Anthroposophie-Psychosophie-Pneumatosophie

Imprimer
Steiner, Rudolf
Prix de vente réduit :
Prix ​​de vente28,00 €
Remise
Prix / Kg:
ISBN : 2-88189-059-8
Nbre de pages :
322
N° de GA
115
Traduction :
Hannedouche, Simone - Ducommun, Georges
Reliure :
Relié
Format :
12 X 18
Communication :
Conférences
Édition année :
1993
Auteur(s) :
Steiner, Rudolf
Langue originale :
Allemand

Anthroposophie : Organisation sensitive de l'homme. Sens intérieurs – sens extérieurs – sens relationnels – sensibilité spirituelle. Objectivité des sens – fragilité de la pensée. Courants physique, éthérique, astral et Moi, intervention des éléments spirituels. Correspondance avec les courants planétaires.

 

Psychosophie : Comment naît l'impression sensible. Spécificité de la perception du Moi. Amour et haine désir et volonté. Jugement et décision, jugement esthétique. L'envie, l'espoir et le doute. Les représentations et le souvenir.

 

Pneumatosophie : Conscience morale et fantaisie morale. Élaboration du jugement. Élaboration de la représentation symbolique imagination et mirages subjectifs. Connaissance inspirée et intuition. Méditation et qualités morales requises. Principe divin dans l'existence sensible. L'Occident et la réincarnation.

ANTHROPOSOPHIE

 

Première Conférence : Berlin, 23 octobre 1909

«  Anthroposophie, Anthropologie, Théosophie. Complexité du système des organes de l'homme : différenciation selon leur ancienneté. L'organisation sensitive. Sens intérieurs : vie, mouvement, équilibre ; sens relationnels avec le monde extérieur : odorat, chaleur, ouïe ; sens des relations humaines : parole, concept, pensée. Sens du toucher. »

  • Existence de la Section Allemande de l'Anthroposophie et en quoi le cycle des 7 ans de l'Antrophosophie diffère de la Théosophie. - L'Anthropologie est une science rivée au sol et ne peut accéder aux réponses sur les énigmes brûlantes de l'existence. - La Théosophie s'appuie sur une faculté ordinaire, l'aptitude à déchiffrer la tradition historique. - La Philosophie au XIX siècle réduit l'ancienne sagesse à l'état de concepts pressurés. - Anthroposophie ; 1er : concepts des plus abstraits et les plus démunies de vie = écrits par Robert Zimmermann, 2ème : approfondissement par la théosophie de la connaissance de l'homme par Solger, 3ème : considérations à la lumière d'un point de vue nouveau -point d'équilibre- permettant de regarder aussi bien vers le haut que vers le bas, vers le plus élémentaire par Rudolf Steiner. - Observation en tant qu'anthroposophe, en tant qu'anthropologue et premiers fondements de la théorie anthroposophique. Les sens de la nature humaine.

Deuxième Conférence : Berlin, 25 octobre 1909

« Ttois sens allant de l'intérieur vers l'extérieur : sens vital, du mouvement, de l'équilibre. Intervention de forces suprasensibles. L'odorat et l'âme de conscience ; le goût et l'âme d'entendement ; la vue et l'âme de sensibilité ; la chaleur et le corps de sensibilité ; l'ouïe et les Angeloï ; le sens de la parole et les Archangeloï. »

  • Le corps éthérique : son imprégnation des forces par l'Atma, par le Bouddhi, par le Manas...- L'action de l'Homme-Esprit, de l'Esprit de Vie, du Soi-Esprit dans la formation des organes. - Processus de l'acte olfactif dans la substance astrale, un jeu des forces volontaires qui s'affrontent. - L'interaction des sentiments dans le processus gustatif. - Jaillissement à travers l'oeil d'une véritable substance de pensée. - Naissance de la couleur par le point de rencontre entre intérieur et extérieur. - États de la pensée dans les trois corps de l'âme. - L'expérience calorique liée à l'activité du corps de sensibilité. - Physionomie d'un peuple : un canal pour l'action d'entités supérieures sur l'homme pour une compréhension sonore, exemple : le A, le I ; les mots comme « Adam , Eva » etc. ou le Mystère du langage et le retournement de la sonorité.

Troisième Conférence : Berlin, 26 octobre 1909

« Le sens de la parole comparé au sens musical. Le sens du concept. Sens de l'imagination, de l'inspiration, de l'intuition. Les courants invisibles : la force physique, le courant éthérique, le courant astral, le courant du Moi. Édification des organes : le coeur, l'oeil. Remarques épistémologiques. »

  • Caractéristiques particulières quand l'homme perçoit les voyelles, ou, dans l'écoute d'une mélodie. - Naissance du son articulé. - L'Esprit humain règne sur toute la Terre. - Faculté de refouler les harmoniques. - La fleur de Lotus à deux pétales. - Développement des fleurs de lotus à deux, seize et douze pétales ainsi que les trois sens de la région supérieure. - Ce qui est en lui, l'homme ne le voit pas ni n'en a conscience. - Les trois sens dirigés vers l'intérieur. - Schéma de la confluence des divers courants dans l'homme, créant en l'homme une tripartition. - Corps de sensibilité. - Le visage d'expression de l' âme de sensibilité. - Circonvolutions de la substance prise du cerveau et l'âme de conscience. - Echange entre le Moi et le corps astral. - Le coeur humain : l'organe se dispensant d'émettre un jugement édifié par l'Esprit de l'homme. - Edification et structure du cerveau : manifestation de la pensée consciente. - Le système nerveux. - Croire et avoir foi en l'âme et en l' Esprit. - Comment l'homme peut-il utiliser l'instrument du Moi ? - Le Moi-Groupe des animaux. - Passage de l'horizontalité à la verticalité. - Féconder sa pensée courante par la Science Spirituelle. - la voie de l'investigation.

Quatrième Conférence : Berlin 27 octobre 1909

« Les courants cosmiques et la formation de l'organisme humain. Infaillibilité des impressions sensorielles. Fragilité de la pensée. Les erreurs de la théorie de l'évolution. Le sens de la parole et le sens du concept. Correspondance avec les courants planétaires. La mémoire liée à la notion du temps. »

  • La symétrie humaine des courants du corps physique et du corps éthérique. - Modification et renversement des courants par l'action des différents états de la Terre. - Les courants du corps de sensibilité et de l'âme de sensibilité édifiant l'organisme humain. - Schéma de la configuration de la tête humaine, un profil. - Réflexion de l'activité intérieure. - Rapport de la pensée humaine avec le monde extérieur. - Organes des sens et intelligence ; idées justes et induire des erreurs. - L'Ancienne clairvoyance et le Moi. - Vérité et illusions. - La Pensée dirigée vers le Moi. - Perception sensorielle. - Théorie de l'évolution sous une lumière nouvelle et son application dans la pratique. - La loi de la biogénètique. - L'embryologie. - Le visible s'explique par l'invisible. - La Parole, un Don de Dieu. - Construction du larynx humain. - Apprentissage du parler entre Lémurie et Atlantide. - Développement du sens de la représentation. - Disposition des continents, des océans ; immigrations des hommes. - Migrations des peuples à travers les quatre Epoques de la Civilisation Post-Atlantéenne. - Notion de « mémoire » dans le monde animalier – Evolution du Moi et forme par lui-même. - Formation de l'écriture et de la lecture à par période Gréco-Latine = période de l'âme d'entendement. - L'Ecriture chez les peuples Européens et dans les peuples Sémites. -

PSYCHOSOPHIE

Première Conférence : Berlin 1er novembre 1910

« Goethe : ''Le Juif errant''. Phénomènes de la vie psychique : le ''jugement'' et ''l'amour et la haine''. Elaboration du jugement et du concept. Nerfs sensitifs et nerfs moteurs. Le désir. Comment naît l'impression sensible. »

  • Poème du jeune Goethe choisi par Rudolf Steiner pour son intérêt psychosophique. - Manifestation de la vie de l'âme, ses rapports entre le bien-être ou le mal-être du corps, les états du psychisme. - Ce qui fait partie ou ce qui ne fait pas partie de la vie de l'âme. - par l'expérience intérieure, l'Esprit s'exprime dans l'âme. - Sympathie, antipathie, point de vue moral. - Le jugement : une caractéristique de la vie de l'âme conduisant toujours à une représentation . - Les manifestations d'amour et de haine dont l'origine est toujours le désir qui rayonne dans la vie de l'âme. - Le langage. - Représentation du Moi.

Deuxième Conférence : Berlin 2 novembre 1910

« La spécificité de la perception du Moi. Les forces opposées dans la vie de l'âme. Les contraites intérieures et extérieures du psychisme (-Le Juif errant-). Les deux forces indépendantes de l'âme ''représentation'' et ''désir''. La mémoire. L'ennui. Le jugement. »

  • Les deux origines de la vie mouvante de l'âme. - Soumission des forces contraires dans l'oeuvre du jeune Goethe -Le Juif errant- . - Le drame de l'âme. - Un Maître nous imposant le monde extérieur, un Maître de notre vie intérieure. - Le rôle de la représentation dans la vie de l'âme. - Le rôle du désir. - L'oubli. - Le libre-arbitre et l'âme. - L'ennui chez l'homme et son incapacité de le comprendre pouvant entraîner une nuisance jusque dans le corps physique. - Thérapie contre l'ennui. - L'âme vide : un poison psychique. - L'appellation ''esprit''. - L'homme obéissant au langage. - Impression sensorielle et expression du jugement. - les trois processus de Jugement.

Troisième Conférence : Berlin 3 novembre 1910

«  Hegel ''Eleusis''. Divers aspects de la vie psychique. L'expérience sensorielle. Le sentiment. Le désir aspire à être satisfait.  Le jugement aspire à la décision. L'espoir et le doute. La vérité. Le souvenir. Le jugement esthétique. »

  • Eleusis : poème du philosophe Hegel. - Le jugement et les expériences d'amour et de haine. - Les portes des sens. - Le Kantisme. - Conservation de l'empreinte. - Différence entre perception et décision. -  Naissance du sentiment. - Les désirs et ses actions. - Jouir de la beauté : un jugement esthétique exemple ; La Madone Sixtine La Vénus de Milo, etc... - En quête de vérité : un devoir. - L'introspection. - Recevoir en imprégnant d'Amour permet de mieux nous souvenir. - Qu'une représentation soit entourée d'amour ou de jugement, cela est extrêmement important pour la vie de notre âme. - Le Souvenir et l'expérience du Moi. - La contre-volonté, ou l'aversion.

Quatrième Conférence : Berlin 4 novembre 1910

« Goethe '' La descente du Christ aux Enfers''. Comparaison de l'élaboration poétique chez Hegel et Goethe.  Corps éthérique – la représentation ; Corps astral – le désir ; le courant du Moi – la conscience. Représentations conscientes et inconscientes. La perception du Moi est un phénomène purement intérieur (effet miroir). La conscience du Moi. Monde extérieur^: physique, pour l'objet – spirituel, pour le Moi. »

  • La descente du Christ aux Enfers : poème du Jeune Goethe. - Comparaison et prise de conscience entre les âmes d'Hegel et de Goethe. - Multiplicité de la vie de l'âme. - Etude psychologique chez le philosophe Hegel et chez le jeune Goethe. - Notion de conscience. - Perception et représentation. - les sentiments se référant au futur. - Les sentiments éprouvés dans le passé. - Rencontre et superposition des croisements des courants allant du passé vers l'avenir et des courants coulant de l'avenir vers le passé. - Les points de vue, empirique et investigation occulte. - Le corps astral : le kamaloca = courant du futur vers le passé. - Observations du plan physique et données de la conscience clairvoyante. - L'étonnement, la surprise. - Le corps éthérique : le courant allant du passé vers l'avenir. - Le Moi face au miroir : le souvenir libre. - Le Moi chez l'enfant de 2-3 ans. - Action latérale du Moi. - Rétrospection. - Renforcer la mémoire . - Le ''Je Suis''. - Le corps éthérique porteur des représentations. - L'oubli des expériences. - La maladie et le remède. - Freud, sa méthode. - Science moderne et science occulte. - Théorie du désir du sentiment de Franz Brentano.- Des faits karmiques.

PNEUMATOSOPHIE

 

Première Conférence : Berlin 12 décembre 1911

« La constitution de l'être humain : abandon de la notion de l'Esprit, et donc d'immortalité de l'être humain. Représentation. Jugement. Impulsion du sentiment. Volonté. Une théorie de l'Esprit chez Aristote. »

  • Anton Günther : philosophe catholique viennois ; il parle dans ses ouvrages d'entités humaines triparties. - L'Esprit considéré comme hérétique. - Une pensée moderne agissant et empêchant l'accession au concept de l'Esprit. - Ce que nous appelons une ''représentation''. - Stade de la représentation et de la réalité. - Le sentiment est autre chose que l'affirmation. - Brentano et la doctrine d'Aristote sur l'Esprit. -  La Pneumatosophie d'Aristote. - Comparaison de la doctrine d'Aristote à la doctrine anthroposophique. - Les qualités héréditaires. - Pour Aristote : l'Esprit s'incarne au moment de la naissance terrestre de l'homme. - Pour Brentano : l'homme naît physiquement de la collaboration du père, de la mère ainsi que de Dieu. - Incarnation, Réincarnation, Immortalité = pensé par Aristote. - Raison d'être d'une vie terrestre. - La science moderne ne parviendra jamais à une conception satisfaisante du monde, tant  qu'elle refusera d'accepter les idées de la science spirituelle.

Deuxième Conférence : Berlin 13 décembre 1911

« Science spirituelle et science classique. D'où vient la négation du spirituel. La ''vérité'' ne prouve pas l'existence de l'Esprit. La certitude de l'erreur. La représentation symbolique. La méditation et les qualités morales requises. Le principe divin présent au sein de l'existence sensible. L'Occident et la réincarnation. »

  • Pourquoi cherche t-on le désir de devenir anthroposophe. - les adversaires de la science spirituelle. - La psychologie sans l'âme. - D'où vient que l'Esprit puisse être un fait à ce point discuté ? .- Le monde de la réalité agit involontairement sur l'homme. - Le destin que l'âme engendre. - S'élever de la connaissance ordinaire à la connaissance supérieure. - Le croyant. - L'indépendance du monde de vérité. - L'erreur grossière sur le fonctionnent du cerveau par les matérialistes. - la réalité de l'image donnée par un miroir ne requiert pas de preuve, il en est de même pour la réalité de la pensée. - L'erreur agissant en nous. - Représentation symbolique de la Rose-Croix. - Méditation, Concentration, sont des dispositions de l'âme. - L'erreur : une réalité. - ''Car le diable est là aussi vrai que l'erreur est là''. La présence de Lucifer à côté de Dieu était pour les Anciens, un sentiment. - Notre regard après le passage du Seuil. - Le Bouddhisme et le sentiment. - Aristote, une autre qualité de sentiment. - L'idée de la réincarnation du philosophe Froschammer. - Devoir des anthroposophes par la pneumatologie.

Troisième Conférence : Berlin 15 décembre 1911

« Elaboration du jugement. Elaboration de la représentation symbolique. De la Fantaisie à l'Imagination. De la conscience morale à l'Intuition. L'inspiration. »

  • La présence de l'Esprit. - Le naturaliste Huber. - Comment découlent toutes les illusions chez l'homme. - Possibilité de former un jugement. - Surmonter l'erreur. - Le travail sur soi-même pour éveiller des forces nouvelles dans notre âme. - Symbole de la mort, symbole de la vie. - La Rose-Croix : un sujet de méditation. - Impulsions spirituelles divines en nous en opposition aux forces lucifériennes. - L'Imagination ; une représentation dépassant les limites de l'âme. - Les rêves. - La Fantaisie : source de toute création artistique. - Une authentique impulsion de volonté. - Processus d'Intuition. - Rencontre avec la conscience morale. - Comment une sorte de méditation peut-elle naître entre Imagination et Intuition ? - L'obéissance matérialiste. - Les liens entre les vivants les morts. - Par l'Imagination nous accédons aux Êtres à l'origine du spirituel.

Quatrième Conférence : Berlin 16 décembre 1911

« Au sujet de la réincarnation. L'accès au monde imaginatif. Mirages subjectifs dans la sphère de l'Imagination . L'état d'âme requis. - Connais-toi toi même ! La connaissance inspirée. Incarnation terrestre et connaissance de Soi. »

  • Qu'est-ce qu'on entend par ''Pneumatologie''. - Le noyau psycho-spirituel éternel. - Succession de vies terrestres : être enchaîné dans un corps physique ou se suffire à susciter l'enthousiasme. - Premier degré du monde de l'Imagination. - la clairvoyance : responsabilité et irresponsabilité. - Orgueil et Arrogance. - Apprendre à vivre dans une pure vie intéri
Livres en relation ou du même auteur