Christianisme ésotérique

Steiner, Rudolf

PDFImprimerE-mail
Prix TTC
38,00 €
ISBN : 2-88189-040-7
N° de GA : 130
Communication :
Conférences
Traduction : Lazaridès, Christian
Édition année : 1989
Nbre de pages : 458
Reliure :
Relié
Format : 12 x 18
Auteur(s) : Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand
Description

L'impulsion du Christ dans le devenir historique

Lugano, 17 septembre 1911

Les quatre mondes macrocosmiques et leur reflet en l'homme. La modification de la complexion de l'être humain : autonomisation progressive des éléments suprasensibles vis-à-vis des mondes supérieurs et durcissement de plus en plus grand du corps physique. Possibilités de vision éthérique du Christ. Différence entre la manifestation unique du Christ sur terre en tant qu'entité macrocosmique et la manifestation d'un Bodhisattva en tant que guide de l'humanité s'incarnant de façon répétée. Le Bouddha d'avant le Christ et le futur Bouddha Maitreya. La signification particulière de Jésus ben Pandira et sa relation à l'être du Christ.

Locarno, 19 septembre 1911

Le langage de l'esprit divin à partir de tout ce qui nous entoure en tant que Nature-Maya. Responsabilité et sentiment du devoir par rapport à la vie spirituelle pour le bien de l'ensemble de l'humanité. Possibilité et nécessité d'une nouvelle vision clairvoyante dans les trois millénaires à venir pour une meilleure compréhension des faits occultes. Le courant du Bouddha dans l'astral tel qu'il s'exprime dans l'Enfant Jésus de Nathan, agissant plus de façon inspirative-intérieure, et le courant du Golgotha, dans l'éthérique, plus objectif-extérieur, provenant de l'être du Christ en tant que nouvel Esprit de la terre. La liaison de ces deux courants. La signification de Jésus ben Pandira, en tant que nouveau Bodhisattva, pour le développement moral futur de l'humanité.

Bouddha et le Christ. La sphère des Bodhisattvas

Milan, 21 septembre 1911

Les tâches de l'évolution humaine au cours de la seconde moitié de la période post-atlantéenne et le rapport particulier de l'être humain avec les mondes supérieurs au cours des différentes époques de civilisation. L'entité du Christ vécue différemment par les hommes au cours de ces époques de civilisation. La signification du personnage de Moïse et de l'être du Christ lors du passage des hommes dans la vie du kamaloka et pour leur évolution future. L'inspiration de Bouddha comme doctrine morale à caractère général concernant le karma et l'impulsion du Christ en tant que force morale personnelle. Le courant de sagesse, ou de Bouddha, menant au Bouddha Maitreya, et relation avec le courant du Christ.

Le christianisme rosicrucien

Neuchâtel, 27 septembre 1911

Aperçu concernant le point le plus bas de la vie spirituelle de l'humanité au milieu du XIIle siècle en tant que base de la civilisation intellectuelle. Manifestation de certaines personnalités afin de franchir cette période d'obscurcissement spirituel. Le Collège formé de douze individualités (7+4+1) représentant l'ensemble de la sagesse acquise jusque-là au cours de l'évolution terrestre. L'éducation d'un enfant par les 12 sages et sa modification intérieure du fait de cette éducation. La mort du Treizième, la conservation de son corps éthérique et la diffusion plus large de ses révélations. La réincarnation de cette individualité en tant que Christian Rose-croix et son « expérience de Damas ». L'action ultérieure de ce corps éthérique et l'augmentation de sa force dans le courant des Rose-Croix. Travail extérieur et travail intérieur des Rose-Croix. La loi des 100 ans.

Neuchâtel, 28 septembre 1911

Conditions extérieures et intérieures pour l'acceptation d'une personne dans l'École des RoseCroix et formation ultérieure à la clairvoyance en tant que résonance d'expériences prénatales. L'enseignement de Christian Rose-Croix au Moyen Âge en rapport avec les phénomènes naturels, et celui de l'époque plus récente plus en rapport avec une observation spirituelle et s'édifiant sur les résultats d'une discipline intérieure. Possibilité nouvelle de la vision du Christ dans le corps éthérique sur la base d'une activité spirituelle personnelle dans le sens de la science de l'esprit. La réunion progressive des différentes confessions religieuses dans le Mystère de la Rose-Croix.

L'Éthérisation du sang. L'intervention du Christ éthérique dans l'évolution de la terre

Bâle, 1 er octobre 1911

La structure profonde de nos pensées, sentiments et impulsions volontaires en tant que reflets du plan astral, du dévachan inférieur et du dévachan supérieur et les trois états de conscience, veille, rêve et sommeil. Le courant microcosmique du sang éthérisé depuis le coeur vers le haut au cours de la veille et le contre-courant macrocosmique depuis le dehors vers l'intérieur pendant le sommeil, en rapport avec les qualités morales de chaque être. L'éthérisation du sang de Jésus-Christ sur le Golgotha, la suite de son action dans l'éther de la terre et sa signification pour les hommes. La possibilité de vision du Christ éthérique. Les forces de construction entrant dans la civilisation humaine grâce au Christ, en opposition aux forces de nature sousphysique agissant de façon destructrice en tant qu'images reflétant les domaines de Lucifer, d'Ahriman et des Asouras. L'importance du nouveau courant du Bouddha pour l'atmosphère morale de la terre.

Jésus ben Pandira - préparateur d'une compréhension de l'impulsion du Christ. Le Karma, contenu de la vie

Leipzig, 4 novembre 1911

Représentations, mouvements du sentiment et impulsions volontaires en tant qu'expériences suprasensibles de l'âme dans une relation plus ou moins intime à notre propre être. Relation entre la vie représentative et le monde astral, entre les idéaux esthétiques et le dévachan inférieur, entre les impulsions morales et le dévachan supérieur. La manifestation du Christ sur des plans toujours plus élevés, en correspondance avec la progression du niveau d'évolution de l'humanité. Perspectives d'avenir: l'éthériqueastral, l'esthétique-dévachanique et le moraldévachanique. Le Christ comme force morale pour la suite de l'évolution de l'homme. Jésus ben Pandira, incarnation du nouveau Bodhisattva. La puissance morale de la parole dans le futur.

Leipzig, 5 novembre 1911

La culture des trois parties de la vie de l'âme par l'auto-éducation. Importance du calme et de l'acceptation du destin pour le renforcement du vouloir, importance de l'attention et d'un intérêt vivant pour le développement du sentiment, importance de l'ouverture à la nature et aux questions humaines pour l'amélioration de la faculté de penser. Manque d'intérêt, entêtement, ambition et égoïsme comme ennemis du développement intérieur. L'encouragement de l'auto-éducation par la science de l'esprit. L'importance pour les guides de l'humanité d'une éducation se faisant en toute liberté. Jésus ben Pandira en tant qu'annonciateur du Christ, en tant que s'occupant particulièrement de l'auto-éducation humaine et en tant que «enseignant et porteur du Bien» dans ses futures incarnations. Loi particulière à ce Bodhisattva.

L'impulsion du Christ, une vie réelle

Munich, 18 novembre 1911

Nécessité d'une tentative courageuse en vue d'une impulsion nouvelle dans la culture de notre temps. Impossibilité de faire un compromis entre le courant occulte de la science de l'esprit et la science officielle matérialiste s'édifiant sur des dogmes. La vie de la perception sensorielle et les trois éléments suprasensibles fondamentaux dans la vie de l'âme humaine, l'intellectualité, les mouvements du sentiment et les impulsions morales ; rapport avec les quatre plans, physique, astral, dévachan inférieur, dévachan supérieur; rapport avec les quatre dernières époques de civilisation post-atlantéennes. L'expérience du Christ dans sa forme éthérique en tant que parole qui résonne et dans la brillance de son véritable Je. Le Christ comme réalité macrocosmique par opposition à l'aspect microcosmique des Bodhisattvas. Jésus ben Pandira, son disciple Matthaï et l'Évangile de Saint Matthieu.

Munich, 20 novembre 1911

La signification de l'impulsion du Christ pour la seconde moitié de l'évolution post-atlantéenne de l'humanité. Éducation de l'individualité de Christian Rose-Croix par le Collège des Douze et son action ultérieure dans le sens d'une synthèse de toutes les grandes religions. Les expériences psychiques particulières de ceux qui deviennent Rose-Croix, et leur travail au service du mouvement spirituel pour une compréhension du christianisme véritable. Indication sur la convergence du courant des Rose-Croix avec le nouveau courant du Bodhisattva. Saint Jérôme, Père de l'Église, en tant que traducteur de l'Évangile de Saint Matthieu.

Foi, amour, espoir - trois degrés de la vie humaine

Nuremberg, 2 décembre 1911

Les deux grandes révélations du passé pour l'humanité: les Dix Commandements de Moïse dans l'Ancien Testament et l'annonce de la Résurrection du Christ dans le Nouveau Testament, ceci en comparaison avec le développement de l'enfant au cours des deux premières étapes de la vie. La nouvelle révélation propre au XXe siècle en tant que parallèle au développement de la pensée personnelle chez l'enfant. pouvoir vivre la pleine teneur spirituelle des Évangiles dans la pensée grâce à la science de l'esprit, ceci en rapport avec la possibilité de vision de l'être du Christ dans sa forme éthérique en tant qu'Esprit de la terre. Expérience de deux figures spirituelles: Moïse avec les lois rigoureuses, et le « Chérubin » à l'épée de feu en tant qu'exhortateur et juge après la mort. Le Christ en tant que Seigneur du karma. Les trois enveloppes corporelles du Je dans leur relation étroite avec les trois forces de l'âme que sont la foi, l'amour et l'espoir.La santé des corps astral, éthérique et physique entretenue par la science de l'esprit.

Nuremberg, 3 décembre 1911

Caractérisation des expériences du rêve à l'époque actuelle et leur interprétation par opposition à la compréhension des images du rêve dans les temps pré-chrétiens Possibilité nouvelle de se relier aux morts et à d'autres êtres purement spirituels depuis l'affermissement de la conscience du Je. La science de l'esprit, protection contre l'isolement dû au fait d'une plus grande indivi dualisation et aide pour faire l'expérience du souvenir d'incarnations antérieures. Le reflet dans l'âme humaine des forces de foi du corps astral, des forces d'amour du corps éthérique et des forces d'espoir du corps physique au cours des trois dernières époques de civilisation post-atlantéennes. L'harmonisation de l'intellectualité et de la moralité grâce à l'action du Bodhisattva en tant qu'interprète du Mystère du Golgotha.

Le Je de l'univers et le Je de l'homme. Entités microcosmiques suprasensibles.La nature du Christ


Munich, janvier1912

L'insertion du Je dans la nature humaine inférieure en tant que quatrième élément, l'élaboration plus poussée des trois éléments inférieurs et la préparation à la formation des trois éléments supérieurs en tant que tâche de l'évolution de la terre. L'activité des Anges retardataires comme esprits microcosmiques de nature luciférienne; leur influence sur la formation d'éléments supérieurs de l'homme. La descente du Christ sur terre en tant qu'être du Je macrocosmique; ses impulsions pour une pleine élaboration du Je microcosmique de l'être humain. L'intervention d'êtres lucifériens microcosmiques dans l'évolution de l'humanité et l'action plus profonde de sagesse et d'amour propre au Je macrocosmique du Christ. L'incarnation du Christ, son action de 3 ans dans un corps allant vers la mort, sa mort et sa résurrection, d'un point de vue occulte.

L'aurore du nouvel occultisme

Cassel, 27 janvier 1912

Le cours de l'histoire du monde dans sa relation avec la réincarnation de l'être humain. Le nécessaire point le plus bas dans la vie spirituelle de l'humanité, au XIIIe siècle, et le nouveau départ secret d'une culture spirituelle en Europe à travers l'action de 12 esprits éminents représentant l'ensemble de la culture atlantéenne et post-atlantéenne. Individualité de Christian Rose-Croix en tant que Treizième. La réunion de tous les courants de sagesse. L'incarnation de Christian Rose-Croix au XIIIe puis au XIVe siècle. Inspirations rosicruciennes au cours des siècles suivants. La mission du rosicrucisme et la nouvelle civilisation du Je dans l'humanité.

Cassel, 29 janvier 1912

Coups du destin que nous vivons comme des conséquences justifiées d'actions antérieures et d'autres que nous ressentons comme nous arrivant par hasard. Les trois sortes d'expériences psychiques dans leur rapport avec le soi intérieur et avec, soit notre existence pré-terrestre, soit notre existence terrestre, soit notre existence post-mortem. La vie personnelle prénatale en tant que fondement plus profond pour les coups du destin « dus au hasard » ; tonalités de sentiment et impulsions de la volonté provenant du monde spirituel. Le choix des disciples dans la Rose-Croix et le but véritable du travail anthroposophique.

Attitude fondamentale vis-à-vis du Karma

Vienne, 8 février 1912

L'action sous la conscience d'un sage conducteur dans notre karma. Consolation pour toute douleur ou souffrance : elles sont les véritables moyens de notre perfectionnement intérieur. Sentiment de reconnaissance pour le plaisir et la joie: ce sont les grâces de la direction universelle. Vouloir personnel plus intense sur la base de rencontres humaines dans des incarnations antérieures. Les prolongements karmiques des rencontres antérieures à différents âges de la vie. Limitation de la vie de représentation à une incarnation particulière. Authentique connaissance de soi possible seulement par des pensées de nature universelle ouvertes à l'esprit.

Éléments intimes du Karma

Vienne, 9 février 1912

Exercices de saisie d'expériences « sans dette » pour le renforcement de la vie de l'âme, pour atteindre à une « mémoire de sentiment » des incarnations passées et à un calme vis-à-vis des expériences à venir. Le soi supérieur de l'homme comme élément directeur dans le karma. Le point le plus bas dans l'expérience directe du monde de l'esprit au XIIle siècle. Éducation de l'enfant exceptionnel par le Collège des 12 représentants de la sagesse universelle. L'initiation de cette individualité, sa réapparition en tant que Christian Rose-Croix au XIVe siècle et son action antérieure jusqu'à nos jours. La façon particulière de Christian Rose-Croix pour appeler depuis le monde spirituel des âmes mûres pour être ses disciples et aides.

Le fait du passage par la mort de l'impulsion de Dieu. « Cinq Pâques » d'Anastasius Grün

Düsseldorf, 5 mai 1912

Ce qui est unitaire et ce qui a la faculté d'unir dans la civilisation matérielle de l'époque moderne. Nécessité d'une meilleure compréhension entre les différents peuples dans leur relation au monde spirituel. L'origine divine commune à toute l'humanité terrestre. La redécouverte de la sagesse originelle et sa restitution aux hommes comme but de la science de l'esprit. Le véritable noyau de sagesse dans la religion bouddhiste et dans la religion chrétienne ; possibilité d'une compréhension mutuelle sur la base d'une véritable connaissance de l'esprit. Le Christ, être divin passant par la mort dans la solitude et surmontant la mort. La situation particulière du christianisme pour faire sortir à nouveau les âmes humaines de l'obscurcissement spirituel. L'action des Écoles de Rose-Croix pour la paix entre nations. Le poème « Cinq Pâques » d'Anastasius Grün.

Inauguration de la branche Christian Rose-Croix

Hambourg, 17 juin 1912

La grâce que représente le fait de se trouver dans le courant spirituel nécessaire, à l'échelle du monde, pour surmonter le matérialisme et pour l'harmonisation des grandes religions du monde. Responsabilité et engagement dans la fondation d'un groupe de travail dont l'activité veut être fidèle à l'esprit de la Rose-Croix. Aperçu sur les dangers qui menacent et sur les épreuves à venir. Appel à la bénédiction des bons esprits sur le travail de la branche ainsi inaugurée.

La mission

Informations supplémentaires