Médecine Les bases

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
20,00 €
ISBN : 2-88189-186-1
Communication :
Conférences
Traduction : Divers
Édition année : 2004
Nbre de pages : 230
Reliure :
Broché
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

Conférences 1, 2 et 3 parues dans Cosmos spirituel et organisme humain

Conférences 4, 5, 6, 7 parues dans Physiologie et thérapie

Correspondances spirituelles dans la structure de l'organisme humain

PREMIÈRE CONFÉRENCE Dornach, 20 octobre 1922

(1) La vision, phénomènes concomitants. Rencontre du Moi et du corps astral avec le corps éthérique et le corps physique. Forces structurantes dans la tête, dissolvantes dans le système rénal. La formation de la mémoire, processus intermédiaire entre un rythme de consolidation lent et un rythme rapide de dissolution. La vie rénale porteuse d'imaginations. Signification de la tête et du système rénal pour les périodes septennales de la vie humaine. Ces rythmes dans l'oeil. Rythmes troublés crampes infantiles, illustration de ces rythmes dans la statue du Représentant de l'humanité.

DEUXIÈME CONFÉRENCE Dornach, 22 octobre 1922

(2) La nature de la digestion extérieure destruction de l'élément éthérique et astral dans la nourriture. Revivification des aliments par le corps éthérique et renforcement terrestre (matérialisation) grâce à l'oxygénation par le coeur. Astralisation par les reins. Formation d'organes en liaison avec le système-tête et l'azote. Renforcement général grâce au Moi et du système hépatique-biliaire et l'hydrogène. Causes de la maladie. Inflammation et tumeur. Rate et son rapport (liaison, connexion) avec le soufre. Changements culturels et transformations physiologiques

TROISIÈME CONFÉRENCE Dornach, 23 octobre 1922 61

(3) Caractéristiques de l'ancien âge de lumière et du nouvel âge de lumière. Maladie et santé. L'homme et la lumière. Maladie et guérison au cours de l'âge des ténèbres. La nouvelle relation avec la lumière : le connaître dynamique. L'événement christique et la vivification de la lumière morte.

Principes anthroposophiques de physiologie, de pathologie et de thérapeutique

PREMIÈRE CONFÉRENCE Stuttgart, 26 octobre 1922
(4) Médecine anthroposophique et médecine du passé. Relations entre organisme et univers. Imagination, inspiration et intuition, paliers de la connaissance en vue de la compréhension de
l'organisme. Organisme minéral, organisme-eau, organisme-air et organisme de chaleur. Processus
ascendants et descendants.


DEUXIÈME CONFÉRENCE Stuttgart, 27 octobre 1922
(5) Considérations psycho-spirituelles et empirisme. Les éléments constitutifs de l'homme en rapport avec les éléments naturels. Transformation des aliments. Carbone, oxygène, azote et
hydrogène en relation avec les éléments constitutifs. Nécessité des vérifications empiriques. Rela-
tions de la plante avec la chaleur et la lumière.

TROISIÈME CONFÉRENCE Stuttgart, 27 octobre 1922 (après-midi)

(6) Relations entre tripartition et éléments constitutifs. Changement de dentition et puberté. Rayonnement rénal et forces modelantes. Prédisposition aux maladies au cours des trois premières septaines. Fleurs, feuilles et racines, en relation avec Sulfur, Mercur et Sal. Carcinome et manteau de chaleur.

QUATRIÈME CONFÉRENCE Stuttgart, 28 octobre 1922

(7) Absorption alimentaire et vitalisation. Notion de toxicité et désintoxication. Rôle équilibrant du fer entre éthérique et astral. Ballonnements et crampes. Silice, sucre et sels alcalins déchargent le système neuro-sensoriel de l'excès d'astralité. La racine de camomille. Colchique et goitre.

L'homme invisible, les phénomènes pathologiques à la base,de la thérapeutique

CONFÉRENCE Dornach, le 11 février 1923

(8) En nous agissent les effets de notre existence pré-terrestre. Un courant se répand à partir du moi par l'intermédaire des corps astral et éthérique vers le corps physique dans l'organisation métabolique. Un autre courant passe directement du moi dans l'organisation physique. Celui-ci perturbe. L'homme invisible se déverse de manière constructive dans le sang de bas en haut. Respiration : un processus atténué de déconstruction. Pouls: un processus atténué de construction. Maladie lors d'un surplus de processus déconstructifs. Formation d'enflures. Refroidissement, plantes toxiques. Racines et fleurs.

L'eurythmie curative

CONFÉRENCE donnée dans le cadre de la semaine médicale à Stuttgart, 28 octobre 1922

Sens et signification de l'eurythmie curative. Collaboration des systèmes métabolique et neurosensoriel dans la parole. Eurythmie, une métamorphose de la parole par le renforcement de l'élément volontaire et l'affaiblissement de l'élément de la représentation. Effets salutaires de l'eurythmie artistique. Réflexion vers l'intérieur des formes eurythmiques pour l'eurythmie curative par la répétition. Collaboration avec le médecin. Diagnostique approprié. Collaboration des éléments vocalique et consonantique lors de la formation des dents : L, A, O. Exemple de traitement d'affections rénales avec S, A, B, P. Polarité des organes humains quant à leurs dynamiques centripètes ou centrifuges, sa régulation par l'eurythmie curative. Attitude artis- tique. Eurythmie curative et thérapie. Massages. Gymnastique. Mouvement de E pour le renforcement, de 1 pour l'association de la droite et de la gauche de l'organisme. Parties supérieure et inférieure du corps humain. Importance de l'activité de tous les muscles lors des mouvements eurythmiques curatifs et de la participation de la conscience. U et position debout. E, U et harmonisation entre astral et éthérique. Eurythmie allégée pour femmes enceintes. Affection de la partie inférieure, paralysie. Surestimation de l'eurythmie curative. Danger du dilettantisme et des malentendus.

Informations supplémentaires