Connaissance et art

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
25,50 €
Éditeur : Éditions Novalis
ISBN : 2-910112-62-2
N° de GA : 161
Communication :
Conférences
Traduction : Bideau, Geneviève
Édition année : 2007
Nbre de pages : 331
Reliure :
Broché
Format : 14 X 21
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

PREMIÈRE CONFÉRENCE, Dornach, le 9 janvier 1915

L'entité quadruple du moi : perceptible de l'extérieur - en tant que langage et chant - en tant qu'imagination créatrice - en tant qu'expérience intérieure. La fécondité de présentations schématiques élaborées à partir de la science de l'esprit. L'importance de l'anthroposophie pour le renouveau de différents domaines de vie, comme la récitation et le chant.

DEUXIÈME CONFÉRENCE, le 10 janvier 1915

La continuation de l'action des forces de l'ancien Saturne dans la formation du destin de l'homme, des forces de l'ancienne Lune dans l'évolution embryonnaire. Les métamorphoses dans le rapport de l'homme aux pensées. L'agir d'êtres solaires dans l'évolution philosophique de l'humanité. La sensibilité à ces faits chez Christian Morgenstern,

TROISIÈME CONFÉRENCE, le 30 janvier 1915

L'art véritable remonte aux mystères de l'initiation. L'initiation de Brunetto Latini. Son influence sur Dante et la conception de La Divine Comédie, L'agir de l'impulsion du Christ dans les forces inconscientes de l'âme. L'empereur Constantin. Jeanne d'Arc. Le renouveau des impulsions artistiques par les connaissances de la science de l'esprit.

QUATRIÈME CONFÉRENCE, le 2 février 1915

Le caractère de mâyâ de la vie terrestre. Le reflet de diverses expériences cosmiques prénatales dans les périodes de la vie jusqu'à la fin de l'enfance. La relation entre ces expériences et les états planétaires antérieurs de la Terre. L'importance de ces expériences pour la pédagogie. La vie de l'adulte, reflet de processus à l'extérieur du monde visible. L'essence de la liberté humaine. L'importance de l'instant de la mort,

CINQUIÈME CONFÉRENCE, le 5 février 1915

La difficulté de la véritable connaissance de soi. L'exemple de Ernst Mach. Des forces de l'âme agissant dans le subconscient et leur travestissement dans notre mâyâ de représentation. L'importance de ces liens pour l'art de la poésie. La nouvelle La cantatrice de Herman Grimm et la description objective qui s'y trouve d'une relation du destin agissant dans l'ombre.

SIXIÈME CONFÉRENCE, le 6 février 1915

La loi de la conservation de l'énergie, trouvée par Julius Robert Mayen est aussi agissante dans le domaine psychospirituel, La continuation de l'agir de forces éthériques non utilisées d'êtres morts prématurément. Le spectre de mort et, le karma non vécu qui y est contenu, présenté dans l'exemple de la nouvelle mentionnée de Herman Grimm et du Hamlet de Shakespeare, Un deuxième exemple à ce propos dans le roman de Herman Grimm Puissances invincibles. La séparation intervenant à la mort entre des forces devenant cosmiques et des forces restant liées à l'individualité. La poursuite de la vie après la mort d'une âme totalement liée à la science de l'esprit: madame Grosheintz.

SEPTIÈME CONFÉRENCE, le 7 février 1915

L'oubli de soi, une condition pour l'exploration de la vie après la mort. Un dit de Goethe comme sujet de méditation. L'éveil de l'âme après la mort, une atténuation de la conscience trop forte. De l'unité de l'océan des pensées à la multiplicité des divers êtres hiérarchiques. Parenté entre les activités artistiques et les expériences postérieures à la mort. Fécondation des arts par les pensées de la science de l'esprit. Deux exemples de la peur du monde spirituel qu'ont certains artistes modernes. Notre attachement aux âmes de défunts récents. Theo Faiss. Madame Colazza. Fritz Mitscher, modèle de l'oubli de soi et de l'objectivité qui nous sont nécessaires.

HUITIÈME CONFÉRENCE, le 27 mars 1915

L'accès à des connaissances suprasensibles en détachant certaines forces spirituelles de l'organisme physique. Les trois sortes de clairvoyance et leurs différences. La clairvoyance de la tête, celle qui est adaptée à notre temps. La pénétration d'entités spirituelles dans notre monde de pensées, une exigence du temps présent. Le pressentiment de cette nécessité chez le matérialiste Ludwig Feuerbach, La tendance à la superficialité et au penser inconséquent, une ennemie de la science de l'esprit.

NEUVIÈME CONFÉRENCE, le 28 mars 1915

Commémoration de Christian Morgenstern. Wilhelm Jordan, rénovateur du Chant des Nibelungen, Le contenu de l'ancien Chant des Nibelungen. La supériorité des personnalités de Siegfried et de Brunhilde en raison de l'action provenant d'incarnations antérieures. Quelques extraits de cette forme nouvelle donnée par Wilhelm Jordan. La disparition de l'ancienne clairvoyance solaire, représentée dans le mythe de Balder et de Nanna, continuant d'agir dans le tragique du Chant des Nibelungen, Jordan ressentait et pressentait ces relations. Incompréhension du XVIIIe siècle à ce sujet. Une lettre de Frédéric II à Christoph Heinrich Müller, expression de cette incompréhension. L'affaiblissement d'un lien intérieur avec la langue et la tentative de Jordan de lui donner vie nouvelle.

DIXIÈME CONFÉRENCE, le 2 avril 1915

Le mutisme des cloches du Vendredi saint jusqu'à Pâques. L'ancien lien étroit germano-celtique avec les esprits de la nature. La tristesse de la perte de ce sentiment de la nature, exprimée dans le mythe de la mort de Balder, Sa descente vers Hel, image de la chute des forces formatrices vivantes dans les profondeurs subconscientes de l'âme humaine. Vie nouvelle donnée à ces forces par le Christ ressuscitant. La tristesse de la perte de la spiritualité dans la nature, présente sous forme d'écho dans l'Harmonie des Évangiles de Otfried de Wissembourg. Le sentiment du lien du Christ avec les puissances naturelles dans le Heliand.

ONZIÈME CONFÉRENCE, le 3 avril 1915

L'atmosphère des jours précédant Pâques. La traversée de la mort et de la mise au tombeau par le Christ. Son combat contre Lucifer et Ahriman, La signification de ces événements pour notre vie future sur Jupiter, La réapparition de la conscience terrestre au sein de l'existence de Jupiter. Le salut de l'âme humaine échappant au pouvoir de Lucifer et d'Ahriman, Le « Jugement dernier » de Michel-Ange, expression de sa compréhension antérieure du Christ. Une citation à ce sujet de Herman Grimm. La nouvelle compréhension du Christ de Christian Morgenstern.

DOUZIÈME CONFÉRENCE, le ler mai 1915

Une citation du philosophe Otto Liebmann. Son arrêt devant la porte de l'anthroposophie. Faire remonter l'activité de penser du corps éthérique au corps astral dans l'initiation. Le corps éthérique, un appareil de réflexion. Formation d'un cour éthérique. Le système des ganglions et son importance pour l'avenir, Clairvoyance de la tête par élévation à un stade supérieur des forces de penser. Clairvoyance du ventre par réflexion de désirs inconscients.

TREIZIÈME CONFÉRENCE, le 2 mai 1915

Force de penser et force de volonté dans leur expression après la mort et dans l'initiation. Prise de conscience des processus de penser par reflet dans un contenu pensé précédemment. La métamorphose de notre vie terrestre en organes de perception du monde spirituel. Exercices pour élargir nos forces de volonté au-delà de l'expérience habituelle. Schopenhauer devant la porte de la connaissance de l'esprit. Extériorisation de la recherche psychique dans la psychologie expérimentale. Le livre de Starbuck. Nécessité d'accueillir l'impulsion du Christ. Exemple d'une falsification de l'histoire.

Informations supplémentaires