Énigmes du monde et anthroposophie

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
42,00 €
ISBN : 2-88189-241-7
N° de GA : 54
Communication :
Conférences
Traduction : Villetet, Claudine
Édition année : 2012
Nbre de pages : 496
Reliure :
Relié
Format : 12 X 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

HAECKEL, LES ÉNIGMES DE L’UNIVERS ET LA THÉOSOPHIE
Berlin, 5 octobre 1905
Les énigmes de l’univers de Haeckel et le darwinisme. - La structure hiérarchique de la création de son point de vue. Les sept énigmes de l’univers de DuBois-Reymond. La vie de sommeil et les premières expériences de perceptions nouvelles. La création du point de vue de la science de l’esprit.

 

LA SITUATION DE NOTRE MONDE, GUERRE, PAIX ET LA SCIENCE
DE L’ESPRIT
Berlin, 12 octobre 1905
Le tsar et la Conférence de la paix de La Haye. - Berta von Suttner. Darwinisme et lutte pour la vie. Kropotkine et le principe de l’entraide. Le courantde la science de l’esprit, véritable mouvement pour la paix. La lumière sur le sentier.

 

CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA THÉOSOPHIE ÂME ET ESPRIT
DE L’ÊTRE HUMAIN
Berlin, 19 octobre 1905
La science de l’esprit distingue corps, âme et esprit. Une parole de Novalis. Âme qui parvient à l’existence vivante à l’intérieur ; esprit qui pénètre jusqu’à l’essence des choses. Platon : l’esprit est impérissable, parce qu’il se nourrit de nourriture éternelle. Tat tvam asi.

 

SCIENCE DE L’ESPRIT ET QUESTION SOCIALE
Hambourg, 2 mars 1908
La question sociale, résultat de la civilisation des machines. Il n’y aura pas d’amélioration par un changement des conditions extérieures, mais par un renouveau moral, par le don de soi à l’ensemble de la communauté. L’échec de la tentative de Robert Owen. Une parole de Fichte.
La misère sociale, une conséquence du matérialisme. Il ne s’agit pas de créer de l’emploi, mais de créer un bien de valeur. Le salaire doit être séparé du travail. Une parole de Goethe.

 

LA QUESTION FÉMINISTE
Hambourg, 17 novembre 1906
La question féministe, une question culturelle. Rosa Mayreder. Rahel Varnhagen. La question féministe, contre-image de la culture masculine de l’époque des machines. Helena Petrovna Blavatsky à l’origine du mouvement théosophique. La structure septénaire de l’être humain. Le corps éthérique de l’homme a des caractères féminins, celui de la femme des caractères masculins. Le Chorus mysticus.

 

LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA THÉOSOPHIE, RACES HUMAINES
Berlin, 9 novembre 1905
Sur l’Atlantide, mémoire et langue se formèrent. Les Lémuriens avaient une force volontaire colossale. Les races indienne, éthiopienne, malaise, mongole. Le peuple chinois, les premiers
Toltèques, les premiers Sémites. Origine atlantéenne des langues de Mongolie et d’Afrique noire. Les cultures postatlantéennes. Les langues sémitiques et caucasiennes.

 

LE NOYAU DE SAGESSE DANS LES RELIGIONS
Berlin, 16 novembre 1905
La théosophie, connaissance travaillant à accéder à l’entité la plus intime de l’être humain. La Loge des Maîtres de la Sagesse. Les grands fondateurs de religion. La religion du Tao. L’expérience de la divinité de l’homme atlantéen. La doctrine de la réincarnation. L’expérience de Dieu en Inde, en Perse, en Égypte. La Trinité dans les religions. Esprit – Fils – Fondement paternel de toute existence. Une parole de Goethe.

 

COMMUNAUTÉ FRATERNELLE ET LUTTE POUR LA VIE
Berlin, 23 novembre 1905
La connaissance du monde spirituel doit conduire à l’esprit de fraternité. Nietzsche – Huxley – Prince Kropotkine. Principe de la fraternité dans la collectivité communale, dans les guildes. Ce sont les racines de la bourgeoisie. Dans la communauté fraternelle sont intégrés des êtres supérieurs. Les communautés fraternelles doivent être fondées à partir de la réalité spirituelle.

 

DÉVELOPPEMENT INTÉRIEUR
Berlin, 7 décembre 1905
Concentration intérieure, harmonie avec le monde extérieur. Vénération. Éducation du caractère. Distinction entre ce qui est important et ce qui est insignifiant. Contrôle des pensées, contrôle des actions, imperturbabilité, compréhension, ouverture d’esprit, harmonie intérieure. Rythme. Méditation. Organes sensoriels astraux. Véracité.

 

LA FÊTE DE NOËL, EMBLÈME DE LA VICTOIRE DU SOLEIL
Berlin, 14 décembre 1905
L’Hymne à la Nature de Goethe. Victoire du Soleil sur les ténèbres. À l’époque lémurienne, les corps humains furent fécondés par l’âme humaine supérieure : une victoire solaire. Les 7 degrés de l’initiation perse. Les mythes solaires et les fondateurs de religion. Manifestation de l’harmonie divine et paix sur la Terre. Les fêtes, symboles pour l’humanité.

 

LES ENSEIGNEMENTS DE LA SAGESSE DU CHRISTIANISME
Berlin, 1er février 1906
L’histoire comme éducation du genre humain : Lessing, Hegel. Approfondissement du christianisme. Développement instinctif, puis loi. Les guides, gardiens de la sagesse. Les grands initiés faisaient l’expérience de la mort, de la résurrection et de l’ascension. Avec le Christ, l’expérience vécue dans les mystères fut présentée aux regards du monde. « Je suis le chemin, la vérité et la vie ». Temps modernes : l’homme maîtrise la nature. Le « Meurs et deviens ». La culture extérieure doit recevoir une âme.

 

RÉINCARNATION ET KARMA
Berlin, 15 février 1906
Les êtres vivants naissent du vivant, les êtres doués d’âme et d’esprit naissent du monde de l’âme et de l’esprit. L’entité fondamentale ternaire traverse les réincarnations : homme-esprit, esprit de vie, soi spirituel. Physionomie, organe de la parole, gestes. Action dans le passé, destin pour l’avenir. Après la mort, l’homme fait l’expérience d’une purification et d’une métamorphose de son être. Conscience morale et caractère. Destin et liberté. Goethe : « Paroles premières. Univers de l’orphisme » et « Chant des esprits au-dessus des eaux ».

 

LUCIFER
Berlin, 22 février 1906
Le Faust de Goethe : Lucifer n’est plus une entité qui apporte exclusivement la corruption. Des êtres se tenant entre l’homme et les dieux qui avancent sont désignés par le terme de « Lucifer ». Sagesse, vie et amour sont à l’oeuvre dans les règnes de la nature. En l’être humain agissent le principe d’humanité, le principe luciférien et le principe de divinité. L’élan luciférien apporte la liberté, mais également la possibilité du Mal. L’homme devient une personnalité autonome ; alors il rencontre la loi. Le Christ promulgue la loi intérieure de la moralité et de l’amour. La loi devient grâce, la science devient sagesse. Approfondissement du christianisme.

 

LES ENFANTS DE LUCIFER
Berlin, 1er mars 1906
Le drame d’Édouard Schuré : Les enfants de Lucifer. Marguerite Albana. Théosophie : savoir des choses divines. Richard Wagner et Friedrich Nietzsche. Le livre de Schuré : Sanctuaires d’Orient. Le mythe de Dionysos. Résumé du drame Les enfants de Lucifer. Les grands initiés.

 

DOCTRINE SECRÈTE GERMANIQUE ET INDIENNE
Berlin, 8 mars 1906
L’homme septuple. Êtres infrahumains et suprahumains. Laistner : Das Rätsel der Sphinx
(« L’énigme du sphinx »). Dans la conscience populaire germanique, les Géants sont des ancêtres de l’être humain ; Wotan, un grand initié qui enseigna l’art des runes et de la poésie épique. Le gardien du seuil. Le mythe de Wotan. Descente aux enfers, crucifixion, la coupe de sagesse, le frêne cosmique Yggdrasil. Mimir. Perte d’un oeil. La légende de Baldur : Baldur, Hödur, Loki. Le loup Fenris, le serpent Midgard, Hel. Siegfried. En Inde, l’Être originel est Brahma. Kamaloka et devachan. Agni. La doctrine germanique est plus proche du monde astral, la doctrine indienne est plus proche du monde de la pensée. La nature guerrière du Germain se reflète dans le monde de ses dieux, la nature de l’Indien est davantage tournée vers l’intérieur. Le christianisme apporta l’intériorité au monde des Germains tourné vers l’extérieur.

 

THÉOSOPHES ALLEMANDS DU DÉBUT DU 19E SIÈCLE
Berlin, 15 mars 1906
Kant et Fichte. Fichte n’avait pas encore la doctrine du karma et de la réincarnation. Les enveloppes de l’homme et son noyau essentiel. Novalis, Schelling. Steffens. Oken. Schelling et Jakob Böhme. Baader. Gotthilf Heinrich von Schubert. Heinrich von Kleist. Justinus Kerner. Eckartshausen, Ennemoser.

 

SIEGFRIED ET LE CRÉPUSCULE DES DIEUX
Berlin, 22 mars 1906
La légende de Siegfried : Siegfried, l’initié des premiers temps germaniques. Il remporte la victoire sur le dragon, la nature inférieure et chemine, traversant les dangers, jusqu’à la conscience supérieure. Brünhilde. Richard Wagner a repris la légende nordique. Dans Le Crépuscule des dieux Brünhilde, l’ancien monde des dieux. Il sombre dans les profondeurs et de celles-ci, s’élève l’amour christique. L’art de Richard Wagner a une signification prophétique.

 

PARSIFAL ET LOHENGRIN
Berlin, 29 mars 1906
Wolfram von Eschenbach. La Table ronde d’Arthur : une Loge blanche. Douze chevaliers. De même douze chevaliers du Graal. On opposait à la chevalerie laïque la chevalerie spirituelle. La mystique distinguait l’être humain physique, psychique, spirituel et divin. Le Graal : coeur le plus profond de la nature humaine. Le chemin initiatique de Parsifal. Lohengrin : initiateur de la culture urbaine. Elsa de Brabant : symbole de l’âme du peuple médiévale. Le drame de Richard Wagner Les vainqueurs. Le but de Wagner : renouvellement de l’art.

 

LA FÊTE DE PÂQUES
Berlin, 12 avril 1906
Brahma, Vishnu et Shiva. Pâques, la fête de la résurrection après la mort. Fête intérieure de
Pâques : la renaissance spirituelle. L’expérience de Richard Wagner en 1857, qui le conduisit au Parsifal. Dante et la Divine Comédie. La mort sacrificielle du Christ agit jusque dans le karma de toute l’humanité. Karma et rédemption.

 

DÉVELOPPEMENT INTÉRIEUR
Berlin, 19 avril 1906
L’immersion dans le monde extérieur conduit à la connaissance supérieure. L’âme reçoit des organes psychiques. Culture des six vertus : contrôle des pensées, contrôle des actes, ouverture d’esprit, patience, équanimité, confiance en tout ce qui nous environne. Rythme dans la vie. Degrés du chemin du disciple : insignifiance de l’opinion personnelle. Dépassement de la superstition. Illusion du soi personnel. Tout devient symbole. L’homme, un microcosme. Métamorphose du souffle. Méditation et contemplation. Éveil de l’oeil intérieur. Gardien du seuil : « Connais-toi toi même ! »

 

PARACELSE
Berlin, 26 avril 1906
Époque des grandes découvertes. Invention de l’imprimerie. Hippocrate, père de la médecine ;
Galien fit de la vision spirituelle une vision matérialiste. Le regard intuitif du médecin se perdit. Paracelse sait voir l’aspect spirituel. L’être humain est pour lui un extrait des règnes de la nature. À côté du corps élémentaire, il voit le corps plus subtil, l’archeus. Puis le corps astral, qui tire ses forces des étoiles et enfin l’esprit. Il parvient à une médecine spirituelle. Sel – Mercure – Soufre. Correspondance entre maladie et astres. La maladie, trouble de l’équilibre des forces.

 

JAKOB BÖHME
Berlin, 3 mai 1906
Jakob Böhme, l’un des plus grands mages de tous les temps. L’Aurore Naissante. Fait l’expérience de la résurrection de l’âme de Dieu dans l’âme de l’homme. Sa connaissance de l’évolution du monde. La tinctura : la matière originelle et ses sept qualités fondamentales. La faculté imaginante (Imagination). L’alchimie. La chute de l’homme hors de la divinité. L’origine du mal. Influences chez Schelling. Quand le matérialisme sera dépassé, on comprendra à nouveau Jakob Böhme.

Informations supplémentaires