Enseignement et éducation selon l'anthroposophie

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
28,00 €
ISBN : 2-88189-050-4
N° de GA : 302
Communication :
Conférences
Traduction : Bideau, Henriette - Burlotte, Raymond
Édition année : 1990
Nbre de pages : 212
Reliure :
Relié
Format : 12 X 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

Connaissance de l'homme par la méditation.

De la vocation pédagogique de l'Europe du centre.

Première conférence, 15 septembre 1920
Comment l'Europe centrale est submergée par les conceptions occidentales. Herbert Spencer. Tâche pédagogique de l'Europe centrale: cultiver la vie de la pédagogie qui a été oubliée. La pédagogie doit s'élaborer sur un sentiment qui participe à l'être de l'enfant. Orientation d'esprit du professeur.Tragique et humour.


Des trois forces fondamentales de l'enseignement.

Deuxième conférence, 16 septembre 1920

Développement différencié des constituants de l'homme. Le changement de dentition. L'interaction de l'âme et du corps. La puberté. Action des forces de la musique et du langage; leur rapport avec les forces plastiques-architecturales. Tâche et action de l'enseignement de la musique, de la peinture, du dessin et de l'eurythmie. L'élément hygiénique-thérapeutique de l'enseignement. Dévotion, enthousiasme et sentiment protecteur.

 

La connaissance humaine inspire l'art de l'éducation.

Troisième conférence, 21 septembre 1920

La pédagogie une science et un art. L'interaction des éléments sonore et imagé dans l'enseignement. Percevoir. Comprendre. Se souvenir. L'imprégnation du corps par l'âme, la libre saisie du spirituel - suprasensible. L'interaction du corporel et du psycho-spirituel. Méditation du professeur et sa métamorphose en forces créatrices.


L'art de l'éducation un équilibre entre la nature physique et l'essence spirituelle del'homme en devenir.

Quatrième conférence, 22 septembre 1920

L'éducation comme processus d'incarnation. L'insertion du Moi dans l'organisation humaine grâce à l'aspect artistique de l'enseignement. Le "trop" et le "trop peu". Action thérapeutique des différentes matières et mesures pédagogiques. Les forces de la tête et du corps. La connaissance de l'homme comme pont vers l'enfant et facteur d'éveil de la force d'amour et de l'art pédagogique.

 

Problèmes d'éducation à l'âge de la puberté. Vers une forme artistique de l'enseignement.

Première conférence, 21 juin 1922

Le passage de la puberté: un tournant. Changement d'orientation de l'enseignement: passage du savoir à la connaissance. Formation du jugement. Eveil d'intérêt pour le monde. Violence et érotisme. Les questions latentes. Préparation du professeur. Action sur l'intellect avec la force de l'imagination. Le savoir intellectuel et les forces antisociales.

Deuxième conférence, 22 juin 1922

L'enfant comme individualité. L'enseignement doit déblayer les obstacles physiquecorporels au développement. Fatigue. L'élément rythmique. Forme artistique de l'enseignement. Tout mettre en image. Grammaire. Observer le monde avec un sens artistique. Développer le savoir-faire. Manière de traiter les tempéraments. Préparation du professeur. Action sur le physique par l'entremise du psycho-spirituel. Formalisme et sclérose. L'artistique imagé fonde l'autorité. L'intellectualité au moment de la puberté.

Impulsions pour pénétrer en profondeur la profession de l'éducateur.


Gymnaste, Rhéteur, Docteur et leur synthèse vivante.

Première conférence, 15 octobre 1923

L'enseignement grec et romain. L'idéal du Docteur au Moyen-âge. Avec le savoir mort on n'atteint pas la Nature, ni l'être humain. Impulsions pour une observation vivante de la Nature: alimentation, biologie. La synthèse des trois idéaux pédagogiques.


Les forces dans l'éducation qui guérissent et celles qui rendent malades.

Deuxième conférence, 16 octobre 1923

Avec quelles forces éduquons-nous ? La méthode compte moins que l'enthousiasme qui s'enflamme du fait que l'on est dans la vie et que l'on fait l'expérience du spirituel. L'éducation comme moyen de guérir. Se mouvoir, digérer, activité rythmique. Le système rythmique comme guérisseur. Nécessité de changer sa façon de penser. Observation vivante du processus respiratoire et son lien avec le spirituel. Apprendre par coeur mécanisme inconscient. Images vivantes. La connaissance de l'être humain enflamme l'enthousiasme et le sentiment de responsabilité.

Connaissance globale de l'homme comme source de l'imagination de l'éducateur.

Troisième conférence, 16 octobre 1923

Les mouvements du corps humain. Le carbone, l'azote, l'oxygène et leur rapport avec le psycho-spirituel. Enseignement et processus de maladie ou de guérison. La connaissance vivante de l'être humain comme source d'inspiration. Pour caractériser l'époque actuelle. Mahatma Gandhi. Le combat de Michaël contre le Dragon présenté pour les professeurs Waldorf.

Informations supplémentaires