Esprit(l') de Goethe

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
22,00 €
ISBN : 2-88189-071-7
N° de GA : 22
Communication :
Écrits
Traduction : Claretie, Germaine
Édition année : 1979
Nbre de pages : 118
Reliure :
Relié
Format : 12 x 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

L'Esprit de Goethe

sa manifestation dans Faust et dans le Conte du Serpent Vert

...Chaque secret qui se révèle ouvre nos yeux sur un nouveau secret, et la solution d'une énigme nouvelle. Mais cette énigme nouvelle peut être révolue dès que l'âme a atteint le degré d'évolution nécessaire.

... Faust est obligé de reconnaître « que la complète genèse humaine exige un obscurcissement, une limitation, et qu'elle passe par la Faute ». Ce sont ses sens, son être matériel qui ont engendré en Faust le souhait fatal...

Quatre femmes grises lui apparaissent « à minuit ». Ce sont la famine, la dette, le souci, la détresse. Ce sont elles qui obscurcissent, qui limitent la vie de l'homme. Il ne peut aucunement vivre sans être tout d'abord mené par elles. Car la vie seule arrive à libérer l'homme de leur emprise. Or, le Souci seul a gardé tous ses droits sur Faust, il fait monter de son coeur une voix qui parle profondément en tout homme ; nul de nous ne parvient à calmer à ce sujet ses doutes suprêmes : pourra-t-il affronter l'Éternel avec le bilan total de sa vie ?

Telle est la question dont Faust éprouve, à cet instant, toute la gravité.

 

Premier Chapitre : Le Faust de Goethe

Une illustration de sa conception ésotérique de l'univers.

         Goethe a commencé cette oeuvre du Faust, à l'époque de sa jeunesse et ne l'a achevée que peu de temps avant sa mort ; dans un âge où l'homme devient ''mystique''. Son Faust est une oeuvre ésotérique dont chacun des tableaux aura différentes étapes et degrés pour le lecteur (lectrice) de par son propre cheminement intérieur. Ainsi, Goethe nous guide vers ces régions de la conscience, en lesquelles le monde devient toujours plus clairement un ''symbole'' de l'Eternel.- Les trois grandes étapes de vie de Goethe et son chemin d'évolution intérieure. - Chacune de ses oeuvres a sont être propre, chacun de ses aspects possède son concept isolé et cependant tout compose un seul être. - Une clef de l'énigme humaine : la séparation du masculin et du féminin. - Les Mystères de l'existence : l'Éternel Féminin ; une grande image de la 2e partie du Faust de Goethe. - Les Mystères Grecs ''Hadès et Dyonisos''. - Jacob Boehme, écrivain mystique (1575-1624), cordonnier de son état. - La grande parole mystique dans la scène d'introduction de la 2e partie : ''Meurs et deviens!'' : nous convie à la méditation. - L'entrée de Méphistophélès (4e acte, 2e partie) et le royaume des Mères : figure du monde du Nord. - Extrait d'une lettre de Schiller a Goethe le 23 août 1794. - La traversée des épreuves dans la genèse des incarnations terrestres donne à l'esprit de l'homme sa véritable et réelle existence : ''Homunculus et le nombre des daimons''. - Représentation en imagination de Goethe des concepts de parenté de tous les êtres et leurs métamorphoses progressives de l'imparfait au plus parfait ''Protée ou l'agir sur le corporel, Éros ou l'amour d'en bas, Eupharion ou l'art et la poésie dans l'intemporel''. - L'appel de l'esprit pour y épouser l'Éternel. - L'épreuve des sens et les quatre pouvoirs tentateurs sur l'âme humaine. - L'Amour d'en Haut, la genèse de l'âme sur le Sentier de l'Éternel. - L'Union suprême entre l' Eternel masculin et l'éternel féminin.

« Mais tout dans Faust est sensible, et, dans la réalisation théâtrale, tout plaira aux regards. Et je n'ai rien voulu de plus. Puisse seulement la foule des spectateurs prendre plaisir à l'apparence de l'oeuvre ; son sens supérieur, en même temps, ne saurait échapper à l'initié. »

Goethe, le 25.04.1827

Deuxième Chapître : L'Esprit de Goethe

Sa manifestation dans Faust

         Le ''signe du Macrocosme''.- le signe de l'esprit de la terre. - Connaissance et Connaissance de soi. - L'homme complet : ou aspect christique. - La tentation de l'orgueil spirituel ; le 1er ''double'' de Faust : ou l'aspect luciférien. - Wagner ; l'effort scientifique abstrait. - Les yeux de l'Esprit dont Goethe nomme ''l'oeil spirituel''. - Le 2e ''double'' ou l'aspect ahrimanien : l'esprit de l'illusion, de la discorde et d'erreur. - Le prologue dans le ciel ; 1ere partie de Faust écrit en 1797. - Karl Julius Schröer .- La place que l'entité humaine (tripartite) occupe dans le cosmos est amenée fatalement un jour à combattre la double nature des puissances cosmiques adverses : '' la Nuit Classique de Walpurgis''. - Dans le 5e acte de la 2e partie, Goethe nous entraîne vers la réalisation de l'union grandiose entre le devenir suprasensible de l'univers et la vie intérieure de l'homme dont l'âme accepte courageusement de combattre et se situant elle-même au sein du Cosmos.

Troisième Chapitre : L'Esprit de Goethe

Sa manifestation dans le Conte du Serpent Vert

Ce conte raconte l'évolution et la métamorphose de la conscience humaine et son rapport avec le monde suprasensible. Pour le saisir jusque dans le sens vivant de ses moindres détails, il faut le considérer comme une peinture de la vie intérieure de l'homme et de ses aspirations vers le monde suprasensible.

         Schiller, - quatrième lettre à Goethe -, Schiller veut jeter un pont entre l'homme de la réalité du monde sensible et l'être humain idéal spirituel : /.../ chaque homme porte en lui-même un être idéal qui correspond à ses aptitudes et à sa mission individuelle. La grande tâche de notre existence est de nous accorder, à travers toutes nos métamorphoses, à cette unité invariable de notre être.''. - Tendance sensuelle et tendance raisonnable ; les deux forces d'opposition éloignant alors l'homme de sa perfection idéale. - La Révolution Française, ses grands problèmes face à la conscience de l'humanité et la solution donnée par Schiller. - L'ordre moral et l'ordre social : deux idées fondamentales de Goethe à l'origine du Conte du Serpent Vert et du Lis. - Le Royaume du Lis et celui du Serpent vert ; un libre choix offert à l'être humain. - Le Vieux à la lampe ; le savoir du Secret. - La résurrection de l'Adolescent. - Le pont entre deux rives du fleuve. - Les quatre rois, les trois dons, les trois forces de l'âme. - Le sacrifice de l'expérience de la vie.

Informations supplémentaires