Hierarchies (Les) sprirituelles

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
26,00 €
Éditeur : Éditions Triades
ISBN : 2-85248-308-8
N° de GA : 110
Communication :
Conférences
Traduction : Wagner, Gabrielle
Édition année : 2009
Nbre de pages : 208
Reliure :
Broché
Format : 14 X 21
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

LES HIÉRARCHIES SPIRITUELLES

 

Et leur reflet dans le monde physique

Première conférence, Düsseldorf, 12 avril 1909, matin

Sagesse primordiale et énigme de l'homme. Mystères sacrés de la sagesse vivante. La venue du Christ apporte une impulsion nouvelle. L'annonce des Evangiles. Les fraternités des différentes écoles occultes d'Occident veillent sur les nouveaux Mystères où est conservée dans son intégralité la sagesse de l'Orient, éclairée par la lumière de l'action du Christ. La connaissance cultivée par les sages du passé ; progressivement divergent le courant spirituel et le courant matériel. La doctrine de Denys l'Aréopagite concernant les Hiérarchies et les corps célestes. La tâche de l'anthroposophie est de rétablir le lien entre le physique et le spirituel, entre la terre et les Hiérarchies.

Deuxième conférence, 12 avril 1909, soir

L'enseignement des saints Rishis commenté d'après une citation de la Bhagavad-gitâ. Les quatre éléments. L'investigation spirituelle considère le feu comme la porte par où l'on accède de l'extérieur vers l'intérieur, la vie de l'âme. Fumée et lumière. Des êtres spirituels sont ensorcelés dans l'opaque qui se densifie ; origine des êtres élémentaires ; leur tâche et leur libération très progressive par l'être humain qui se spiritualise. Ce dernier doit, par le pouvoir de son esprit, restituer le feu qui est dans la fumée. Le sens profond des anciens sacrifices. Etres élémentaires du jour et de la nuit, de la lune croissante et décroissante, de la marche du soleil.

Troisième conférence, 13 avril 1909, matin

La réincarnation de la terre en de nouveaux états plané taires. La mission de la terre est que l'être humain devienne un Moi. Degrés successifs des entités divines. Saturne évolue en allant de la chaleur psychique, intérieure, à la chaleur perceptible extérieurement; le feu est inspiré et expiré. Une partie de l'élément chaleur expiré devient objective du fait des Esprits de la personnalité. Ceux-ci acquièrent la conscience de leur Moi en laissant un reflet d'eux-mêmes. La Hiérarchie des Trônes provoque la dissolution de la planète. Nuit planétaire, nouveau jour planétaire. Etat solaire. Hominisation des Archanges sur l'ancien Soleil; ils ont un corps psychique fait de lumière et un corps extérieur fait d'air. Le processus d'inspiration et d'expiration, par les Archanges, du brouillard de feu constituant l'environnement, engendre lumière et fumée - nuit et jour solaires le corps du Soleil tout entier respire.

Quatrième conférence, 13 avril 1909, soir

Par leur force de représentation, les Esprits de la personnalité avaient provoqué la formation, dans la substance de feu des Trônes, des boules de chaleur de l'ancien Saturne ; ces formes sont ensorcelées en attendant une nouvelle existence. Sur l'ancien Soleil, les Archanges ont pu donner la lumière à l'espace cosmique; en même temps, à partir du brouillard solaire, s'est formée la fumée. Les Puissances, les Vertus et les Dominations agissent, créant la forme, le mouvement, et organisant la vie. Lorsque les Archanges sortent dans l'espace cosmique, les Chérubins viennent à leur rencontre de quatre directions de l'espace spirituel et les accueillent, prolongeant leur existence dans la lumière. Les formes reflétées des Chérubins font naître dans la fumée les premiers rudiments du règne animal - de même que sur l'ancien Saturne l'ébauche du corps humain s'était formée dans la substance de chaleur provenant du sacrifice des Trônes. Cette substance de chaleur condensée jusqu'en un brouillard contient les animaux, copies solaires du Zodiaque; ce nom de Zodiaque désigne la ronde des Chérubins venant des quatre points cardinaux des espaces cosmiques, et dont chaque groupe est accompagné de deux autres, l'un à sa droite, l'autre à sa gauche.

Cinquième conférence, 14 avril 1909, soir

Évolution de notre système solaire jusqu'à Vulcain : la maturité est atteinte pour le sacrifice qui consiste à se dissoudre en vue de la création d'un nouveau cosmos. Lorsque le soleil s'unira à nouveau aux planètes qu'il a séparées de lui, il deviendra lui-même périphérie, ronde d'êtres tels que les Chérubins, les Séraphins et les Trônes - qui ont parcouru tout un système solaire et sont capables de créer, en le tirant de leur substance, un nouveau système. La divinité supérieure, la Trinité divine, nous devons la voir au-delà des Séraphins; c'est elle qui, pourrait-on dire, conçoit les plans de tout nouveau système cosmique. Les Séraphins reçoivent de la Trinité les Idées sublimes, les Chérubins les élaborent conformément à la sagesse, les Trônes offrent leur substance de feu pour leur réalisation. De l'extérieur et de l'intérieur, de puissantes entités spirituelles douées d'intelligence supérieure travaillent et organisent au sein de Saturne le devenir qui commence (Saturne limite le domaine des Trônes); elles transforment ceci, font durer cela et conduisent le tout vers l'état solaire, dans lequel la séparation s'effectue entre le subtil et le dense (Jupiter limite le domaine des Dominations). La ronde des Dominations, des Vertus et des Puissances deuxième Hiérarchie. La condensation et la densification se poursuivent. Le troisième état de notre système planétaire résulte de la puissance des Dynamis (Vertus), qui condensent la masse de l'ancien Soleil aux dimensions de l'ancienne Lune et densifient les substances jusqu'à l'état liquide (Mars limite leur domaine); le globe se scinde alors. Sa séparation sous l'action contraire des Vertus évolués et des Vertus retardés s'appelle dans l'ésotérisme le H combat. dans le ciel».

Sixième conférence, 15 avril 1909, soir

Le domaine d'action de la troisième Hiérarchie. Les Anges veillent sur l'être humain, gardant la mémoire des incarnations antérieures aussi longtemps qu'il ne la possède pas encore ; les Archanges assurent l'harmonie entre la vie des individus et celle des groupements humains ; les Archées règlent les conditions terrestres pour tout le genre humain. Les entités qui veillent à ce que les humains passent d'un état planétaire à l'autre, ce sont les Puissances (de la deuxième Hiérarchie). Le champ d'action des Hiérarchies dans notre système solaire. Les systèmes cosmiques de Ptolémée et de Copernic. La progression du Soleil à travers les signes du Zodiaque. Le système de Zoroastre, alors que le point vernal était dans les Gémeaux. Dessin schématique des planètes marquant les domaines d'action des Hiérarchies. Changements de perspective selon les constellations. Le domaine des Puissances s'étend au-delà des planètes jusqu'au soleil parce que ces entités dirigent la mission de l'humanité d'une incarnation planétaire à l'autre. La lune marque le domaine des Anges, Mercure celui des Archanges, Vénus celui des Archées. Les entités qui guident l'humanité et leur action dans l'espace : les fils de Vénus et de Mercure (Bodhisattvas et PhyaniBouddhas).

Septième conférence, 16 avril 1909, soir

Les sept principes de l'être humain ne peuvent pas être schématiquement appliqués à un être angélique. Son Moi n'agit pas dans un corps limité, son physique est un reflet de principes spirituels et ondoie à travers l'eau, l'air et le feu. Chez un Archange, c'est le corps astral qui est séparé du corps éthérique ; les principes supérieurs ne font que se refléter dans le vent et le feu. Le corps physique des Forces des origines peut être perçu uniquement dans l'image qu'en reflète le feu, tout le reste est dans le monde spirituel. Les entités vivant dans le soleil se servent en

fiuise d'organes des esprits de Vénus agissant dans les ammes et des esprits de Mercure agissant dans le bruissement du vent. En prenant forme humaine, ces derniers guident l'humanité à l'époque de la Lémurie et l'instruisent aux temps de l'Atlantide, officiant dans les oracles atlantéens. Les corps éthériques de ces guides, qui ne se défont pas lors de la mort, y sont conservés. Le Manou et les sept Rishis. Quelques-unes de ces individualités inspirées apparaissent à l'ère post-atlantéenne. Suivant qu'elles son inspirées par un Archée, un Archange ou un Ange, on les nomme Dhyani-Bouddha, Bodhisattva ou Bouddha. L'entité -peut n'animer que le corps éthérique, sans aller jusqu'au corps physique. La même individualité peut être le porteur de plusieurs entités hiérarchiques.

Huitième conférence, 17 avril 1909, soir

L'ancien Saturne offre l'exemple d'un corps céleste en train de naître, Collaboration des entités de l'extérieur et de l'intérieur ; chaleur d'âme et chaleur neutre. Les futurs organes du corps physique humain sont ébauchés (le coeur dans la région du Lion, et ainsi de suite). A l'époque solaire, les Dominations y ajoutent le corps éthérique en agissant à leur tour de la périphérie. La substance de chaleur pénétrée d'éthérique est alors celle d'un être doué de vie interne. Tout comme le fit le mouvement existant sur l'ancien Saturne, la vie s'arrête en un point précis (Aigle et Scorpion). Le corps astral est octroyé à l'être humain sur Mars, refroidi jusqu'à l'état liquide. La conscience en son état premier (arrêt du mouvement dans le Verseau). La terre et l'impulsion du Moi (arrêt de la rotation dans le Taureau).

Neuvième conférence, 18 avril 1909, matin

Mouvement et rotation des planètes par rapport au Zodiaque; peu à peu se forment les rudiments des parties du corps humain. Le véritable être humain cosmique. Ceux qui guident les corps célestes en prennent sur eux le karma. Le travail du Moi sur les enveloppes en vue de leur métamorphose. Eveil de l'activité créatrice. La créature s'élève au rang de créateur.

Dixième conférence, 18 avril 1909, soir

L'évolution de l'individualité. Le destin de la matière terrestre : elle se contracte autour du point central et y disparaît. Ce qui a disparu réapparaît à la périphérie avec les changements résultant de ce que les entités lui ont imprimé. Le ciel de cristal. Uranus et Neptune. Le domaine de la divine Trinité. La contemplation de la divinité communique aux entités supérieures l'impulsion à réaliser ce qu'elles ont contemplé. Le combat dans le ciel. Les dieux des obstacles. En s'introduisant dans le corps astral humain, ces derniers rendent le mal possible. Le combat de Michaël contre le Dragon. Le symbole du vainqueur du Taureau. La liberté du Moi, effet de la mort du Christ. Le Moi humain doit décider librement de recevoir le Christ; par là, il sauve Lucifer. La dixième Hiérarchie est destinée à développer l'esprit de la liberté et de l'amour. Tel est le sens de l'être humain, que fonde le sens du cosmos.

Réponses à des questions, 21 avril 1909, soir

L'espace, création de la Trinité. Naissance du temps. Les esprits ahrimaniens. Les Elohim sont les Exousiaï, leur guide est le Christ. Les Asouras. La raison, moyen de se protéger contre la magie noire. Les âmes-groupes des abeilles, des fourmis, des coraux. Les dieux grecs et germaniques sont Anges à l'ère atlantéenne. La destinée des âmes-groupes animales sur Jupiter. Education prénatale. Liens du sang et karma. La souffrance est nécessaire à la connaissance.

Réponses à des questions, 22 avril 1909, matin

Le livre de job. Acoustique occulte. L'Atlantéen savait se servir de la force germinative. Arithmétique occulte. Les canaux de la planète Mars.

Informations supplémentaires