éthérique subtil à l'intérieur. La signification du repos le septième jour : les Élohim s'élèvent au rang de Iahvé-Élohim. Le passage de l'homme-Élohim éthérique de la Lémurie à l'homme-Iahvé physique de l'Atlantide. L'homme descend le dernier du spirituel dans le physique, après toutes les autres créatures.

Informations supplémentaires