Christianisme (Le) et les mystères antiques

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
22,00 €
ISBN : 2-88189-008-3
N° de GA : 8
Communication :
Écrits
Traduction : Bideau, Henriette
Édition année : 1985
Nbre de pages : 190
Reliure :
Relié
Format : 12 X 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

 

                                   L'auteur a intitulé cet ouvrage : « le Christianisme et les Mystères antiques » lorsqu'il y a 8 ans, il y rassembla le contenu de conférences faites en l'année 1902, sur une présentation strictement scientifique, le contenu mystique du christianisme dans le contexte historique qui ne peut rien avoir à faire avec ''la science authentique '' ou ''science extérieure ''. (...) Car ce qui importe, ce n'est pas seulement le contenu de cet ouvrage, mais bien – et avant tout – les méthodes de connaissances à l'aide desquelles ce contenu est présenté, en tant que chemin mystique.

(...) L'auteur de cet ouvrage s'est placé sur le terrain d'une conception qui considère les conquêtes scientifiques de notre époque comme exigeant l'accession à la véritable mystique. Cette conception des choses peut montrer qu'une autre attitude vis-à-vis de la connaissance est précisément en contradiction avec tout ce que proposent ces conquêtes de la science.

(...) Par ce qui est ici appelé ''connaissance mystique'', ce livre doit montrer comment la source du christianisme s'est créé ses propres préalables dans les Mystères de l'époque pré-chrétienne, (...) il veut précisément non pas effacer, mais dégager avec force l'originalité du christianisme en permettant de savoir comment il est né.

(...) Édouard Schuré, auteur des ''Grands Initiés'', s'est trouvé en accord avec les points de vue exposés dans ce livre, au point de se charger lui-même de le traduire en français.

Points de vue :

«  .../... certains esprits perçoivent que ''depuis longtemps'' la science véritable a d'elle-même dépassé la doctrine bien plate du matérialisme attachée à la force et à la matière. - .../... Même si ces esprits paraissent sans substance et superficiels à qui connaît les intérêts spirituels profonds de l'humanité, cette dernière doit les écouter : car c'est vers eux que se porte l'attention du présent ; et si on a lieu de croire que dans un proche avenir, ils attireront de plus en plus ; les autres sont aussi à prendre en considération, ceux dont le cœur n'a pas suivi la tête. - .../... Il ne peut y avoir aucun doute sur ce point : la mentalité scientifique est la puissance majeure dans la vie spirituelle des temps modernes. Et celui qui parle des intérêts spirituels de l'époque présente ne doit pas la négliger. - .../... établir les sources historiques auxquelles a puisé l'évangéliste Saint-Luc où celles dont a été tirée l'Apocalypse de Jean est aussi peu important lorsqu'on veut exposer comment le christianisme est né. - .../... Et dans la vie spirituelle, on s'en tiendra à l'esprit et non pas à des documents extérieurs.

Les Mystères et leur Sagesse :

         Religion populaire et religion ''secrète'' des élus chez les peuples de l'antiquité. - Eschyle (525-456 av. J.-C.) : les Mystères Eleusis. - Plutarque (45-125 apr. J.-C.) .- Préparation aux exercices intérieurs : épreuves pour les candidats à l'initiation dans les Mystères pré-chrétiens. - Deux rapports avec le monde. - Le sens de la vue, le semblant des sens. - La traversée de l'Hadès. - La loi du devenir et de la destruction. - L'élément éternel expérimenté par les mystes. - Les mystères et ses dangers. - Juste une question d'attitude, d'un état d'âme, d'une éducation ! - Transformation incessante de mort et de naissance. - Délivrance des forces divines et spirituelles dans l'homme par son propre développement. - Le plus grand secret du myste.

Les Sages Grecs avant Platon à la lumière de la Sagesse des Mystères :

         Le Phédon de Platon. - Héraclite d'Éphèse : l'Obscur (535-475 av.JC) – Dionysos et Hadès : les défauts et les avantages de l'existence. - En quoi consiste la faute originelle ? - Redevenir comme un enfant. - le Feu Primordial. - L'homme dans sa dualité est tripartite. - Jaillissement de l'idée et de l'expérience de la réincarnation. - Empédocle (490-430 av. J.-C.). - La faculté de connaissance. - Pindare (518-446 av. J.-C.). - Fondation de la communauté pythagorienne au 6e siècle av. J.-C. par Pythagor lui-même en Italie. La loi de la mesure et du nombre dans la nature : exemple ; l'astronome.- Les lois éternelles sont déposées dans les profondeurs secrètes de l'âme. - Grégoire de Nysse, un Père de l'Église (334-394 apr. J.-C.) : '' l'âme n'est pas la personnalité, elle appartient à l'infini.''

Platon Mystique :

         Conception du monde par Platon (427-347 av. J.-C. et élève de Socrate) à la lumière émanant des Mystères. - La septième lettre de Platon. - Socrate (470-399 av. J.-C.) mourant ne démontre pas l'immortalité, mais montre simplement l'essence de l'âme. - Les sens : des subordonneurs. - Entre âme et corps. - Qui est courageux, qui est sage, qu'est-ce que la connaissance en général ? D'après Socrate. - Le ''Timée'' : vision mystique de l'univers et initiatrice d'après Platon. - Le Fils de Dieu. - La voie royale : la connaissance et l'amour.- Le Principe maternel : un des trois éléments de l'Éternel Féminin. - Mythe de Dionysos.

La Sagesse des Mystères et le Mythe :

         L'homme ordinaire et le myste. - Les lois inhérentes à l'âme. - Le Mythe de Borée. - Le char dans Phèdre. - Une parabole attribuée au Bouddha. - Amour et haine. - Le Mythe d'Isis et d'Osiris. - La cosmogonie d'Empédocle (490-430 av. J.-C.). - Quatrain de Goethe. - Légende d'Héraklès/Hercule ou les Mystères d'Eleusis, Légende des Argonautes et la Toison d'or, Légende de Prométhée, l'Odysée d'Homère, le Mythe de Déméter et Perséphone.

La Sagesse des Mystères Egyptiens :

         Le Livre des Morts des anciens Égyptiens. - Devenir un Osiris. - Osiris, Typhon, Isis et Horus. - Le sens initiatique du drame et mythe d'Osiris. - L'homme : un tombeau d'Osiris. - Avoir commerce avec les morts. - Être assis à la droite d'Osiris. - Le non-initié voit l'initiation comme un ''miracle''. - Bouddha, une personnalité engagée sur le chemin du divin. - Biographie du Bouddha un parallélisme frappant avec celle de Jésus. - Paragraphe sur des chapitres des Évangiles de St Luc, St Mathieu. - Le Christ se dévoile à ses disciples ; le Bouddha se dissout lors de leurs expériences de la Transfiguration. - Le Verbe a été fait chair. - Saint Augustin et son lien vivant avec le Verbe de Vie. - La communauté des chrétiens = confiance en l'Initiateur primordial, en l'Univers. - La fête de Noël, l'expérience du Christ intérieur, le Mystère du Golgotha.

Les Évangiles :

         L'Évangile de St Jean : 4e évangile, les Synoptiques : les trois autres évangiles ; harmonie entre les quatre Évangiles ou imperfections et aberrations de faits historiques aux regards des théologiens. - Les trois Synoptiques dont le contenu sont : (...), le 4e Évangile dont le contenu puise dans (...). - La Parabole du Figuier. - Les miracles du point de vue du monde sensible et du point de vue spirituel. - Apprendre à lire correctement les Évangiles et y discerner qu’est leurs intentions. - Révélation de la Sagesse des Mystères dans le peuple d'Israël pour en devenir ensuite une religion universelle. - Le pharisaïsme. - '' Il voulu implanter dans les coeurs la certitude inébranlable du divin sous la forme de la confiance.'' = l'abîme entre les initiés et le ''peuple'' devait être réduit. - Avoir la certitude que le royaume de l'Esprit existe.

Le Miracle de Lazare :

         ''Au Commencement était le Verbe,.....'' : qu'a voulu dire Jean par ses paroles d'introduction ? - Lazare, Marthe et Marie-Madeleine. - L'hypothèse d'Ernest Renan (1823-1892) sur le miracle de Béthanie. - Une relation particulière entre Jésus et la famille de Béthanie. - ''Je suis la résurrection et la vie,...'' Jean XI-4 et 25. - Description de Schelling sur le ressenti d'un initié. - Lazare, celui que Jésus aimait. - Accomplissement réel et spirituel du : ''Meurs et deviens !'' - Hamlet de Shakespeare. - Des actes-images. - Acte final du grand drame de la connaissance ou l'union avec le divin. - Lazare, le premier initié chrétien par le Christ lui-même. - Il est le Verbe Vivant ; en lui est devenu ''personne''. -

L'Apocalypse de Jean :

         Révélations profondes sous forme de signes, de symboles = un ''sens secret '' se cache sous l'Apocalypse. - Le nombre Sept. - Les sept Églises. - Etre détourné de son meilleur amour par des erreurs et ses conséquences. - Les tentations du savoir. - Les Nicolaïtes. - Transmuter savoir en une sagesse divine par la persévérance. - l'Amour loin au-dessus de tout autre amour. - les sept Chandeliers d'or. - L'image du fils de l'homme.- l'Epée des mystères antiques à l'image du Fils de l'homme.- l'Arc-en-ciel enveloppant le Trône dans le ciel. - les Quatre Vivants. - Le Livre à sept Sceaux. - les Quatre Cavaliers. - La première Communauté chrétienne. - les Douze tribus des enfants d'Israël et les cent quarante-quatre mille. - Les sept Anges debout devant Dieu. - l'Ange au petit livre ouvert face à Jean. - Sodome et Égypte. - l'Ancien serpent antique et le grand dragon. - Images des dangers menaçantes le christianisme par les puissances anti-christiques. - La grotte de l'Île de Patmos, l'expérience des effets cachés du '' Christ Manifesté ''.

L'Arrière-plan historique de Jésus :

         C'est dans la sagesse des Mystères qu'il faut chercher le terreau où s'est développé l'esprit du christianisme. - La communauté des Esseniens et des Thérapeutes d'Égypte. - L'évènement du Baptême de Jean : Jésus le porteur du Logos. - L'union avec l'esprit permet d'offrir l'accès à la connaissance des Actes du Christ à l'humanité toute entière.

L'Essence du Christianisme :

         Dans le Livre du Zohar, la force spirituelle de l'âme se conservait, elle était éternelle. - Le Logos en évolution incessante épandue dans le monde entier fut réuni en un seul être. - Jésus : le seul Homme-Dieu. - Les luttes intérieures pour les personnalités dotées des connaissances des Mystères et engagées dans la nouvelle voie chrétienne. - Clément d'Alexandrie, auteur chrétien (mort en 217 apr. J.-C.). - Naissance de l'idée de '' l'hérétique ''. - La Gnose. - Denys l'Aréopagite : un christianisme réfléchi. - Le Logos, médiateur entre Dieu et les hommes. - Début de l'ouverture d'un abîme entre la science et la foi. - Les mystiques chrétiens du Moyen-Âge.

Le Christianisme et la Sagesse Païenne :

         Toutes les conceptions du monde ont leurs points de départ dans la philosophie d'Alexandre Philon. - Échappatoire de l'âme au '' moi '' ordinaire. - Le Divin vécu par l'âme. - Le rejeton. - Devenir un porteur du Logos. - Noyau de vérité renfermé dans les mythes et légendes, dans les récits de Moïse. - Dans la Bible on y lit l'histoire de la Création et l'histoire de l'âme : une seule et même chose. - Prolongement de la pensée de Philon dans la philosophie néo-platonicienne au développement du christianisme. - Description de Plotin sur le cheminement que doit suivre l'âme et son analogie avec le christianisme. - la Croix du Golgotha.

Saint-Augustin et l'église :

- Puissance d'un combat dans les âmes lors du passage entre le passé vers le nouveau. - La quête profonde de St Augustin dans ses Confessions : '' j'ai interrogé le ciel, le soleil, la lune, les étoiles....''.- Le doute. - Enseignement de St Ambroise à St Augustin. - La voie choisie par St Augustin. - Au-delà de la connaissance : la confiance, la foi vous guidera....- Saint-Thomas d'Aquin (1224-1274) le plus grand des Pères de l'Église. - L'œuvre de Jean Scot Erigène : De divisione naturae. - L'un des courants que nous avons caractérisé au sein du christianisme aboutit à la conception selon laquelle ce contenu doit subsister sous la forme de la foi. -

Informations supplémentaires